Chemin de ronde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chemin de ronde sur courtine protégé par des créneaux percés sur les parapets et donnant accès à une porte d'entrée de tour.
Chemin de ronde du Krak des Chevaliers en Syrie.

Un chemin de ronde est, dans une forteresse, le chemin situé sur la saillie de la muraille, derrière les créneaux[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

Dans les fortifications primitives, le mur étant difficile à défendre d'en bas, on invente le chemin de ronde qui permet de parcourir son sommet, tout en étant protégé de l'extérieur, par le parapet, plaçant les défenseurs dans une position avantageuse pour le corps à corps et le tir.

L'armée se cachait derrière les merlons et tirait là où il y avait les créneaux. Le chemin de ronde est alors derrière les créneaux et les merlons.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nouveau Larousse Universel

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]