Broch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hermann Broch, Henri Broch et Broch (homonymie).
Broch de Dun Carloway à Lewis.

Un broch est une fortification construite à la fin de l'Âge du fer (100 av. J.-C. à 300 ans[1]) que l'on trouve en grand nombre dans le nord de l'Écosse, dans l'archipel des Orcades, et celui des Shetland. Son nom vient du scot burgh (« borough » en anglais[1]).

Constitués généralement d'une double enceinte, les brochs sont des tours circulaires massives comportant deux étages et pouvant s'élever à plus de quinze mètres au-dessus du sol. Autour, comme au Broch de Gurness, on peut trouver les restes d'un habitat. Le broch, ancêtre sans doute du château fort, pouvait servir à abriter la population lors des conflits tribaux. On pense que certains brochs ont été construits par les Pictes. Pourtant, certains ont servi bien plus tard, comme le broch de Mousa, qui fut utilisé comme refuge à l'époque viking[1].

Structure[modifier | modifier le code]

Les Brochs sont des tours rondes en pierre sèche. La grande homogénéité de leur structure, en dépit de leur distribution géographique et temporelle suggère qu'ils sont l'oeuvre de professionnels itinérants[2].

Ces édifices, qui s'inscrivent dans une tradition architecturale remontant au Ve siècle av. J.C., sont pourvus d'un double mur. L'espace interne séparant les deux mur est constitué de galeries superposées, souvent reliées par des escaliers intra-muros. Si certaines de ces galeries peuvent remplir un rôle utilitaire, d'autres, en particulier les galeries supérieures, sont trop étroites pour que l'on puisse y circuler. En fonction de ces galeries, on peut classer les brochs en deux catégories, les brochs à base solide, dont les galeries commencent au premier étage, et les brochs à galerie au sol[2].

Les brochs ne disposent en général que d'une seule entrée, les entrées secondaires sont souvent des ajouts postérieurs. Les accès sont la plupart du temps assez larges, pour laisser passer le bétail, fermées de portes de bois et généralement orientés à l'est. Le couloir d'accès, dont la longueur dépend de l'épaisseur du mur, dispose fréquemment de petites alcôves disposées de part et d'autre du couloir[2].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) « Brochs », in Scottish History, Lomond Books, éd. 2009, p. 30, 31.
  2. a, b et c Frédéric Kurzawa, Les brochs, grands vestiges de l'âge du fer, Archéologia n°513, Sept 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :