Agger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un agger est une accumulation de terre de plusieurs mètres de hauteur et de plusieurs dizaines de mètres de largeur, qui constitue le type le plus fréquent de fortification pour les villes du Latium archaïque et par la suite des camps légionnaires romains.

Il est en général formé par la terre prélevée dans le fossé (fossa) qui le précède et couronné d'une palissade (vallum) de pieux.

L'Agger de Rome[modifier | modifier le code]

Un des plus célèbre était l'Agger de Rome, élévation établie par le roi Servius pour former une partie de l'enceinte orientale de la ville, sur le mont Esquilin. L'Agger s'étendait de la porte Colline à l'Esquiline, sur une longueur de 1480 mètres. Il avait 15 mètres de large, était revêtu extérieurement d'un mur de pierre de taille épais de 4,50 mètres, haut de 24 mètres et protégé par un fossé de 30 mètres de large sur 9 mètres de profondeurs. Tarquin le Superbe augmenta ou termina cette fortification, ce qui a fait conjecturer qu'il y avait l'Agger de Servius et ceului de Tarquin. Cet ouvrage des premiers siècles de Rome est encore très reconnaissable, bien qu'il soit dépouillé de son revêtement de pierre et que son fossé soit comblé.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch. Delgrave, 1876, p25.