Chedli Klibi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Klibi.
Chedli Klibi
الشاذلي القليبي
Chedli Klibi en avril 2013.
Chedli Klibi en avril 2013.
Fonctions
Secrétaire général de la Ligue arabe
28 juin 19793 septembre 1990
Prédécesseur Mahmoud Riad
Successeur Assad al-Assad (intérim)
Ministre de la Culture tunisien
24 juin 197130 novembre 1973
Président Habib Bourguiba
Premier ministre Hédi Nouira
Gouvernement Nouira
Prédécesseur Habib Boularès
Successeur Mahmoud Messadi
Ministre de la Culture tunisien
7 octobre 196112 juin 1970
Président Habib Bourguiba
Premier ministre Bahi Ladgham (1969-1970)
Gouvernement Bourguiba II
Ladgham
Prédécesseur Poste créé
Successeur Habib Boularès
Biographie
Date de naissance 6 septembre 1925 (89 ans)
Lieu de naissance Tunis, Tunisie
Nationalité tunisienne
Diplômé de Sorbonne

Chedli Klibi (الشاذلي القليبي), né le 6 septembre 1925 à Tunis, est un homme politique tunisien. Il occupe durant onze ans le poste de secrétaire général de la Ligue arabe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Neveu de Mohieddine Klibi, figure du Destour, il effectue ses études secondaires au Collège Sadiki, obtenant ainsi en 1944 le baccalauréat en section de philosophie. Après des études supérieures à l'université de la Sorbonne, où il obtient une licence en langue et littérature arabe en 1947, il obtient en 1950 l'agrégation. Maîtrisant l'arabe et le français, il donne notamment des cours à l'Institut des hautes études de Tunis et à l'École normale supérieure.

Directeur général de la radio nationale en 1958, il devient le premier ministre tunisien des Affaires culturelles (1961-1970, 1971-1973, 1976-1978) sous la présidence de Habib Bourguiba puis directeur de cabinet du président de 1974 à 1976 avant d'occuper le poste de ministre de l'Information de 1978 à 1979. Il sert également comme maire de Carthage de 1963 à 1990.

Le 28 juin 1979, il est désigné au poste de secrétaire général de la Ligue arabe[1]. Le 3 septembre 1990, il démissionne de son poste[1] sans donner de raison même si les observateurs estiment que la position de Klibi était devenue inconfortable suite à l'éclatement de la guerre du Golfe opposant l'Irak et le Koweït. Son intérim est assuré par son adjoint libanais Assad al-Assad. Au cours de son mandat de secrétaire général se tiennent trois sommets ordinaires des chefs d'États arabes ainsi que six sommets extraordinaires.

Membre de la Chambre des conseillers dès 2005, Chedli Klibi passe sa retraite dans sa résidence de Carthage avec sa femme Kalthoum Klibi née Lasram tout en restant membre du comité central du Rassemblement constitutionnel démocratique au pouvoir[2] jusqu'à la révolution de 2011.

Publications[modifier | modifier le code]

Il est notamment l'auteur de Orient-Occident : la paix violente paru en 1999 ; cet ouvrage a été rédigé sous forme d'entretien avec la journaliste française Geneviève Moll, dans lequel il envisage plusieurs questions se rapportant a l'islam, à l'Europe et à son expérience en tant que secrétaire général de la Ligue arabe.

  • Orient-Occident : la paix violente avec Geneviève Moll, éd. Sand, Paris, 1999 (ISBN 9782710706359)
  • Habib Bourguiba : radioscopie d'un règne, éd. Déméter, Tunis, 2012 (ISBN 9973706263[à vérifier : isbn invalide])

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Moncef Ben Amor, « Entretien avec M. Chedli Klibi, ancien secrétaire général de la Ligue arabe », La Presse de Tunisie, 6 juin 2004
  2. (fr) « Liste des membres du comité central du RCD », Tunis Afrique Presse, 2 août 2008