Abdelaziz Ben Dhia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Abdelaziz Ben Dhia (عبد العزيز بن ضياء), né le 19 décembre 1936 à Moknine, est un homme politique tunisien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille nationaliste de la moyenne bourgeoisie, il termine ses études secondaires au Collège Sadiki de Tunis[1]. Il effectue ensuite son cursus universitaire en Tunisie et l'achève à la faculté de droit et de sciences humaines de Toulouse avec un doctorat. Agrégé de droit privé, il est nommé doyen de la faculté de droit de Tunis en 1977[1].

Entré au Parti socialiste destourien (PSD), Ben Dhia occupe plusieurs portefeuilles ministériels dans les gouvernements de la présidence de Habib Bourguiba :

En 1988, sous la présidence de Zine el-Abidine Ben Ali, il crée le Conseil constitutionnel qu'il dirige jusqu'en novembre 1990. Il est par la suite ministre de la Défense (1991-1996)[1], puis devient secrétaire général du Rassemblement constitutionnel démocratique (successeur du PSD) dont il est membre du comité central[3] et du bureau politique à partir de décembre 1991.

Il occupe à partir de novembre 1999 les fonctions de ministre d'État, conseiller spécial auprès du président de la République et porte-parole officiel de la présidence[1], ce qui le propulse au second rang protocolaire au sein du gouvernement après le Premier ministre. La fuite du président Ben Ali, suite à la révolution tunisienne, met fin à ses fonctions gouvernementales. Il est radié de l'ancien parti présidentiel le 18 janvier 2011, placé sous résidence surveillée le 23 janvier[4] puis arrêté le 12 mars[5].

Ben Dhia est marié et père de deux enfants[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (fr) Samy Ghorbal, « Le mystère Ben Dhia », Jeune Afrique, 8 janvier 2002
  2. Jeune Afrique l'intelligent, n°2139-2150, éd. Groupe Jeune Afrique, Paris, 2003, p. 62
  3. (fr) « Liste des membres du comité central du RCD », Tunis Afrique Presse, 2 août 2008
  4. « Tunisie : deux proches collaborateurs du président déchu en résidence surveillée », Associated Press, 23 janvier 2011
  5. (fr) « Tunisie : les trois Abdallah sous les verrous », Babnet, 13 mars 2011

Lien externe[modifier | modifier le code]

Précédé par Abdelaziz Ben Dhia Suivi par
Hédi Baccouche
Directeur du PSD
1987
Abdelmalek Laarif
Habib Boularès
Ministre de la Défense tunisien
1991-1996
Abdallah Kallel
Chédli Neffati
Secrétaire général du RCD
1996-1999
Abderrahim Zouari