Trusquin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trusquins

On appelle trusquins les outils de traçage opérant par translation sur une surface d'appui de référence. Ils sont utilisés principalement en menuiserie, en ébénisterie et en fabrication mécanique. Il en existe de nombreuses formes, présentant des degrés de sophistication plus ou moins grands.

Analyse technique[modifier | modifier le code]

Trusken.jpg

Fonction d'usage : Permet le tracé (le plus souvent par gravure) d'une ligne parallèle à une surface de référence par déplacement en appui sur cette surface.
Cette surface peut être un côté de la pièce tracée (trusquin du menuisier) ou une surface de référence externe marbre sur laquelle se positionne la pièce à tracer, directement, ou avec des accessoires de positionnement (vés).

Note : Le tracé obtenu n'est pas nécessairement parallèle à un côté de la pièce, dans le cas de l'utilisation d'un marbre (ex. : tracé en bout d'un cylindre sur un vé, calibre de traçage pour certaines obliques, etc.).

Sous-ensembles fonctionnels

Le trusquin peut être principalement décomposé en 4 sous-ensembles fonctionnels :

(1) la pointe à tracer, avec son porte-pointe : permet le traçage : fonction outil (on appelle fonction outil la fonction du sous-ensemble qui en dernière analyse assure la fonction de l'ensemble) ;
(2) la base : fonction châssis + fonction référençage ;
(3) le système de verrouillage : assure une liaison complète temporaire entre la pointe et la base de référence ;
(4) la verge : guide en translation, permettant la variation de distance entre la pointe et la base de référence :
  • translation verge/base dans le trusquin du menuisier (B) (la pointe est solidaire de la verge),
  • translation verge/porte-pointe dans le trusquin du mécanicien (A) (la verge est solidaire de la base).

Un sous-ensemble supplémentaire se rencontre assez souvent dans les trusquins de mécanicien

(5) le réglage fin, qui facilite la précision du réglage.

Note. Dans le trusquin de menuisier, la pièce longue réunit en fait deux sous-ensembles fonctionnels : verge dans sa plus longue partie, et porte-pointe à une extrémité.

Quelques modèles et analyse des solutions techniques adoptées

< En cours >

Histoire[modifier | modifier le code]

Menuiserie[modifier | modifier le code]

Quelques types de trusquins

Trusquinage[modifier | modifier le code]

Fabrication mécanique[modifier | modifier le code]

La surface dressée de la pièce est posée sur un marbre, le pied du trusquin est lui aussi posé sur le marbre. Et on fait glisser le trusquin (en général, mais la pièce aussi) pour tracer le trait.

La méthode pour fixer la distance entre la surface et le trait dépend du type de trusquin : utilisation d'un système référent externe (reglet, calles, piges...) ou de la graduation de l'apareil quand elle existe.

Trusquinage des profilés[modifier | modifier le code]

Le terme est employé d'une façon réductrice pour désigner l’opération permettant de tracer sur un profilé métallique un axe servant de guide pour implanter et percer les trous qui recevront les boulons ou les rivets d'un assemblage[1],[2].

Trusquinage des liaisons boulonnées[modifier | modifier le code]

On appelle trusquinage un mode de ruine de liaisons boulonnées soumises à des efforts de cisaillement orientés vers l'extérieur d'une des brides assemblées. Il consiste en une rupture de la bride permettant le dégagement de la vis vers l'extérieur, d'une manière similaire à la feuille de papier que l'on arrache d'un classeur ou d'un cahier à spirale. Pour parvenir à cette ruine, l'effort de cisaillement que la vis exerce sur la bride doit produire la rupture de deux surfaces ouvrant à la vis un débouché vers l'extérieur. Il faut donc pour prévenir ce risque agir sur l'épaisseur de la bride ou sur la distance de trusquinage, i.e. la distance entre le centre du trou et l'extérieur de la bride.

Trusquin trainard[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Un trusquin trainard est un de dessin dont la tige est coulissante et qui a une encoche en bout pour y placer un crayon servant à tirer des ligne parallèles à une rive quelconque. Cet outil sert au menuisier pour exécuter des plans sur règle. il est bien connu des techniciens dessinateurs metteurs en plans dans l'installation de magasins où ces plans sont réalisés sur tables et papiers de grandes dimensions : un mètre par quatre et plus.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Définition du trusquinage sur la version en ligne du dictionnaire professionnel du BTP, éditions Eyrolles.
  2. http://www.sangliervolant.net/sections/view.php?id=71&action=scribbing

Sur les autres projets Wikimedia :