Ébéniste

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

ébéniste

Interieur Sierkunst.JPG

ébéniste

Niveau de formation
  • CAP ébénisterie (2 ans) en formation continue
  • CAP ébénisterie (3 ans) en alternance
  • BTM (brevet technique des métiers) sur 2 ans en alternance
  • BMA (brevet des métiers d'art) Niveau IV en formation continue

Plusieurs lycées professionnels préparent au BMA comme en Aquitaine le lycée des Métiers d'Art de Coarraze (64).

  • BTMS ébéniste option « conception et fabrication de mobilier contemporain » pour obtenir un niveau BAC +2.
  • DMA (diplôme des métiers d'art) Niveau III.
  • Pour la restauration : Concours et formation en 5 ans à l'INP (institut national du patrimoine) ou le DMA restauration (diplôme des métiers d'art) en 2 ans après un BMA, ou après une MANMA (mise à niveau métiers d'art)
  • CCP (certificat de compétences professionnelles) et la VAE (validation des acquis de l'expérience) dans les AFPA.
Fontainebleau

L'ébéniste fabrique des meubles et panneaux en bois, composés d'un bâti en menuiserie sur lequel sont appliquées des feuilles de bois précieux appelées placages ou de toute autre matière qui dissimulent entièrement ou partiellement le bâti.

Il peut produire à l'unité ou en petit nombre. L'ébéniste est avant tout un artisan.

Le mot ébénisterie apparaît dans le dictionnaire de l'Académie en 1732 pour la première fois ; pour le différencier du terme menuiserie, car les artisans ébénistes, en plus des techniques de la menuiserie font appel à la marqueterie, au placage et à la tabletterie. Il est tiré du mot ébène, racine probablement nubienne (Égypte) ayant fait le tour de la Méditerranée par la Grèce puis Rome, et désignant le bois de l'ébénier, de couleur noire. C'est le travail de cette essence précieuse qui a donné le nom au métier chargé d'ouvrage « à caractère plus décoratif qu'utilitaire ».

Les meubles d'ébénistes peuvent être de style ancien ou de création contemporaine.

Le maître d'œuvre assure les différentes étapes de fabrication : choix du modèle et du bois, sciage et corroyage, réalisation des assemblages, du décor et du montage.

Les commodes, encoignures, secrétaires, cabinets, bureaux et autres meubles recouverts d’écailles, de bois de placage, de marqueterie, de laque, de vernis, de porcelaine sont des meubles d’ébénisterie.

La finition du meuble est parfois confiée à un artisan spécialisé : marqueteur, monteur en bronzes, sculpteur sur bois, doreur, vernisseur.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • En Europe, les plus anciennes techniques relevant de l'ébénisterie ne remontent pas plus loin que le Moyen Âge, même si on ne lui donnait pas encore ce nom, avec l'apparition du point de Hongrie (parquetage en damier appliqué aux grandes surfaces sur certains meubles précieux) .
  • Au XVIe siècle en Italie apparaît une nouvelle catégorie d'artisans qui travaillent les essences rares et en particulier l'ébène. Ils créent de nouveaux procédés appelés l'intarsio et l'impasto. Avant cela, l'ébène n'était utilisée que pour de petits objets (échiquiers, coffrets, …).
  • Désormais, et jusqu’à la suppression des corporations en 1791, une distinction très nette s'établit entre ces deux métiers qu’il ne faut pas confondre.
  • Les ébénistes sont représentés au Concours des Meilleurs Ouvriers de France (ayant lieu tous les trois ans) depuis le début du XXe siècle.
  • Aujourd'hui, le métier est en constante évolution avec l'emploi de nouveaux matériaux, ainsi que l'utilisation de machines de plus en plus performantes, et notamment les machines à commandes numériques.

Différence entre menuiserie et ébénisterie[modifier | modifier le code]

La réelle différence est avant tout historique.

Le menuisier est celui qui travaille le bois « menu » (petit) par contraste avec le charpentier puis, grâce à l'évolution des moyens de navigation et de cartographie au XVIe siècle, les explorateurs des nouveaux mondes (Madagascar, de l’Ile Maurice) découvrent des essences nouvelles tel que l'ébène. Une histoire veut que des bateaux aient été réparés avec du bois exotique et que par la suite le roi découvrant ces nouvelles essences voulut en faire du mobilier, ainsi pour économiser le bois en quantité réduite et long à acheminer on utilisa les procédés du placage.[réf. nécessaire] Les contraintes apportées par ces nouveaux matériaux plus rares engendrent une méticulosité plus accrue (il ne faut pas gâcher ces essences rares). Les matériaux étant plus chers et rares étaient réservés aux nobles et aux gens riches, et le travail demandé était souvent d'une grande finesse[1]. L'ébénisterie est souvent associée au travail du placage même si celle-ci travaille aussi beaucoup le massif.

L'art de la menuiserie est plus convivial et plus accessible, l'ébénisterie est plus raffinée. Cependant ces métiers ne sont pas séparés par une limite exacte, il y a un point central où se confondent ces deux arts où il est difficile de qualifier un travail de l'un ou de l'autre.

De nos jours, cette différence est toujours floue et on parle, par habitude et par facilité, de menuisier lorsque la production concerne plus le bâtiment (fenêtres, portes, placards, parquets, ...) et d'ébéniste lorsqu'elle concerne le mobilier.

Cependant d'un point de vue purement technique, un ébéniste possède les compétences pour travailler le bois sous forme de fines feuilles de placage. Il peut ainsi proposer des pièces replaquées d'essences rares présentant des motifs décoratifs comme les frisages en carré ou en fougère, des damiers ou des jeux de cubes sans fond. Les techniques d'ébénisteries permettent donc de réaliser des pièces dont la structure est en bois commun mais dont les parties visibles sont parées de bois nobles éventuellement exotiques.

Ainsi, des panneaux en latté (âme en peuplier ou en pin) ou en médium (MDF) sont plaqués et alaisés afin de se substituer au bois massif. Ceci permet d'assurer une stabilité dimensionnelle à la pièce, condition impérative pour assurer la longévité du placage. On pourrait qualifier l'ébéniste d'artisan du "paraître". Le terme n'est pas péjoratif mais l'utilisation d'essences rares, parfois impossibles à obtenir en grande quantité, oblige l'ébéniste à les utiliser en placages. Ceci limite également le prix de la matière d’œuvre. De plus, le travail des panneaux est beaucoup plus aisé et permet de s'affranchir en partie du problème de variation dimensionnel du bois massif (qui est de l'ordre de 5 à 8% radialement). L'ébéniste peut aller jusqu'à imiter l'utilisation du massif, en collant des pièces rapportées sur le panneau lui-même ; par exemple des montants et traverse. Pour conclure sur la différenciation ébéniste / menuisier, on pourra dire que deux meubles construits par l'un ou l'autre pourraient avoir aspect voisin, mais les méthodes et les techniques de fabrication employées différeront.

La restauration de mobilier[modifier | modifier le code]

La restauration de mobilier est une branche particulière de l'ébénisterie qui consiste à restaurer des meubles anciens. Elle requiert à la fois une bonne maîtrise de la fabrication des meubles, mais aussi une bonne connaissance des styles et l'utilisation de techniques propres à la restauration.

Elle doit être réservée à des ébénistes formés à cette pratique (certaines restaurations réclament une formation spécifique parallèlement à la formation classique d'ébéniste) car on a vu trop souvent des meubles massacrés par l'ignorance, ou pire, la cupidité de certains professionnels du meuble. Pour éviter cela, une charte, dite de Venise, et d'autres recommandations internationales ont été instaurées[2], qui préconisent entre autres : l'utilisation des produits anciens, des bois et matières utilisés à l'époque de la fabrication du meuble, d'avoir toutes les connaissances et aptitudes artistiques et techniques qui permettent de d'analyser l’objet créé, le comprendre, saisir la pensée de l’ébéniste qui l’a conçu pour le restaurer en respectant les règles de l’art et pour le sauvegarder dans son intégralité, de manière à ce que chaque restauration soit réversible.

La restauration ne doit pas être confondue avec la conservation qui a pour but de maintenir le meuble en état, de faire en sorte qu'il fonctionne, sans camoufler les ajouts et en retirant le minimum de matière. Elle est utilisée notamment par les musées et doit permettre une étude historique et archéologique ultérieure du meuble. C'est pour cela que seul le "minimum vital" doit être fait sur les meubles conservés pour ne pas masquer les traces du temps.

Formation[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Il est possible de débuter avec un CAP ébénisterie (en deux ans), et de continuer avec un BAC professionnel ébénisterie (en trois ans).

La voie de l'apprentissage propose un CAP ébéniste Niveau V en 3 ans

Un BTM (brevet technique des métiers) Niveau IV sur deux ans est ensuite envisageable en alternance

Le BMA (brevet des métiers d'art) Niveau IV.

Puis un BTMS ébéniste option « conception et fabrication de mobilier contemporain » pour obtenir un niveau BAC +2.

Le DMA (diplôme des métiers d'art) Niveau III.

Le BM (Brevet de Maîtrise)Niveau III, diplôme d'excellence de l'artisanat, est en cours de certification au niveau national.

En ce qui concerne la restauration :

L'INP (institut national du patrimoine) forme des restaurateurs en 5 ans, après le passage d'un concours d'entrée et permet l'accès à la fonction publique.

Le DMA restauration (diplôme des métiers d'art) en 2 ans après un BMA, ou après une MANMA (mise à niveau métiers d'art)

Le CCP (certificat de compétences professionnelles) et la VAE (validation des acquis de l'expérience) dans les AFPA.

FCIL (Formation complémentaire d'initiative locale) RMA (restauration de meubles anciens), en une année après un CAP, BAC PRO ou un BMA ébénisterie/marqueterie (Lycée Bonaparte 71400 AUTUN)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Un exemple d'ébénisterie en ébène massif : Musée du Louvre
  2. Cf. liste sur le site web du Ministère français de la culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]