Bugatti Type 101

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bugatti Type 101
Bugatti Type 101

Marque Drapeau : France Bugatti
Années de production 1951-1965
Production 8 exemplaires
Moteur et transmission
Énergie Essence
Moteur(s) 8 cylindres en ligne, 16 soupapes, 2 arbres à cames en tête
Position du moteur Longidunal avant
Cylindrée 3 257 cm3
Puissance maximale 200 ch (198,75 kW)
Couple maximal 540 Nm
Transmission Boite électromagnétique Cotal
Boîte de vitesses 4 rapports à présélection
Poids et performances
Poids à vide 1450 kg
Vitesse maximale 160 km/h
Châssis - Carrosserie
Freins Freins tambour hydrauliques
Dimensions
Empattement 2979 mm
Chronologie des modèles
Précédent Bugatti Type 57

La Bugatti Type 101 est l'un des derniers modèles d'automobile du constructeur français Bugatti, conçue par Roland Bugatti et construite en 1951 à huit exemplaires. Cette automobile devient ainsi l'une des plus célèbres et des plus rares de la marque.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1951, après la disparition de Jean Bugatti en 1939, puis d'Ettore Bugatti en 1947, Roland Bugatti, alors âgé de 25 ans, et Pierre Marco, ancien pilote et fidèle collaborateur de l'usine, tentent de poursuivre l'aventure Bugatti tant bien que mal. Ils n'ont malheureusement pas le génie de leurs deux prédécesseurs. Ils tentent de produire les Bugatti Type 101 et 102 assez proche de la Bugatti Type 57 sans succès à cause de la misère économique d'après guerre. Six modèles seulement sont vendus. Sept châssis furent carrossés par quatre carrossiers spécialisés : Gangloff, Guilloré, Antem et Virgil Exner/Ghia.

En 1956, une nouvelle tentative de « come-back » en compétition échoue avec la Bugatti Type 251. En 1963, la marque et l'usine Bugatti sont revendues au constructeur français Hispano-Suiza.

Technique[modifier | modifier le code]

  • La Type 101 de 1956 utilise un châssis amélioré de la Bugatti Type 57 de 1934, la plus cotée de toutes les Bugatti de route. Un carburateur Weber remplace l'obsolète Stromberg d'avant guerre. Elle adopte une boîte de vitesses électromagnétique Cotal à quatre vitesses par présélection.

Production[modifier | modifier le code]

Année Numéro de châssis Carrosserie Remarques
1935 57299 Coupe
1935 57314 Cabriolet Stelvio par Gangloff Convertie en Type 101 à l'usine suite à la requête de son propriétaire M. Dettwiller
1951 57454 Coupé Gangloff Cette voiture est construite à partir d'une conversion d'une Type 57 exposée au Salon de l'automobile de Paris en 1951. Elle est actuellement exposée dans la collection Schlumpf avec le moteur de la 101503 (voir la photo)
1952 101500 4 portes saloon Guillore De couleur créme. Actuellement dans la collection Schlumpf.
1952 101501 Cabriolet Gangloff Exposé au Salon de Paris de 1952. De couleur bleu claire, elle a été repeinte en bleu foncé. Appartenant anciennementau au muséum de l'Auto & Technik de Sinsheim en Allemagne. Elle est maintenant exposée au Muséum de Pantheon à Bâle en Suisse.
1952 101502 2 portes coach Guillorê De couleur bleu foncé avec des hublots, la carrosserie était vraisemblablement destinée à une Delahaye. Elle a été vendue aux enchéres pour 269 265 $ à la Rétromobile de Bonhams à Paris en 2008.
1952 101503 Cabriolet Gangloff Actuellement elle possède le moteur de la 101504 et elle est exposée dans la collection Schlumpf.
1951 101504 Coupé Antem Exposé au Salon de Paris en 1951 mais elle n'a pas été vendue jusqu'en 1958. Elle a appartenu Bill Harrah et Nicolas Cage et maintenant elle est dans la collection O'Quinn depuis 2006.
1965 101506 Virgil Exner/Roadster Ghia La Ghia a un châssis plus court de 46 cm. Elle appartient actuellement à William Lyon.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]