Montreux (bateau à vapeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montreux (homonymie).
Montreux
Image illustrative de l'article Montreux (bateau à vapeur)
'Montreux', années 1910, chauffage à charbon

Type bateau-salon
Histoire
Lancement 1904
> transformé en 1962 (diesel-électrique)
>> transformé en 2001 (vapeur)
Statut en service
Caractéristiques techniques
Longueur 67,80 m (hors-tout)
60 m (entre perpendiculaires)
Maître-bau 7,20 m
14,30 m (largeur hors-tout)
Propulsion machine à vapeur oblique
2 cylindres, compound
> diesel-électrique 4-temps
>> 2 cylindres à simple détente
Puissance 1 000 ch
> 1 100 ch
>> 650 kW
Vitesse >> 20 km/h
Ponts 2
Autres caractéristiques
Passagers 1 100
> 750
Chantier naval Sulzer Frères, Winterthour
Coût 380.000 CHF
>> 10 millions de CHF env.

Le Montreux est un bateau « Belle Époque » de la Compagnie générale de navigation sur le lac Léman (CGN). C'est un bateau à vapeur et à roues à aubes.

Il a pour jumeau le Général Dufour construit en 1905. Le bateau « est décoré avec beaucoup de goût selon les préceptes de l’art nouveau. La fleur choisie comme emblème est naturellement le narcisse. Les boiseries sont en acajou et les panneaux fleuris sont l’œuvre de M. Mithey, professeur à l’École des arts industriels de Genève. Les autres boiseries et les vitraux ont été travaillés à Lausanne »[1].

Son permis de navigation est retiré en 1958. En perspective du trafic supplémentaire généré par l'Exposition nationale suisse de 1964, le Montreux est rénové en 1962, il reçoit un moteur diesel-électrique. Les aménagements intérieurs sont aussi modifiés : « On remplace le salon de style Louis XIV aux boiseries grises et or peintes par le professeur Mithey de Genève par un sobre habillage en simple bois. Le même sort est réservé au mobilier et aux autres aménagements »[2].

Il fut entièrement rénové entre 1999 et 2001 et retrouva une machine à vapeur. C'est la première propulsion de bateau à vapeur réalisée en Suisse depuis 1929. Elle a été faite selon les dimensions de la machine d’origine de l’Helvétie. Depuis décembre 2002, le capitaine commande directement la machine à vapeur. Au printemps 2004, il reçoit le sifflet du Major Davel (1892-1967). Il hérita pendant cette rénovation des boiseries du salon du bateau le Valais (1913-2003), qui ne put être sauvé faute de moyens financiers. Ces travaux ont été estimés à 10 millions de francs environ, dont près de 3,5 millions pour la machine à vapeur.

En 2011, il est classé monument historique par le canton de Vaud[3].

Images[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Jacques Christinat, Bateaux du Léman : deux siècles de navigation, Cabédita, 2003. (ISBN 2-88295-061-6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Patrie Suisse, 1er juin 1904.
  2. Mit Dampf und Gloria, Kümmerly+Frey, 1994.
  3. « La flotte Belle Époque de la CGN est classée », Bureau d'information et de communication de l'État de Vaud, 17 juin 2011.