Avro Vulcan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vulcan.
Pix.gif Avro Vulcan B.2 Su-27 silhouette.svg
Vulcan.filton.arp.750pix.jpg Vue de l'avion

Constructeur Drapeau : Royaume-Uni Avro
Rôle Bombardier stratégique
Statut Retiré de service
Premier vol 31 août 1952
Mise en service 1956
Date de retrait 1984
Nombre construits 134 + 2 prototypes
Équipage
5 (pilote, copilote, navigateur, navigateur radar, officier de guerre électronique). 2 sièges supplémentaires peuvent être utilisés si nécessaire.
Motorisation
Moteur Bristol-Siddeley Olympus
Nombre 4
Type turboréacteur
Poussée unitaire 89 kN
Dimensions
Avro Vulcan B.2 three-view silhouette.png
Envergure 33,83 m
Longueur 30,45 m
Hauteur 8,28 m
Surface alaire 368,4 m2
Masses
À vide 36 000 kg
Avec armement 90 530 kg
Maximale 92 500 kg
Performances
Vitesse maximale 1 040 km/h
Plafond 19 000 m
Rayon d'action 3 700 km
Charge alaire 246 kg/m2
Rapport poussée/poids 0,88
Armement
Interne Bombes : 1 bombe nucléaire Blue Danube ou 1 bombe thermonucléaire Yellow Sun (en) Mk.2 ou 21 bombes de 454 kg
Missiles: 1 missile thermonucléaire Blue Steel ou 1 missile nucléaire tactique WE177B ou 2 missiles anti-radar AGM-45 Shrike

L'Avro 698 Vulcan est un bombardier stratégique qui a été utilisé par la Royal Air Force de 1953 à 1984. Avec le Handley Page Victor et le Vickers Valiant, il faisait partie du trio des V bombers dont le Royaume-Uni lança le développement en 1947 pour le Royal Air Force Bomber Command.

Conception[modifier | modifier le code]

En janvier 1947, le ministère de l'Air du Royaume-Uni lança un appel d'offre pour un bombardier capable d'emporter une bombe de 4 500 kg à 1 500 km de sa base, d'atteindre une vitesse de 925 km/h et à une altitude de 15 240 m. Le constructeur Avro proposa un avion désigné en interne Type 698, qui se présentait sous la forme d'une aile volante, avec les réacteurs superposés l'un au-dessus de l'autre dans chaque racine d'aile.

Ayant obtenu un contrat de développement, Avro commença par construire un démonstrateur monoréacteur à l'échelle 1/3, désigné Avro 707. Celui-ci fit son premier vol le 4 septembre 1949 mais s'écrasa moins d'un mois plus tard à cause d'un problème d'aérofreins. Un nouvel exemplaire fut alors assemblé, désigné Avro 707B incluant quelques modifications dont l’adjonction d'un siège éjectable. Il fit son premier vol un an après le premier appareil démonstrateur, à savoir le 6 septembre 1950. Ces deux démonstrateurs furent suivis par d'autres, destinés à explorer le domaine de vol à des vitesses plus élevées.

Pendant ce temps, les travaux sur le Type 698 avançaient en parallèle. Le design avait été largement modifié puisque l'avion ressemblait moins à une aile volante, ayant un véritable fuselage et une dérive, tandis que les réacteurs étaient placés côte à côté et non plus superposés. Le premier prototype fit son vol inaugural le 30 août 1952, propulsé par quatre moteurs Rolls-Royce Avon RA.3 car les moteurs définitifs n'étaient pas prêts. Un second prototype décolla le 6 septembre 1953 mais avec des réacteurs Olympus 100.

Le premier Vulcan B.1 de série décolla le 4 février 1955 et l'avion fut mis en service début 1957. Initialement livrés avec des réacteurs Olympus 101, les B.1 reçurent progressivement des Olympus 102 puis des 104, ceux-ci fournissant 18 % de puissance supplémentaires par rapport aux Olympus 101 d'origine. La forme de l'aile fut modifiée dès le sixième exemplaire de série : au lieu d'un bord d'attaque à flèche constante de 52 °, l'angle de la flèche était réduit à 42 ° sur le tiers du milieu. Les cinq premiers avions furent modifiés pour recevoir eux-aussi cette nouvelle aile. Entre 1959 et 1963, 28 Vulcan B.1 reçurent de nouveaux systèmes de défense électroniques (brouilleurs, détecteurs d'alerte radar, etc.).

Une version B.2 fut développé à partir de 1955. Elle disposait de réacteurs Olympus encore plus performants, d'abord des Olympus 201 (30 % plus puissants) sur la première moitié de la série, puis des Olympus 301 (70 % plus puissants) sur les exemplaires suivants. L'envergure était augmentée de plus de 3 mètres ce qui, avec la puissance moteur supplémentaire, permettait d'atteindre des altitudes plus élevées. D'autres modifications furent effectuées, parmi lesquelles l'ajout d'un pilote automatique, la possibilité d'emporter le missile nucléaire Blue Steel et l'adjonction d'une perche de ravitaillement en vol. Les livraisons commencèrent en 1961.

En 1964, il devint évident que les missions de bombardement stratégique à haute altitude étaient devenues trop dangereuses. Les Vulcan B.2 furent alors modifiés pour la pénétration à basse altitude, recevant de nouveaux systèmes de défense électroniques et un nouveau système de navigation optimisé pour le suivi de terrain. Quelques avions furent transformés pour la reconnaissance maritime.

À la fin des années 1970, les Vulcan commençaient à montrer des signes de fatigue, et leur retrait fut programmé pour juillet 1982. Cependant, comme la Royal Air Force manquait cruellement d'avions ravitailleurs, six exemplaires furent équipés d'un système de ravitaillement à l'arrière, tandis que leur soute à bombe recevait trois réservoirs de carburant. Ces Vulcan K.2 restèrent en service jusqu'en 1984.

Atterrissage du XH558, le 19 juillet 2008, lors du salon aéronautique de Farnborough.

En 2011, il ne reste qu'un seul Vulcan encore en état de voler, le XH558 appartenant à l'association Vulcan to the Sky Trust. Il a été remis en état de vol en 2007[1] et a effectué son premier vol depuis sa restauration lors de l'édition 2008 du Salon aéronautique de Farnborough.

Engagements[modifier | modifier le code]

Des Vulcan furent déployés à plusieurs reprises en Asie du Sud-Est entre 1962 et 1966, pendant la confrontation indonésio-malaisienne. Ils ne participèrent à aucun combat, leur présence étant purement dissuasive.

En 1982, pendant la guerre des Malouines, les Vulcan effectuèrent plusieurs missions de bombardement depuis l'île de l'Ascension, dans le cadre de l'opération Black Buck :

  • bombardement de la piste de Port Stanley (un raid le 30 avril, un autre le 3 mai)
  • missions d'attaque anti-radar (un raid le 30 mai sans tir, un autre le 6 juin avec un missile tiré)
  • bombardement des troupes argentines (11 juin)

À chaque mission, les avions parcouraient plus de 12 000 km aller-retour en 16 heures de vol, et devaient être accompagnés d'une dizaine de Handley Page Victor ravitailleurs.

Variantes[modifier | modifier le code]

  • B.1 : version de série initiale (45 exemplaires)
  • B.1A : amélioration des systèmes de défense électroniques (28 B.1 modifiés)
  • B.2 : réacteurs plus puissants, envergure augmentée (89 exemplaires)
  • B.2 MRR : version destinée à la reconnaissance maritime (8 B.2 modifiés)
  • K.2 : version destinée au ravitaillement en vol (6 B.2 modifiés)

Culture populaire[modifier | modifier le code]

  • Dans le film Opération Tonnerre de la série des James Bond, sorti en 1965, un Avro Vulcan armé de deux bombes atomiques est dérobé par le SPECTRE. Plusieurs scènes du film montrent cet avion en vol, puis caché au fond de la mer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Site de l'association Vulcan to the Sky Trust

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Avro Vulcan
  • (en) Austin, Steve. "Workhorse (V-Bombers: Test-bed Vulcan)." FlyPast, No. 335, June 2009, p. 108–113.
  • (en) Alan Baxter, Olympus : the first forty years, Derby, Rolls-Royce Heritage Trust,‎ 1990 (ISBN 978-0-951-17109-7).
  • (en) Tony Blackman, Vulcan test pilot : My experiences in the cockpit of a Cold War icon, London, Grub Street,‎ 2007 (ISBN 978-1-904-94388-4).
  • (en) Roy Braybrook, Battle of the Falklands, London, Osprey Pub,‎ 1982 (ISBN 0-850-45493-X, lire en ligne)
  • (en) Andrew Brookes et Chris Davey, Vulcan units of the Cold War, Oxford New York, Osprey Pub,‎ 2009 (ISBN 978-1-846-03297-4, lire en ligne).
  • (en) Stephen Bull, Encyclopedia of military technology and innovation, Westport, Conn, Greenwood Press,‎ 2004 (ISBN 978-1-573-56557-8, lire en ligne).
  • (en) Buttler, Tony. "Avro Type 698 Vulcan (Database)." Aeroplane, Vol. 35, No. 4, Issue No. 408, April 2007.
  • (en) Tony Buttler, British secret projects : jet bombers since 1949, Hinckley, Leicestershire, UK, Midland,‎ 2003 (ISBN 1-857-80130-X)
  • (en) Buttler, Tony. "Vital Bombers: Origins of the RAF's 'V-Bomber' Force". Air Enthusiast, No. 79, January/February 1999, p. 28–41. (ISSN 0143-5450).
  • (en) Kev Darling, Royal Air Force Avro Vulcan - WarbirdTech Volume 26 (WarbirdTech), Specialty Press,‎ 20 novembre 1999 (ISBN 978-1-580-07023-2, lire en ligne).
  • (en) Darling, Kev. Avro Vulcan, Part One (RAF Illustrated). Vale of Glamorgan Wales, UK: Big Bird Aviation Publication, 2007 (ISBN 978-1-8479-9237-6).
  • (en) Dawson T.W.G., Kitchen G.F. & Glider G.B. Measurements of the Radar Echoing Area of the Vulcan by the Optical Simulation Method. Farnborough, Hants, UK: Royal Aircraft Establishment, September 1957. National Archive Catologue file AVIA 6/20895.
  • (en) Fildes, David. "Buck Rogers in the 20th Century: The Origins of the Vulcan." Aeroplane, Vol. 36, No. 3, Issue No. 419, March 2008.
  • (en) Gerard Frawley, The international directory of military aircraft 2002/03, Fishwick, ACT Osceola, WI, Aerospace Publications Motorbooks International,‎ 2002 (ISBN 1-875-67155-2).
  • (en) Alan Gallop, Time flies : Heathrow at 60, Stroud, Sutton,‎ 2005 (ISBN 0-750-93840-4).
  • (en) Gunston, Bill (en). "The V-bombers: Avro Vulcan - Part 3". Aeroplane Monthly, Vol. 8, No. 12, décembre 1980, p. 620–626. (ISSN 0143-7240).
  • (en) Bruce Barrymore Halpenny, Avro Vulcan : the history & development of a classic jet, Barnsley, Pen & Sword Aviation,‎ 2006 (ISBN 1-844-15426-2).
  • (en) James Paterson-Paterson, Empire of the clouds : when Britain's aircraft ruled the world, London, Faber and Faber,‎ 2010 (ISBN 978-0-571-24794-3).
  • (en) Chester G. Hearn, Carriers in combat : the air war at sea, Mechanicsburg, PA, Stackpole Books,‎ 2007 (ISBN 0-811-73398-X).
  • (en) A.J. Jackson, Avro aircraft since 1908(Putnam's British aircraft), City, Putnam Aeronautical,‎ 16 mars 1989, 480 p. (ISBN 978-0-851-77834-1).
  • (en) Jackson, Paul. "Vulcan: Delta Force". Wings of Fame, Volume 3. London: Aerospace Publishing, 1996. p. 34–95. (ISBN 1-874023-70-0). (ISSN 1361-2034).
  • (en) Jackson, Robert. Combat Aircraft Prototypes since 1945. New York: Arco/Prentice Hall Press, 1986. (ISBN 0-671-61953-5).
  • (en) C Jefford, RAF squadrons : a comprehensive record of the movement and equipment of all RAF squadrons and their antecedents since 1912, Shrewsbury, Airlife,‎ 2001 (ISBN 1-840-37141-2).
  • (en) Dennis R. Jenkins, B-1 Lancer : the most complicated warplane ever developed, New York, McGraw-Hill,‎ 2000 (ISBN 0-071-34694-5).
  • (en) Barry Jones, V-bombers : Valiant, Vulcan and Victor, Ramsbury, Crowood,‎ 2007 (ISBN 978-1-861-26945-4).
  • (en) Jones, Barry. "Black Buck - The Swansong." Aeroplane, Vol. 35, No. 4, Issue No. 408, April 2007.
  • (en) Simon Kingsley et Shaun Quegan, Understanding radar systems, Mendham, NJ, SciTech Pub,‎ 1999 (ISBN 1-891-12105-7).
  • (en) Alan Lake, Flying units of the RAF : the ancestry, formation and disbandment of all flying units from 1912, Shrewsbury, Airlife,‎ 1999 (ISBN 1-840-37086-6).
  • (en) Tim Laming, The Vulcan story : 1952-2002, Enderby, Silverdale,‎ 2002 (ISBN 1-856-05701-1).
  • (en) Leitch, Andy. "V Force Arsenal: Weapons for the Valiant, Victor and Vulcan". Air Enthusiast, No. 107, September/October 2003, p. 52–59. (ISSN 0143-5450).
  • (en) Norman Polmar, One hundred years of world military aircraft, Annapolis, MD, Naval Institute Press,‎ 2004 (ISBN 1-591-14686-0).
  • (en) Alfred Price, Tony Blackman et Andrew Edmondson, Avro Vulcan : owners' workshop manual : an insight into owning, restoring, servicing and flying Britain's legendary Cold War bomber, Sparkford, Haynes,‎ 2010 (ISBN 1-844-25831-9).
  • (en) Doug Richardson, Stealth warplanes, Osceola, WI, MBI Pub. Co,‎ 2001 (ISBN 0-760-31051-3)
  • (en) J. Seddon et E. L. Goldsmith, Intake aerodynamics, Reston, Va, American Institute of Aeronautics and Astronautics,‎ 1999 (ISBN 1-563-47361-5).
  • (en) Glen Segell, Wither or dither : British aerospace collaborative procurement with Europe, London, G. Segell,‎ 1997 (ISBN 1-901-41403-5).
  • (en) Alan Stephens, Power plus attitude : ideas, strategy and doctrine in the Royal Australian Air Force 1921-1991, Canberra, AGPS Press,‎ 1992 (ISBN 0-644-24388-0).
  • (en) Vulcan B.Mk.1A Pilot's Notes (AP 4505C–PN). London: Air Ministry, 1961.
  • (en) Gordon White, Names with wings : the names & naming systems of aircraft & engines flown by the British Armed Forces 1878-1994, Shrewsbury, England, Airlife,‎ 1995 (ISBN 1-853-10491-4)
  • (en) Vulcan B.Mk.2 Aircrew Manual (AP101B-1902-15). London: Air Ministry, 1984.
  • (en) Rowland White, Vulcan 607 : The Epic Story of the Most Remarkable British Air Attack since WWII, London, Bantam,‎ 2006 (ISBN 0-593-05391-5).
  • (en) Willis, David. "Avro Vulcan survivors." Aeroplane, Vol. 35, No. 4, Issue No. 408, April 2007.
  • (en) Stewart Wilson, Lincoln, Canberra & F-111 in Australian service, Weston Creek, A.C.T, Aerospace Publications,‎ 1989 (ISBN 0-958-79783-8)
  • (en) Humphrey Wynn, The RAF strategic nuclear deterrent forces : their origins, roles and deployment 1946-1969; a documentary history, City, Stationery Office,‎ 1997 (ISBN 0-117-72833-0)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Aéronefs comparables

Liens externes[modifier | modifier le code]