Arzon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arzon (homonymie).
Arzon
La plage de Port-Navalo à Arzon.
La plage de Port-Navalo à Arzon.
Blason de Arzon
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Canton Sarzeau
Intercommunalité Communauté de communes de la Presqu'île de Rhuys
Maire
Mandat
Roland Tabart
2014-2020
Code postal 56640
Code commune 56005
Démographie
Gentilé Arzonais
Population
municipale
2 107 hab. (2011)
Densité 236 hab./km2
Population
aire urbaine
12 712 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 32′ 55″ N 2° 53′ 25″ O / 47.5486111111, -2.8902777777847° 32′ 55″ Nord 2° 53′ 25″ Ouest / 47.5486111111, -2.89027777778  
Altitude 12 m (min. : 0 m) (max. : 36 m)
Superficie 8,93 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Arzon

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Arzon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arzon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arzon
Liens
Site web www.arzon.fr

Arzon [aʁzɔ̃] est une commune du département du Morbihan, dans la région Bretagne, en France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à l'extrémité de la presqu'île de Rhuys, elle est bordée au nord par le golfe du Morbihan, au sud par la baie de Quiberon, partie occidentale de Mor braz, et à l'est par la commune de Saint-Gildas-de-Rhuys.

La commune comporte deux stations balnéaires de caractères très différents :

  • Port-Navalo (Porzh Noalou), datant du début du XXe siècle ;
  • Le Crouesty (Ar C'hroesti), station balnéaire moderne, en développement constant depuis les années 1970 et jusqu'à aujourd'hui, construite autour du plus grand port de plaisance de la côte bretonne.
  • Plusieurs petits hameaux parsèment aussi la commune : Monteno, Kerners, Béninze, Tumiac, Kerjouanno.

Histoire[modifier | modifier le code]

De 1910 à 1947, la commune est desservie (gares d'Arzon et de Port-Navalo) par le trafic ferroviaire de la Ligne de Surzur à Port-Navalo des chemins de fer du Morbihan[1]. La gare du terminus était située à proximité de Port-blanc. Il subsiste toujours un bâtiment. La plateforme de la voie, débarrassée des rails, est affectée à la circulation routière sur plusieurs portions du trajet. Sur la partie finale la ligne passait aux abords, du tumulus de Tumiac, et de Bernon par Arzon pour se diriger vers son terminus à travers la lande.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Arzon (Morbihan).svg

Les armoiries de Arzon se blasonnent ainsi :

D’or à la proue de navire de gueules, sous voile d’argent chargée d’une moucheture d’hermine de sable, voguant sur une mer d’azur. Devise « Sourein ar mor » (« Souverain de la mer »).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1790 Jean Corchuan    
1790 1791 Louis Le Pavec    
1791 1792 Jean Fardel    
1792 1800 Clément Rechto    
1800 1801 Jean Baptiste Mercier    
1801 1805 Jacques Jean Mangin    
1805 1807 Jacques Couëdel    
1807 1823 Joseph Le Serf    
1823 1826 Pierre Bernard    
1826 1830 Jean Stephany    
1830 1840 Jean Thomas Le Divellec    
1840 1848 Joseph Joachim Largouët    
1848 1857 Jacques Le Pelve    
1857 1866 Pierre Marie Roucel    
1866 1870 Joseph Marie Piraux    
1870 1871 Joseph Marie Couëdel    
1871 1881 Alexis Le Serf    
1881 1895 Pierre Jean Le Vigoureux    
1895 1908 Jean Marie Couëdel    
1908 1919 Auguste Théophile Stephany    
1919 1925 Aimé Blanchet    
1925 1935 Joseph Monnier    
1935 1940 Joachim Danic    
1941 1945 Jean Fardel    
1945 1945 Joseph Couëdel    
1945 1946 Joseph Le Blouch    
1946 1955 Joseph Couëdel    
1955 1965 Joseph Mahebeze    
1965 1971 François Nicol    
1971 1977 Louis Lecoq    
1977 1983 Yves Bouche    
1983 1986 Yves Chapron    
1986 2001 Paul Nungesser    
2001 2008 Monique Loze    
2008 2014 Gérard Labove    
2014 en cours Roland Tabart    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants d'Arzon se nomment les Arzonnais et Arzonnaises. En 2011, la commune comptait 2 107 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 647 1 768 1 990 2 011 2 210 2 283 2 369 2 302 2 377
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 324 2 290 2 432 2 342 2 270 2 246 2 241 2 058 1 924
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 857 1 752 1 633 1 436 1 509 1 550 1 451 1 600 1 369
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 387 1 308 1 326 1 476 1 754 2 056 2 173 2 170 2 112
2011 - - - - - - - -
2 107 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Texte de la plaque mémoriale : « Le 2 octobre 1859, près de Port-Navalo, la mer rejette un cadavre ayant séjourné plus de deux mois dans l'eau et que personne ne peut reconnaître. C'est un homme d'une trentaine d'années... Sur le gilet et le pantalon, des boutons de cuivre avec ancres et canons. »

Personnalités liées à Arzon[modifier | modifier le code]

  • France-Marie Letourneur (1915-2011), artiste peintre et graveur née à Arzon. Ses meilleures toiles, auxquelles elle intègre parfois des matériaux tels que verre, cailloux, sable et ardoise[4], énoncent une vigueur expressionniste approchant celle du groupe Cobra. Elle fit partie de l'exposition De Bonnard à Baselitz, dix ans d'enrichissement du Cabinet des estampes en 1992 à Paris et exposa également à la Galerie Robert Duncan, rue de Seine à Paris. Par son mariage avec le peintre Raymond-René Bloch, elle était la belle-soeur du comédien Robert Manuel[5].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Yannic Rome, Grandes et petites histoires des tramways et petits trains du Morbihan, Le Faouët, Liv'Éditions, coll. « Mémoire du Morbihan »,‎ 2005, 246 p. (ISBN 2-84497-070-2), « Trois lignes complémentaires : Vannes-Port-Navalo », p. 124-130.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  4. Emmanuel Bénézit: Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999. Voir tome 8 page 582.
  5. Françoise Woimant, Marie Cécile Miessner et Anne Moeglin-Delcroix: De Bonnard à Baselitz, Bibliothèque nationale, 1992. Sur France-Marie Letourneur, voir page 257.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]