Treffléan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Treffléan
Église de Treffléan
Église de Treffléan
Blason de Treffléan
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Canton Elven
Intercommunalité Vannes agglo - Golfe du Morbihan
Maire
Mandat
Claude Le Jallé
2014-2020
Code postal 56250
Code commune 56255
Démographie
Gentilé Treffléanais, Treffléanaises
Population
municipale
2 042 hab. (2011)
Densité 112 hab./km2
Population
aire urbaine
126 266 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 40′ 56″ N 2° 36′ 43″ O / 47.682222, -2.611944 ()47° 40′ 56″ Nord 2° 36′ 43″ Ouest / 47.682222, -2.611944 ()  
Altitude Min. 20 m – Max. 147 m
Superficie 18,26 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Treffléan

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Treffléan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Treffléan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Treffléan
Liens
Site web http://www.trefflean.com/

Treffléan [tʁefleɑ̃] est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située à une quinzaine de kilomètres de Vannes, la commune de Treffléan/Trevléan est l'une des 261 communes du département du Morbihan. Intégrée dans la communauté d'agglomération du Pays de Vannes, Treffléan fait partie du canton d'Elven.

Avec un territoire de 1 800 ha, limitrophe des communes de Theix, Sulniac, Elven, Saint-Nolff et Vannes. Située sur un terrain de bocages, légèrement vallonné, traversée par deux rivières (dont le Nérinen) et baignée par deux étangs (le Délan et Randrécard), Treffléan répartit ses 2 100 habitants entre un bourg et de nombreux hameaux dispersés[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , des paysans des paroisses de l’est de Vannes se dirigent sur cette ville pour libérer leur évêque, Mgr Amelot. Des habitants de Treffléan participent à l’attaque (notamment l’abbé Le Sans et le maire de Treffléan, François le Barbier). Le regroupement des insurgés se fait à Kerboulard. Les soldats les stoppent au Liziec, sur la route de Rennes. Le commissaire au roi du district de Vannes rapporte : « Les attroupés, que les rapports avaient accusés d’être d’abord de 1.500 à 1.600, ne lâchèrent pas tous le pied ; on assure qu’il en resta un parti d’environ 400, qui attendirent de pied ferme nos braves dragons qui formaient l’avant-garde […] ». Après cet affrontement, Mgr Amelot est déchu de son siège épiscopal. Dans le Morbihan, seuls 48 prêtres sur 454 prêtèrent serment à la constitution civile du clergé. 25 prêtres furent guillotinés, d’autres exilés[2]...

Blasonnement[modifier | modifier le code]

BlasonTrefflean.svg

Les armoiries de Treffléan se blasonnent ainsi :
« D’azur à dix besants d’or, une barre d’hermine chargée d’une croix pattée de gueules brochant sur le tout. »
Treffléan dépendait à l'origine de la seigneurie de l'Argouët, possession de Rieux. La croix rappelle la chapelle de Cran.
Conc: B. Le Ny-Jégat

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs, (ou faisant fonction)
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1792 François Le Barbier   1er maire de la commune
1792 1793 Gilles Thomas    
1793 1794 Louis Le Métayer   greffier
1794 1800 Pierre Le Viavant   officier public
1800 1804 Jean Caudal    
1804 1804 Mathurin Sahanat   adjoint
1804 1815 Louis Métayer    
1815 1830 François Le Bourdat    
1830 1841 Joseph Questel   adjoint puis maire
1841 1844 Jean Le Luherne   adjoint puis maire
1844 1848 Yves Questel    
1848 1865 Léon Kerant    
1865 1870 Pierre Le Leal    
1870 1888 Yves Le Leal    
1888 1911 Jean-François Questel    
1910 1912 Joseph Le Pellerin   adjoint
1912 1918 Charles Mazier-Le Roy    
1914 1919 Jean Ruaud   Adjoint au maire
1919 1934 Armel Gueho    
1934 1962 Pierre Resnais    
1962 1967 Joseph Kerrand    
1967 1983 Alain Louis    
1983 1989 François Ruaud    
1989 2014 René Mazier   Premier vice-président de Vannes agglo
2014 en cours Claude Le Jallé[3]   Agent de maîtrise

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 042 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
681 568 718 831 748 751 743 761 815
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
806 766 775 751 784 788 805 849 804
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
783 771 763 714 711 712 681 638 628
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
564 591 705 1 144 1 441 1 445 1 807 1 858 2 042
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5])
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Alain Resnais, cinéaste qui est né à Vannes en 1922, a vécu à Treffléan. Son père, Pierre, est resté maire de Treffléan pendant 28 ans (1934-1962).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Données géographiques géographie physique », sur www.trefflean.com (consulté le 8 décembre 2023)
  2. « Quelques dates qui marquent notre commune ... », sur www.trefflean.com (consulté le 8 décembre 2023)
  3. « Elections à Treffléan. Claude Le Jallé a été élu maire  », [(Ouest-France]], 31 mars 2014.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]