Arrats

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

44° 05′ 42″ N 0° 50′ 48″ E / 44.095, 0.84667 ()

L'Arrats
Moulin sur un bras de l'Arrats à l'Isle-Arné
Moulin sur un bras de l'Arrats à l'Isle-Arné
Caractéristiques
Longueur 131 km [1]
Bassin 950 km2 [1]
Bassin collecteur la Garonne
Débit moyen 2,70 m3/s (Saint-Antoine)
Régime pluvial
Cours
Source Pyrénées
· Localisation Plateau de Lannemezan
· Coordonnées 43° 06′ 21″ N 0° 24′ 31″ E / 43.1059, 0.4086 (Source - L'Arrats)  
Confluence la Garonne
· Localisation Saint-Loup
· Coordonnées 44° 05′ 46″ N 0° 50′ 46″ E / 44.0961, 0.8461 (Confluence - L'Arrats)  
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Hautes-Pyrénées
Haute-Garonne
Gers
Tarn-et-Garonne
Régions traversées Midi-Pyrénées

Sources : SANDRE, Géoportail

L'Arrats est une rivière du sud de la France.

Par le passé l'Arrats s'écrivait aussi Arratz comme en témoigne le nom de certains lieux ou communes telles la commune de Saint-Antoine de Pont-d'Arratz (32340) ou bien la Rue Mont d'Arratz à Saint-Clar (32380).

Par ailleurs, de nombreux panneaux de signalisation routière (Ponts) mentionnent encore l'Arratz.

Ancien panneau de signalisation routière mentionnant l'Arratz

Une importante littérature tant ancienne que plus récente cite l'Arratz :

Tel l'écrit autobiographique de l'abbé Dominique Dupuy (naturaliste), Botaniste et Biologiste né à Lectoure : "Mémoires d'un botaniste, accompagnés de la florule des stations des chemins de fer du Midi dans le Gers"[2]
ou encore cet ouvrage, "Villages et Villageois au Moyen Age" édité par les Publications de la Sorbonne[3]

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Arrats chez le Réservoir de l'Astarac.

De 162,1 km de longueur[1], l'Arrats prend sa source sur le plateau de Lannemezan, dans les Hautes-Pyrénées (65), et se jette dans la Garonne à Saint-Loup, dans le département de Tarn-et-Garonne en face de la centrale nucléaire de Golfech. Cependant son cours naturel s'étend sur 131 km, tandis que l'allongement de la rivière par le canal de la Neste lui permet d'atteindre 162 km.

Départements et principales communes traversées[modifier | modifier le code]

Hydrologie[modifier | modifier le code]

En période d'étiage son cours est maintenu par le canal de la Neste pour les besoins d'irrigation, d'alimentation en eau potable et de salubrité.

Principaux affluents[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Arrats (O---0240) » (consulté le 2 janvier 2014)
  2. Publication Paris, F. Savi, 1868, page 300
  3. Société des Historiens Médiévistes de l'Enseignement Supérieur Public, n° 26 Publications de la Sorbonne, (ISBN 2-85944-220-0), Page 107

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Liens externes[modifier | modifier le code]