Gijou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

43° 42′ 08″ N 2° 40′ 32″ E / 43.7022, 2.67556

Le Gijou
Le Gijou à Lacaze
Le Gijou à Lacaze
Caractéristiques
Longueur 50,1 km [1]
Bassin 208 km2 [1]
Bassin collecteur la Garonne
Débit moyen 4,63 m3/s (Vabre)
Régime pluvial
Cours
Source Monts de Lacaune
· Localisation Lacaune
· Coordonnées 43° 41′ 27″ N 2° 43′ 02″ E / 43.6908, 2.7171 (Source - Le Gijou)  
Confluence L'Agout
· Localisation Vabre
· Coordonnées 43° 40′ 41″ N 2° 24′ 18″ E / 43.678, 2.405 (Confluence - Le Gijou)  
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Tarn
Régions traversées Midi-Pyrénées

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro

Le Gijou est une rivière française qui coule dans le département du Tarn. C'est un affluent de l'Agout en rive droite, donc un sous-affluent de la Garonne par l'Agout, puis par le Tarn.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Gijou à Gijounet

De 50,1 km de longueur[1], le Gijou prend sa source dans les monts de Lacaune sur la commune de Lacaune dans le Tarn et se jette en rive droite dans l'Agout près de Vabre.

Le Gijou dans Lacaze

Principaux affluents[modifier | modifier le code]

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Hydrologie[modifier | modifier le code]

  • Débit minimal (à Vabre) : 0,7 m3⋅s-1
  • Débit maximal (à Vabre) : 139 m3⋅s-1 (crue du 11 décembre 1940)

Le Gijou est une rivière fort abondante bénéficiant des importantes précipitations de la région des monts de Lacaune notamment. Son débit a été observé pendant une période de 88 ans (1921-2008), à Vabre, localité du département du Tarn[2], située peu avant son confluent avec l'Agout. Le bassin versant de la rivière est de 208 km2.

Le module de la rivière à Vabre est de 4,63 m3⋅s-1.

Le Gijou présente des fluctuations saisonnières de débit bien marquées. Les hautes eaux se déroulent en hiver et au printemps, et portent le débit mensuel moyen à des niveaux situés entre 5,50 et 8,37 m3⋅s-1, de décembre à mai inclus (maximum en février). Dès fin mai, le débit diminue fortement ce qui conduit rapidement à la saison des basses eaux. Celles-ci ont lieu en été et au début de l'automne, de juillet à octobre, entraînant une baisse du débit moyen mensuel allant jusque 1,4 m3 aux mois d'août et de septembre, ce qui reste d'ailleurs très confortable.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Vabre
(Données calculées sur 88 ans)

Cependant, le VCN3 peut chuter jusque 0,640 m3, en cas de période quinquennale sèche, soit 640 litres par seconde, ce qui est toujours loin d'être sévère.

D'autre part, les crues peuvent être assez importantes. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 46 et 70 m3⋅s-1. Le QIX 10 vaut 85 m3⋅s-1, tandis que le QIX 20 est de 100 m3. Enfin le QIX 50 se monte à 120 m3⋅s-1.

Le débit instantané maximal enregistré à Vabre a été de 104 m3⋅s-1 le 4 février 2003 et d'au moins 139 m3⋅s-1 le 11 décembre 1940, puisque telle était la valeur journalière enregistrée ce jour-là. En comparant ce dernier chiffre aux valeurs des différents QIX de la rivière, il apparaît que cette crue de décembre 1940 était largement supérieure à la crue cinquantennale définie par le QIX 50 et donc tout à fait exceptionnelle.

La lame d'eau écoulée dans le bassin du Gijou est de 705 millimètres annuellement, ce qui est très élevé, largement supérieur à la moyenne d'ensemble de la France (320 millimètres), mais également à celle de l'ensemble du bassin versant de la Garonne (384 millimètres). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint 22,3 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Gijou (O41-0430) » (consulté le 27 novembre 2013)
  2. Banque Hydro - Station O4194310 - Le Gijou à Vabre (option Synthèse) (ne pas cocher la case "Station en service")