Côle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homophones, voir Colle (homonymie), Khôlle et Khôl.
la Côle
La Côle à Valade (Condat-sur-Trincou), vue vers l'amont.
La Côle à Valade (Condat-sur-Trincou), vue vers l'amont.
Caractéristiques
Longueur 51,5 km
Bassin 172 km2
Bassin collecteur la Dordogne
Débit moyen ?
Régime pluvial
Cours
Se jette dans la Dronne
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France

La Côle (en occitan Còla) est une rivière française du département de la Dordogne, affluent de la Dronne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle prend sa source à près de 370 mètres d'altitude au nord du département sur la commune de Firbeix, trois kilomètres au sud-sud-est du bourg, près du lieu-dit le Châtenet.

À Mialet, elle est arrêtée par un barrage et forme un plan d'eau de 77 hectares, la retenue de Miallet qui est classée espace naturel sensible[1].

Elle arrose ensuite Saint-Jean-de-Côle, Saint-Pierre-de-Côle et La Chapelle-Faucher avant de confluer en rive gauche de la Dronne, en limite des communes de Brantôme et Condat-sur-Trincou, trois kilomètres à l'est du bourg de Brantôme, près du lieu-dit les Gourdoux, à 106 mètres d'altitude.

Avec une longueur de 51,5 km[2], la Côle est le troisième affluent le plus long de la Dronne, après la Lizonne et le Lary.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La Côle a donné son nom à deux communes qu'elle traverse Saint-Jean-de-Côle et Saint-Pierre-de-Côle, ainsi qu'à l'ancienne commune de Jumilhac-de-Cole, aujourd'hui rattachée à La Chapelle-Faucher.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le , la station hydrologique de Saint-Jean-de-Côle [3] a enregistré un débit maximal journalier de 50 m3 par seconde. Les données hydrologiques de la station de Saint-Jean-de-Côle sont accessibles en temps réel sur le site du Service de prévision des crues et d'hydrométrie du bassin de la Dordogne[4].

Affluents[modifier | modifier le code]

Confluent de la Côle (au fond de gauche vers la droite) et du Trincou

Sur ses 6 affluents contributeurs référencés[2], les quatre principaux sont :

N.B. : (rd) = affluent rive droite ; (rg) = affluent rive gauche

Écologie[modifier | modifier le code]

Le cours de la Côle, depuis le plan d'eau de Mialet jusqu'à sa confluence avec la Queue d'âne au nord de Saint-Jean-de-Côle, ainsi qu'une partie du cours de ses trois affluents (le Coly, le Touroulet et la Queue d'âne), représentent une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type 1[5][6].

Départements, communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

La Côle traverse 1 département, 11 communes[2] et 5 cantons.

Soit en termes de cantons, la Côle prend sa source dans le canton de Saint-Pardoux-la-Rivière, traverse les cantons de Jumilhac-le-Grand, Thiviers, Champagnac-de-Belair et conflue en limite de celui de Brantôme.

Histoire[modifier | modifier le code]

Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, la rivière est identifiée sous le nom de Colle.

À voir[modifier | modifier le code]

Le vieux pont sur la Côle à Saint-Jean-de-Côle

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]