Mansonville (Tarn-et-Garonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mansonville.
Mansonville
Église Saint-Saturnin de Mansonville
Église Saint-Saturnin de Mansonville
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Tarn-et-Garonne
Arrondissement Castelsarrasin
Canton Lavit
Intercommunalité Communauté de communes des Deux Rives
Maire
Mandat
Christian Berthet
2014-2020
Code postal 82120
Code commune 82102
Démographie
Gentilé Mansonvillois
Population
municipale
276 hab. (2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 01′ 03″ N 0° 50′ 30″ E / 44.0175, 0.84166666666744° 01′ 03″ Nord 0° 50′ 30″ Est / 44.0175, 0.841666666667  
Altitude 90 m (min. : 67 m) (max. : 202 m)
Superficie 15,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte administrative du Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Mansonville

Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne

Voir sur la carte topographique du Tarn-et-Garonne
City locator 14.svg
Mansonville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mansonville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mansonville

Mansonville est une commune française, située dans le département de Tarn-et-Garonne en région Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont appelés les Mansonvillois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Mansonville est situé dans la Lomagne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Nom de lieu en -ville (ici sous sa forme d'oïl, occitan viala) au sens ancien de « domaine rural », précédé d'un anthroponyme germanique comme dans la plupart des cas. Il s'agit sans doute ici de Manso.

Histoire[modifier | modifier le code]

Mansonville a été autrefois un relais de passage d’une voie romaine de Bordeaux à Toulouse par Lectoure. Le village a été acquis en 1274 par Édouard Ier d'Angleterre. Mansonville est mentionné dès la fin du XIe siècle parmi les possessions de l’Abbaye de Moissac, et c’est sans doute sous l’influence de la célèbre abbaye que fut construite l’église romane. Plus tard la paroisse fut cédée au Chapitre de Lectoure, et les évêques de Lectoure y avaient une maison de campagne dans le village même mais qui aujourd’hui est une propriété privée.

Mansonville a fait l’objet de découvertes de vestiges gallo-romains et d’objets mérovingiens. On peut encore y voir de belles maison datant du XVIe et XIXe siècle. Non loin de là se trouve le château du Bosc du XVIIe/XVIIIe siècle. L’église Saint Roch est inscrite à l’inventaire des bâtiments de France.

La paroisse est mentionnée pour la première fois dans la donation que fait en 1062 Hunaud de Gavarret, moine, puis abbé de Moissac, d'une église mise sous l'invocation de la Vierge Marie ; cette donation profite à l'abbaye de Cluny et à Hugo, son abbé. En 1081, la vicomtesse de Brulhois donne l'église de Saint-Saturnin de Mansonville à l'abbaye de Moissac. Cette dernière est confirmée dans cette possession par une bulle du pape Urbain II, rédigée à Toulouse en mai 1097. Elle est à nouveau confirmée par une bulle du pape Grégoire IX datant du 18 juillet 1240. Elle fut cédée plus tard au chapitre de Lectoure.

De l'église Saint-Saturnin donnée en 1081 à l'abbaye de Moissac, il ne reste que l'abside. Le chœur est du XIIIe siècle. La voûte et la nef ont été reconstruites en 1869.

Le château, dont on aperçoit encore au-dessus du village les vestiges, fut acheté, en 1274, par Edouard 1er, roi d’Angleterre. Son fils donna la seigneurie en 1313 à Bertrand de Goth, en même temps que les vicomtés de Lomagne et d'Auvillar.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1971 2001 Pierre Chalupczak    
mars 2001 2008 Patrick Fontanini    
mars 2008 en cours Christian Berthet    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 276 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
747 782 830 888 913 927 926 894 876
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
931 878 830 813 800 730 648 589 590
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
562 530 508 389 415 377 364 352 387
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
386 358 343 320 287 273 268 276 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Mansonville connaîtra une vie économique assez intense avec ses marchés et ses foires jusqu'au début du XXe siècle.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011