Dourbie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

43° 47′ 04″ N 1° 41′ 01″ E / 43.78444, 1.68361 ()

Dourbie
Pont de la Prade sur la Dourbie à Nant
Pont de la Prade sur la Dourbie à Nant
Caractéristiques
Longueur 71,9 km [1]
Bassin 548 km2 [1]
Bassin collecteur la Garonne
Débit moyen 13,7 m3/s (Millau (exutoire))
Régime pluvial cévenole
Cours
Source Massif central
Mont Aigoual
· Localisation Arphy
· Coordonnées 44° 03′ 40″ N 3° 34′ 31″ E / 44.061, 3.5753 (Source - Dourbie)  
Confluence Tarn
· Localisation Millau
· Coordonnées 44° 06′ 04″ N 3° 05′ 12″ E / 44.101, 3.0868 (Confluence - Dourbie)  
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Aveyron
Gard
Régions traversées Languedoc-Roussillon
Midi-Pyrénées

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro

La Dourbie est une rivière du sud de la France qui coule dans les départements du Gard et de l'Aveyron. C'est un affluent du Tarn en rive gauche, donc un sous-affluent de la Garonne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Rivière du Massif central en France de 79,1 km de longueur[1],, elle prend sa source dans le massif du Lingas au sud du mont Aigoual sur la commune de Arphy Gard, puis borde le causse du Larzac (au sud-ouest) qu'elle sépare du causse Noir (au nord-est) et se jette dans la rivière Tarn rive gauche à Millau Aveyron.

Les gorges de la Dourbie[modifier | modifier le code]

Gorges de la Dourbie vues depuis le belvédère du Chaos de Montpellier-le-Vieux

Les gorges de la Dourbie se situent majoritairement dans le département de l'Aveyron ; mais une petite part se trouve dans le département du Gard. C'est au pied du village de Dourbies que la rivière s'enfonce dans un défilé aux pentes très boisées. Ce parcours pittoresque s'atténue lorsque la Dourbie approche le village de Saint-Jean-du-Bruel (département de l'Aveyron). Après Nant, la rivière effectue une nouvelle percée dans le calcaire, séparant ainsi le Causse Noir et les abords du Causse du Larzac, et ce jusqu'à Millau, où la rivière rejoint le Tarn. Cette portion des gorges de la Dourbie (parfois appelé canyon) en est le point le plus touristique grâce à des sites très renommés localement comme les villages perchés de Cantobre et de Saint-Véran, l'ancien moulin de Corps, sans oublier le proche site de Montpellier-le-Vieux, au-dessus du village de La Roque-Sainte-Marguerite.

Principaux affluents[modifier | modifier le code]

Départements et communes traversées[modifier | modifier le code]

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Débit minimal : 2,9 m3/s Débit maximal : 728 m3/s lors de la crue du 21 septembre 1980

La Dourbie est une rivière abondante, pouvant connaître d'importants débordements comme c'est le cas de la plupart des cours d'eau du bassin versant du Tarn d'origine cévenole. Son débit a été observé durant une période de 91 ans (1918-2008), sur la commune de Millau en Aveyron située au niveau de son confluent avec le Tarn [2]. Le bassin versant de la rivière est de 548 km2.

Le module de la rivière à Millau est de 13,7 m3/s.

La Dourbie présente des fluctuations saisonnières de débit assez atténuées, comme c'est souvent le cas des cours d'eau du Massif central. Le régime de la rivière connaît en fait deux périodes opposées. Les hautes eaux se déroulent de l'automne au printemps suivant et portent le débit mensuel moyen à des niveaux allant de 16,1 à 19,2 m3/s, de novembre à mai inclus (avec un maximum en janvier). Les basses eaux ont lieu en été, de juillet à septembre, avec une baisse du débit moyen mensuel allant jusque 4,47 m3 au mois d'août, ce qui reste conséquent. Les deux mois restants, juin et octobre, constituent deux étapes de transition brèves. Mais les fluctuations de débit sont bien plus prononcées sur de courtes périodes et aussi d'après les années.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : la commune de Millau
(Données calculées sur 91 ans)

À l'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 2,7 m3, en cas de période quinquennale sèche, soit 2 700 litres par seconde, ce qui reste presque abondant. Ce soutien à l'étiage est dû essentiellement aux nombreuses sources et résurgences qui lui procurent de grands compléments d'eau et qui proviennent des réseaux karstiques très riches en eau situés sous les causses qui bordent la Dourbie, le causse Noir au nord, et le causse du Larzac au sud.

Les crues peuvent être très importantes compte tenu de la taille assez modeste de la rivière et de son bassin versant. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 220 et 350 m3/s. Le QIX 10 de 440 m3/s, le QIX 20 de 520 m3, tandis que le QIX 50 se monte à 630 m3/s.

À titre de comparaison, le débit de crue du QIX 50 est presque équivalent à celui de la Marne en fin de parcours, à Paris, alors que la Dourbie possède un bassin 23 fois moins étendu, et a un débit huit fois moindre.

Le débit instantané maximal enregistré sur la commune de Millau durant cette période, a été de 728 m3/s le 21 septembre 1980, tandis que la valeur journalière maximale était de 445 m3/s le 5 novembre 1994. En comparant la première de ces valeurs à l'échelle des QIX de la rivière, il apparait que cette crue était largement plus importante que la crue cinquantennale calculée par le QIX 50, et donc exceptionnelle.

En conclusion, la Dourbie est une rivière abondante, bien alimentée par les fortes précipitations de son bassin et surtout de la partie cévenole de celui-ci. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 800 millimètres annuellement, ce qui est plus de deux fois supérieur à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus (320 millimètres), mais est aussi nettement supérieur à la moyenne du bassin du Tarn (478 millimètres). Le débit spécifique (ou Qsp) de cette rivière atteint le chiffre de 25,2 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Sandre, « Fiche cours d'eau - La Dourbie (O33-0400) » (consulté le 12 Novembre 2013)
  2. Banque Hydro - Station O3394030 - la Dourbie à Millau (Synthèse)