Colagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

44° 29′ 25″ N 3° 14′ 44″ E / 44.4903, 3.24556

La Colagne
Vallée très encaissée de la Colagne en amont de Saint-Léger-de-Peyre (profondeur : 300 m)
Vallée très encaissée de la Colagne en amont de Saint-Léger-de-Peyre (profondeur : 300 m)
Caractéristiques
Longueur 58,4 km [1]
Bassin 456 km2 [1]
Bassin collecteur la Garonne
Débit moyen 5,08 m3/s (Le Monastier) [2]
Régime pluvial
Cours
Source Massif central
· Localisation Arzenc-de-Randon
· Altitude 1 426 m
· Coordonnées 44° 34′ 38″ N 3° 33′ 27″ E / 44.5772, 3.5575 (Source - La Colagne)  
Confluence le Lot
· Localisation Le Monastier-Pin-Moriès
· Coordonnées 44° 34′ 06″ N 3° 33′ 23″ E / 44.5683, 3.5564 (Confluence - La Colagne)  
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Lozère
Régions traversées Midi-Pyrénées

Sources : SANDRE, Géoportail, Banque Hydro

La Colagne est une rivière française du Massif central qui coule dans le département de la Lozère. C'est un affluent du Lot en rive droite, donc un sous-affluent de la Garonne par le Lot [1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La Colagne naît vers 1 426 m d'altitude sur le plateau du Palais du Roi en Lozère commune de Arzenc-de-Randon. La longueur de son cours est de 58,4 km[1].

Elle rejoint le Lot en rive droite, en aval de la commune du Monastier-Pin-Moriès (lieu-dit « les Ajustons »)

Principales communes traversées[modifier | modifier le code]

Principaux affluents[modifier | modifier le code]

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Colagne à Marvejols un peu en aval du pont de Peyre.
La Colagne à Marvejols un peu en aval du pont de Peyre.

La Colagne contribue à l'alimentation du lac de Charpal, utilisé pour l'alimentation en eau de la ville de Mende. Plus en aval, la Colagne alimente également le lac de Ganivet

La Colagne est une rivière assez abondante, mais son débit a été quelque peu artificialisé et amputé du fait de la déviation d'une partie de ses eaux vers d'autres bassins.

La Colagne au Monastier-Pin-Moriès[modifier | modifier le code]

Son débit a été observé sur une période de 38 ans (1971-2008), au Monastier-Pin-Moriès, localité située à proximité immédiate de son confluent avec le Lot[2]. La surface prise en compte est de 456 km2 soit la quasi-totalité du bassin versant de la rivière.

Le module observé au Monastier-Pin-Moriès est de 5,08 m3/s.

La Colagne présente des fluctuations saisonnières de débit importantes. Les hautes eaux se déroulent de la fin de l'automne jusqu'au printemps, et amènent le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 5,83 et 7,798 m3/s, de novembre à mai inclus. Durant cette longue période, on constate deux maxima : le premier en décembre-février, le second moins important en avril). Dès le mois de mai le débit diminue rapidement pour aboutir à la période des basses eaux qui se déroule de juillet à début octobre. Celle-ci s'accompagne d'une baisse du débit moyen mensuel jusqu'à 1,15 m3/s au mois d'août, ce qui reste assez confortable par rapport au module de base. Mais les fluctuations de débit peuvent être plus importantes selon les années et sur des périodes plus courtes.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : Le Monastier-Pin-Moriès
(données calculées sur 38 ans)

Étiage ou basses-eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage le VCN3 peut chuter jusque 0,250 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, soit 250 litres par seconde, ce qui peut être qualifié de moyennement sévère.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues peuvent être fort importantes, du moins pour une rivière de cette taille. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 89 et 150 m3/s. Le QIX 10 est de 190 m3/s, le QIX 20 de 230 m3/s, tandis que le QIX 50 se monte à pas moins de 280 m3/s.

Le débit instantané maximal enregistré au Monastier-Pin-Moriès durant cette période, a été de 462 m3/s le 5 novembre 1994, tandis que le débit journalier maximal enregistré était de 285 m3/s le même jour. En comparant la première de ces valeurs à l'échelle des QIX de la rivière, il apparaît que cette crue était de très loin supérieure au niveau de crue défini par le QIX 50, et donc tout à fait exceptionnelle (peut-être millénaire).

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La Colagne est une rivière assez abondante, malgré les prélèvements qu'elle subit. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 352 millimètres par an, ce qui est supérieur à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus (320 millimètres par an), mais inférieur à la moyenne du bassin du Lot (446 millimètres par an). Le débit spécifique (ou Qsp) de la rivière atteint 11,1 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Geographylogo.svg

Les coordonnées de cet article :

Notes et références[modifier | modifier le code]