Armée syrienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armée arabe syrienne
Période 1946
Pays Drapeau de la Syrie Syrie
Type militaire
Effectif 480 000 personnes
Fait partie de Forces armées syriennes
Garnison Damas
Devise Unité, Liberté, Socialisme
Guerres Guerre de 1948
Guerre des Six Jours
Septembre noir
Guerre du Kippour
Guerre civile libanaise
Guerre du Golfe (1990-1991)
Guerre civile syrienne

L'armée arabe syrienne est l'ensemble des forces militaires terrestres de Syrie, l'une des quatre branches des forces armées syriennes. Elle dispose d'environ 200 000 hommes, auxquels il faut rajouter 280 000 réservistes.

Historique[modifier | modifier le code]

Équipe anti-char de l'armée syrienne armé de missiles Milan durant la guerre du Liban en 1982.

Elle participa au conflit israélo-arabe jusqu'à la Première guerre du Liban de 1982. Elle s'engagea fortement dans la guerre civile libanaise de 1975 à 1990 du côté du Hezbollah et du Mouvement national libanais.

T-62 syriens hors de combat sur les hauteurs du Golan lors de la guerre du Kippour.

En février 1982, des éléments de l'armée syrienne sous les ordres d'Hafez el-Assad ont perpétré le Massacre de Hama à la suite d’une insurrection d'une partie de la population de la ville. Il est estimé que le nombre de victimes de la répression se situe entre 7 et 35 000[1].

Le corps expéditionnaire syrien durant la deuxième guerre du Golfe envoyé pour libérer le Koweït entre 1990 et 1991 compta 21 000 hommes.

L’armée syrienne est engagée par Bachar el-Assad dans la guerre civile syrienne qui s'inscrit dans le contexte de protestations dans les pays arabes. Selon un bilan de l'OSDH, cette répression a fait jusqu’en mars 2012 plus de 8 500 victimes pour la plupart des civils victimes des bombardements de quartiers résidentiels ou de tirs de snipers durant des manifestations populaires contre le régime de Bachar el Assad[2]. Cette répression a été qualifiée de génocide par le ministre qatari des Affaires étrangères [3].

Le 16 novembre 2011, les autorités grecques affirment qu'elles avaient intercepté une livraison de 14 000 combinaisons NBC d'un cargo de la Corée du Nord à destination de l'armée syrienne en 2009[4].

Le 15 août 2012, une commission d'enquête mandatée par l'ONU accuse les forces gouvernementales syriennes et leur milice des Chabbiha de crimes contre l'humanité[5].

En mars 2013, un rapport de l'Institut international d'études stratégiques (IISS) de Londres « estime les désertions réduisent l'armée à 50 000 militaires loyaux au régime, alors qu'ils étaient 220 000 il y a deux ans »[6].

Structure[modifier | modifier le code]

Selon Globalsecurity.org, l'armée de terre syrienne est composée de :

1er corps (Damas)[modifier | modifier le code]

  • 5e division blindée
  • 8e division blindée
  • 9e division blindée
  • 7e division mécanisée
  • Quatre régiments indépendants de Forces spéciales

2e Corps (Zebdani)[modifier | modifier le code]

  • 1e Division Blindée
  • 3e Division Blindée
  • 11e Division Blindée
  • 4e Division Mécanisée
  • 10e Division Mécanisée

3e Corps[modifier | modifier le code]

  • 2e Division Blindée de Réserve (Alep)
  • Brigade de Défense Côtière (Lattaquié)
  • unités indépendantes : 4 brigades d’infanterie, 1 brigade de garde-frontières, 1 régiment blindé et 1 régiment de Forces Spéciales.

Commandement des missiles (Alep)[modifier | modifier le code]

  • 3 brigades de missiles, chacune possédant un bataillon de FROG-7, un bataillon de SS-21 Scarab et 1 bataillon de SS-1 Scud-B.

Garde républicaine[modifier | modifier le code]

Article principal : Garde républicaine (Syrie).
  • 3 brigades blindées
  • 1 brigade mécanisée
  • 1 régiment d’artillerie

Formée en 1976, pour contrer des attaques lancées par les groupes palestiniens sur la Syrie, la garde républicaine est chargée de protéger la capitale Damas et les hauts fonctionnaires du gouvernement syrien de toutes menaces. Formant une division blindée légère, elle est la seule unité militaire syrienne a y être autorisée. Beaucoup de membres de la famille Al-Assad y ont servi. Bashar Al-Assad y a été colonel, et eu le commandement d'une brigade. Son plus jeune frère, Maher, est également colonel dans la garde républicaine. La garde républicaine a mené beaucoup d'action contre des groupes islamistes ces dernières années.

Autres unités indépendantes[modifier | modifier le code]

  • 2 brigades d’artillerie
  • 2 brigades antichars
  • 14e Division de Forces Spéciales (3 ou 4 régiments)
  • 10 régiments de Forces Spéciales

Unités de réserve[modifier | modifier le code]

  • 12e et 13e Divisions Motorisées (seraient formées à partir de la 2e Division Blindée de réserve)
  • 30 brigades d’infanterie
  • 3 brigades d’artillerie
  • 2 régiments blindés

Équipement syrien[modifier | modifier le code]

Chars de combat[modifier | modifier le code]

500 T-80,122 T-72M, 1 478 T-72, 1 800 T-62M/ K, > 2 000 T-54/55.

Véhicules blindés[modifier | modifier le code]

  • de Combat d'Infanterie : 2 100 BMP-1, 100 BMP-2, 300 BMP-3
  • de Transport de Troupes : > 1 500 BTR-40/50/60/152 et OT-64.
  • de Reconnaissance : 600 BRDM-2, 125 BRDM-2Rkh.

Artillerie[modifier | modifier le code]

  • Automotrice : 380 2S1 de 122 mm, 50 2S3 de 152 mm.
  • Tractée : 600 D-30 (en) de 122 mm, 600 M-46 de 130 mm, 20 M-55 de 152 mm, 10 S-23 de 180 mm.

Canons de défense anti-aérienne[modifier | modifier le code]

400 ZSU-23-4, 675 S-60 de 57 mm, 650 ZSU-23-2 de 23 mm, 300 M-1939 de 37 mm, 25 KS-19 de 100 mm.

Missiles[modifier | modifier le code]

  • Antichars guidés : AT-3 Sagger, AT-4 Spigot, AT-5 Spandrel, AT-7 Saxhorn, AT-10 Stabber, AT-14 Kornet, Milan.
  • Défense antiaérienne : SA-7 Grail, SA-9 Gaskin, SA-13 Gopher, SA-17 Grizzly, SA-22 Greyhound
  • Sol-Sol : >30 SS-1 Scud-B/C, 18 SS-21 Scarab, 18 FROG-7, M-600.
  • Défense cotière : 1 batterie de défense Bastion accompagnée de missiles antinavires supersonique Iakhont.

Lance-roquettes[modifier | modifier le code]

RPG-7, RPG-29 Vampyr; 280 BM-21 de 122 mm, 200 Type 63 de 107 mm.

Mitrailleuses[modifier | modifier le code]

KPV de 14,5 mm, DShK de 12,7 mm, NSV de 12,7 mm, PK de 7,62 mm.

Fusils[modifier | modifier le code]

  • Fusils d'assaut : AK-47 de 7,62 mm, AK-74 de 5,45 mm, M-16A1 de 5,56 mm (Forces Spéciales).
  • Fusils de précision : SVD Dragunov de 7.62 mm.

Pistolets-mitrailleurs[modifier | modifier le code]

Pour les Forces Spéciales : Beretta Model 12 de 9 mm, MP-5K de 9 mm, UZI de 9 mm.

Notes et références[modifier | modifier le code]