Forces armées émiriennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Forces armées émiriennes
القوات المسلحة الإمارات العربية المتحدة
Image illustrative de l'article Forces armées émiriennes
Fondation 1951
Branches Armée de terre
Forces aériennes
Marine
Main-d'œuvre
Âges militaires 18-49 ans
Disponibles au service militaire 3 658 577 hommes
Aptes au service militaire 3 072 125 hommes
Atteignant l'âge militaire chaque année 51 858  hommes
Troupes régulières 65 000
Budgets
Budget 14,3 milliards de dollars US (2015)
Pourcentage du PNB 5,34 %

Les forces armées émiriennes sont constituées des forces fédérales des Émirats arabes unis réparties dans l'Armée de terre, les Forces aériennes (4000 hommes), la Marine (2 500 hommes) et d'autres composantes de défense, ainsi que par les unités militaires propres aux sept Émirats.

Elles disposent de 65 000 personnels actifs et leur budget est de 14 3 milliards de dollars en 2015, soit 5,34 % du PNB et les dépenses militaires les plus élevées de la planète. Elles sont principalement équipées par les États-Unis, la France, le Royaume-Uni et la Corée du Sud. Ses quartiers-généraux sont situés à Abou Dabi.

Historique et déploiements[modifier | modifier le code]

BMP-3 de l'armée de terre des Émirats arabes unis au Koweït, 7 mars 2003. Les Émirats arabes unis ont acheté 598 exemplaires de ce type à la Russie.
L'armée de terre émirienne dispose de 388 chars AMX Leclerc et de 370 M3 Panhard, achetés à la France.
Soldats des forces armées émiriennes.

Suite à l’invasion du Koweït en 1990, les Émirats arabes unis ont entretenu de bonnes relations avec leurs alliés occidentaux dans le domaine militaire. Ils ont coopéré avec les forces occidentales afin de libérer le Koweït et ont signé des traités de défense et de coopération militaire avec la France et les États-Unis, lesquels lui ont fourni aide et matériel militaires[1]. Récemment, un traité de défense militaire a été signé aux termes duquel la France s’engage à protéger les Émirats en cas d’atteinte à leur souveraineté nationale. Les Français ont également ouvert une base militaire dans la capitale des Émirats et les deux pays ont signé un accord nucléaire civil. Les Émirats arabes unis sont également membres du Conseil de coopération du Golfe.

Les forces armées émiriennes furent déployées au Koweït durant la guerre du Golfe de 1991 en tant que membres du « Bouclier de la Péninsule » et prirent position dans Koweït City où elles fournirent un soutien logistique à l'armée américaine. En 1993, elles déploient un bataillon d'infanterie dans le cadre de la mission de l'ONU en Somalie. Durant la guerre d'Irak en 2003, un régiment fut déployé au Koweït. Par ailleurs, l'armée émirienne contribue à la protection du Golfe Persique et du détroit d'Ormuz contre les menaces terroristes. Elle participent à partir de septembre 2014 à la guerre contre l'État islamique.

En janvier 2014, un projet de loi rendant la conscription obligatoire pour les nationaux âgés de 18 à 30 ans. Elle sera obligatoire pour les garçons, facultative pour les filles d'une durée de neuf mois pour les diplômés et deux ans pour les autres est rendu public[2],[3]

Dépenses militaires par année[modifier | modifier le code]

  • 1999 : 2,1 mds $ (1,8 % du PNB) ;
  • 2000 : 2,6 mds $ (0,8 % du PNB) ;
  • 2005 : 3,8 mds $ (1,0 % du PNB) ;
  • 2010 : 10,0 mds $ (7,3 % du PNB) ;
  • 2015 : 14,375 mds $ (5,3 % du PNB)[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]