Marine royale saoudienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marine royale.
Marine royale saoudienne
القوات البحرية الملكية السعودية
Image illustrative de l'article Marine royale saoudienne

Période 1960-Présent
Pays Drapeau de l'Arabie saoudite Arabie saoudite
Allégeance Forces armées saoudiennes
Type Marine militaire
Effectif 15 500 personnes
Fait partie de Ministère de la Défense et de l'Aviation
Composée de Aviation de la Marine royale saoudienne
Corps des Marines royal saoudien
Garnison Riyad
Équipement Aéronefs, frégates, corvettes, patrouilleurs
Commandant Amiral

La Marine royale saoudienne est la force navale de l'Arabie saoudite.

Histoire[modifier | modifier le code]

Relativement récente et armée que de quelques patrouilleurs, la marine royale saoudienne ne prend son essor qu'en 1974 grâce à l'aide des États-Unis au travers du Saudi Naval Expansion Programm (SNEP). Entre 1980 et 1983, ces derniers livrent ainsi 4 corvettes de 1 038 tonnes de classe Badr et 9 Al Sadiq de 478 tonnes ainsi que 12 embarcations de débarquement et 2 remorqueurs. Dans le même temps, l'Allemagne livre 3 patrouilleurs de classe Dammam. La marine royale se tourne ensuite vers la France (contrat Sawari 1) pour la livraison en 1985-1986 de 4 frégates de classe Al Medinah (cependant équipées de matériel américain) et de deux pétroliers-ravitailleurs de classe Boraida. Le Royaume-Uni fournira également 3 chasseurs de mines de classe Al Jawf et l'Allemagne sera approchée en 1986-1987 pour la fourniture de sous-marins côtiers et la construction des bases navales associées (pour environ 4-6 milliards de dollars). Un temps évoqués, un SNEP II d'une valeur de 10 milliards de dollars tout comme l'acquisition de destroyers britanniques Type 45 ou américains Aegis, laissent la place au contrat Sawari 2, signé avec la France le 22 novembre 1994. Il comprend notamment la fourniture de 2 frégates de classe Al Ryiadh, complété par un 3e bâtiment en mai 1997. À l'été 2007, les États-Unis allouent à l'Arabie saoudite une aide de 20 milliards de dollars ; aussi cette dernière évoque l'achat de 2 Littoral combat ships (design USS Freedom), même si la classe Aquitaine est aussi sur les rangs[1].

Stratégie[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Équipements en 2008[modifier | modifier le code]

Navires[modifier | modifier le code]

Frégates[modifier | modifier le code]

La frégate Al Makkah de classe Al Ryiadh dans le port militaire de Toulon (2005)

Classe Al Ryiadh:

  • Al Ryiadh (812)
  • Al Makkah (814)
  • Al Dammam (816)

Classe Al Medinah:

  • Al Medinah (702)
  • Hofouf (704)
  • Abha (706)
  • Taif (708)

Corvettes[modifier | modifier le code]

Classe Badr:

  • Badr (612)
  • Al Yarmook (614)
  • Hitteen (616)
  • Tabuk (618)
La corvette Oqbah de classe Al Sadiq dans le golfe Persique (25 octobre 2008)

Classe Al Sadiq:

  • Al Sadiq (511)
  • Al-Faroug (513)
  • Abdul-Aziz (515)
  • Faisal (517)
  • Khalid (519)
  • Amr (521)
  • Tariq (523)
  • Oqbah (525)
  • Abu Obaidah (527)

Chasseurs de mines[modifier | modifier le code]

Classe Al Jawf:

  • Al Jawf (420)
  • Shaqra (422)
  • Al Kharj (424)

Pétroliers-ravitailleurs[modifier | modifier le code]

Classe Boraida:

  • Boraida (902)
  • Yunbou (904)

Aéronefs[modifier | modifier le code]

Principaux aéronefs de la marine royale saoudienne
Aéronefs Type Nombre en service
SA.365F Dauphin 2 Hélicoptère antinavires 15
SA.565 Panther Hélicoptère SAR 4
AS-532 Cougar Hélicoptère antinavires 12-21 (?)
Sea King Mk47 hélicoptère ASM 3

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Joseph Henrotin, « La marine saoudienne face au défi de l'opérationnalité », Défense et Sécurité internationale, no 35,‎ mars 2008, p. 59-61 (ISSN 1772-788X)