Marine syrienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marine syrienne
Période 1946-Présent
Pays Syrie Syrie
Type Marine militaire
Effectif 6 500 personnes
Fait partie de Forces armées syriennes
Devise Unité, Liberté, Socialisme
Équipement patrouilleurs - Lutte anti-sous-marine - frégates
Commandant Bachar el-Assad - Vice-amiral Taleb El-Berri

La marine syrienne, fondée en 1948 est la branche maritime des forces armées syriennes. Elle opère en mer Méditerranée. Son commandant actuel est le vice-amiral Taleb El-Berri[1].

La marine syrienne compte environ 3700 personnes auxquels s'ajoutent quelque 2500 réservistes. Les jeunes appelés y passent 18 mois (au lieu de 21 mois dans l'armée de terre); Ses bases sont situées dans les ports d'Al Badya, de Baniyas, de Lattaquié, et la principale à Tartous. Cette dernière accueille aujourd'hui la seule base navale russe à l'étranger, ex-URSS exclue.

Historique[modifier | modifier le code]

L'accord intergouvernemental soviéto-syrien de 1971 permet l'implantation d'une base navale soviétique dans le port de Tartous. La 5e escadre opérationnelle soviétique y opère alors face aux forces navales de l'OTAN en Méditerranée, en particulier la 6e flotte de l'US Navy.

Durant la guerre du Kippour, la bataille de Lattaquié vit la destruction de plusieurs navires syriens et conduisit le reste de la flotte à l'inaction.

L'escadre soviétique est dissoute en 1991. Les navires de guerre russes ont rarement fait escale en Syrie après cette date[2].

À Lattaquié on peut voir un bâtiment de classe T-43, le Hittin. Toujours sur Google Earth, un bâtiment de soutien, le Sekstan… Il y a aussi cinq patrouilleurs de classe Zhug, des petites unités dotées d'une ou deux mitrailleuses de 14,5 mm.

Flotte[modifier | modifier le code]

Frégates[modifier | modifier le code]

  • 2 Petya II : réceptionnées en 1975, en provenance de la flotte soviétique.… dénichées dans le port de Tartus elles auraient deux tourelles bitubes de 76 mm, quatre lance-roquettes ASM RBU-2500, deux systèmes de largage de charges de profondeur, une capacité d'emport de 22 mines et des lance-torpilles (où il s'agit de systèmes de 460 mm, ou d'un triple lanceur de 533 mm)[3].

Corvettes[modifier | modifier le code]

Patrouilleurs[modifier | modifier le code]

OSA II de la marine syrienne

Vedettes rapides[modifier | modifier le code]

Auxiliaires[modifier | modifier le code]

Sous-marins classiques[modifier | modifier le code]

Hélicoptères de Lutte anti-sous-marine[modifier | modifier le code]

Enfin, la marine syrienne a une composante héliportée, basée sur la base aérienne de Lattaquié, qui sert aussi d'aéroport international. Cette base abrite le 618e Escadron, qui aligne :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.ambafrance-sy.org/spip.php?article1385
  2. RIA Novosti, MOSCOU, 2 août 2010
  3. Google Earth

Liens externes[modifier | modifier le code]