Trésor impérial du Japon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Répliques du trésor impérial du Japon

Les Trois Trésors Sacrés du Japon (三種の神器, Sanshu no Jingi?), appelés aussi Le Trésor impérial du Japon ou Insignes impériaux, sont trois objets légendaires :

Origine[modifier | modifier le code]

Ils auraient été offerts par la déesse Amaterasu en personne à son petit-fils Ninigi-no-Mikoto[1], père du premier empereur du Japon : Jimmu Tennō.

Usage dans les rituels[modifier | modifier le code]

Ces objets constituent la représentation symbolique du caractère sacré de la fonction impériale et le fondement du Koshitsu Shinto. Ils furent au cœur de la propagande liée à l'expansionnisme du Japon Shōwa.

Depuis 690, la présentation de ces objets à l'empereur par les prêtres au temple constitue l'évènement principal de la cérémonie d'intronisation impériale. Cette dernière n'est pas publique et les objets eux-mêmes ne sont vus que par l'empereur et certains prêtres. C'est pour cette raison qu'il n'en existe aucune représentation (photographie ou dessin) exacte.

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Manga et Anime[modifier | modifier le code]

  • Dans le manga Naruto, l'épée Kusanagi et le miroir de Yata apparaissant lors d'une confrontation où Orochimaru utilise l'épée Kusanagi face à une technique d'Itachi Uchiwa utilisant à la fois le miroir de Yata et l'épée Totsuka, et le Le magatama de Yasaka (八坂ノ勾玉, Yasaka no magatama?) est le nom d’une technique d’Itachi utilisée contre Nagato.
  • Dans le manga One Piece l'amiral Kizaru utilise son pouvoir du fruit du flash pour se téléporter à l'aide d'une attaque qu'il appelle « Miroir de Yata » (tome 52). Ce même amiral utilise également une attaque nommée « ame no murakumo », qui n'est que le second nom de l'épée kusanagi.
  • Dans le manga XXXHolic la cliente possédant la main du singe rêve d'obtenir le miroir de Yata, ce vœu sera exaucé par la main.
  • Dans le manga et l'animé Blue Seed, les magatama sont les « blue seed » caractérisant les aragami, ces monstres qui cherchent à tuer les sœurs Kushinada.
  • Dans le manga Sailor Moon les talismans de Sailor Uranus, Neptune et Pluton sont ces objets : l'épée pour Sailor Uranus, le miroir pour Sailor Neptune, le joyau pour Sailor Pluton.
  • Dans le manga Détective Conan, ces trois objets apparaissent brièvement sous forme de pierre qui vont permettre de résoudre le mécanisme de la demeure de Kichiemon dans les épisodes 394 à 396 (Le manoir du Big Jewel).
  • Dans le manga Ghost in the Shell, un personnage porte le nom de Motoko Kusanagi.
  • Dans le manga Campione! (en), « Ame no Murakumo » est une épée divine utilisé par un « Seishuuin Ena » et qui reviendra plus tard un « Kusanagi Godou ».

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

  • Dans le jeu vidéo Ōkami, le personnage principal, une louve blanche étant la réincarnation de la déesse Amaterasu, possède comme différentes armes des miroirs, des rosaires (colliers constitués de plusieurs magatama), et des épées, notamment l'épée de Kusanagi, obtenue après un combat contre Kyubi, un renard à neuf queues gardien de l'île Oni.
  • Dans le jeu Touhou no 8 : Imperishable Night, certaines attaques spéciales de Keine Kamishirasawa font références à ces trois objets légendaires.
  • Dans le jeu vidéo Phoenix Wright (Capcom), le héros, avocat, utilise un magatama pour révéler les secrets cachés des personnages qu'il rencontre.
  • Dans le jeu vidéo Tales of Symphonia (Namco), l'arme ultime de Lloyd se nomme Kusanagi. Elle s'obtient après le dernier combat contre le pourfendeur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nihongi: Chronicles of Japan from the Earliest Times to A.D. 697, translated from the original Chinese and Japanese by William George Aston. Livre II, page 76. Tuttle Publishing. Tra édition (Juillet 2005). Première édition publiée 1972. ISBN 978-0-8048-3674-6

Voir aussi[modifier | modifier le code]