Ligue Europa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis UEFA Europa League)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir C3.
Ligue Europa
Description de l'image UEFA Europa League Juillet 2015.svg.
Généralités
Sport FootballVoir et modifier les données sur Wikidata
Création 1971
Réformée en 2009
Autre(s) nom(s) Coupe UEFA (1971-2009)
Organisateur(s) UEFA
Éditions 46 (en 2016-2017)
Catégorie Continentale
Périodicité Annuelle
Lieu(x) Europe
Participants 48 + 8 (repêchés de la C1)

Total (qualifications comprises) :
158 + 33 (repêchés de la C1)
pour un total de 55 associations
Statut des participants Professionnel
Site web officiel
Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Espagne Séville FC
Plus titré(s) Drapeau : Espagne Séville FC (5)
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : Suède Henrik Larsson (40)
Plus d'apparitions Drapeau : Italie Giuseppe Bergomi (96)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition en cours voir :
Ligue Europa 2016-2017

La Ligue Europa, également surnommée C3, est une compétition de football créée en 1971 et organisée par l'UEFA.

Elle est la seconde plus prestigieuse coupe européenne inter-clubs après la Ligue des champions de l'UEFA depuis la disparition de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe de football en 1999.

Précédemment appelée Coupe UEFA ou Coupe de l'UEFA, l'UEFA décide, en , de renommer cette coupe en Ligue Europa (UEFA Europa League)[1], au format plus proche de celui de la Ligue des champions. Ces modifications, ainsi que l'absorption de la coupe Intertoto, ont pris effet à partir de la saison 2009-2010.

Depuis 2015, le vainqueur de la compétition est automatiquement qualifié pour les barrages de la Ligue des champions, ou directement pour la phase de groupes si le vainqueur de la Ligue des champions se qualifie pour cette compétition via son championnat national. Le vainqueur de la Ligue Europa est également qualifié pour la supercoupe de l'UEFA.

Le Séville FC est le tenant du titre après sa victoire en mai 2016 face au Liverpool FC. Le Séville FC est également le club le plus titré avec 5 victoires dans la compétition.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créée en 1971 par l'UEFA[2] comme successeur de la Coupe des villes de foires, elle voit se confronter les équipes les mieux classées des différents championnats européens, sauf les champions (qui participent à la Coupe d'Europe des clubs champions), et les vainqueurs de coupe nationale, qui s'affrontent dans la Coupe des coupes. Le nombre de représentants par pays varie entre un et quatre, selon le niveau du championnat du club engagé. Le vainqueur de la première édition est le club anglais de Tottenham Hotspur. Le principe du « un club par ville », héritage de la Coupe des villes de foires, est abandonné en 1975 : le club anglais d'Everton FC ayant fini quatrième du championnat était qualifié mais n'avait pas l'autorisation de participer à la Coupe car les rivaux du Liverpool FC étaient aussi qualifiés en terminant second. Everton fait appel, notant l'anachronisme de cette règle, et l'UEFA décide de la retirer.

La compétition a d'abord pour format des confrontations aller-retour à élimination directe entre des équipes tirées au sort. Jusqu'en 1997, les finales étaient aussi sous un format aller-retour, dans les stades des deux finalistes. Depuis la saison 1997-1998, la finale se dispute en un match unique, sur terrain neutre, et le vainqueur a, depuis 2000 et la disparition de la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe de football (« C2 »), le privilège d'affronter le vainqueur de la Ligue des champions dans le cadre de la Supercoupe de l'UEFA.

À partir de la saison 2009-2010, la compétition absorbe la coupe Intertoto[3] et se transforme au profit de la Ligue Europa (UEFA Europa League) . Cette compétition offre des tours préliminaires élargis, une phase de groupes réduite à 48 équipes avec matchs aller et retour, et une distribution des revenus plus répartie. Un ballon de match officiel ou encore un nouveau logo apparaissent.

Domination anglaise et germanique (1972-1988)[modifier | modifier le code]

Tottenham Hotspur est le premier vainqueur de l'histoire de la compétition. En 1972, Tottenham bat un autre club britannique, les Wolverhampton Wanderers, trois buts à deux en score cumulé. Après une victoire des Spurs 2-1 sur le terrain de Wolverhampton, les Wolves ne parviennent à combler leur retard au White Hart Lane et doivent se contenter d'un match nul 1-1. Tottenham est suivi au palmarès par le Liverpool FC, qui remporte la coupe face aux Allemands du Borussia Mönchengladbach. En 1974, Tottenham atteint de nouveau la finale de la coupe UEFA et s'incline contre le Feyenoord. Mönchengladbach prend sa revanche en 1975 après sa finale perdue de 1973 en corrigeant le FC Twente (5-1 au match retour). La saison suivante, Liverpool devient le premier à remporter deux fois la coupe en se défaisant du FC Bruges.

Après une finale « latine » opposant la Juventus à l'Athletic Bilbao, la première à se décider grâce à la règle des buts marqués à l'extérieur, les clubs germaniques et britanniques reprennent leur domination sur la coupe UEFA. Le PSV Eindhoven remporte le trophée en 1978, Anderlecht (1983 et 1984) et Mönchengladbach (1979 et 1980) participe à deux finales successives, Ipswich Town et l'Eintracht Francfort inscrivent leur nom au palmarès. Par ailleurs, l'IFK Göteborg devient en 1982 le premier club suédois à remporter une compétition européenne en battant les Allemands du Hambourg SV.

Les clubs espagnols parviennent à briser en partie cette domination. À la recherche d'un titre européen depuis 1966, le Real Madrid gagne deux coupes UEFA à la suite (1985, 1986). Il est le premier club à réaliser cette performance. En 1988, l'Espanyol Barcelone se hisse en finale mais il est sèchement battu par le Bayer Leverkusen, ce dernier qui remporte les match aller et retour 3-0.

Hégémonie italienne (1989-1999)[modifier | modifier le code]

Hormis la finale de la coupe UEFA entre le Bayern Munich et les Girondins de Bordeaux (victoire des Allemands 5-1 en cumulé), au moins un club italien était présent dans chacune des finales de la coupe UEFA entre 1989 et 1999. Durant cette période, il eût même quatre finales opposant entre eux deux clubs italiens (1990, 1991, 1995 et 1998).

Avec trois titres en quatre finales jouées, l'Inter Milan s'y distingue particulièrement. L'Inter bat en finale l'AS Rome, le Casino Salzbourg puis la Lazio Rome (première finale en un match unique sur terrain neutre) et s'incline contre Schalke 04 aux tirs au but. Suit la Juventus avec trois finales pour deux titres (victoires contre la Fiorentina et le Borussia Dortmund, défaite contre le Parme FC).

L'Ajax Amsterdam (1992), le Bayern (1996) et Schalke 04 (1997) sont les trois clubs non italiens à avoir soulevé la coupe pendant la domination italienne.

L'Europe du Sud et de l'Est à l'honneur (2000-2016)[modifier | modifier le code]

Les joueurs du Séville FC après leur victoire en 2015.

En 2000, Galatasaray défait le Arsenal FC aux tirs au but pour devenir pour le premier club turc vainqueur d'une coupe d'Europe. L'année suivante, mené 3-1, le Deportivo Alavés arrache les prolongations (4-4) face au Liverpool FC mais concède un but en or contre son camp, synonyme de victoire et de troisième sacre de Liverpool dans la compétition. En 2002, le Feyenoord s'impose dans son propre stade contre le Borussia Dortmund.

Le FC Porto devient le premier vainqueur portugais de la compétition, en battant le Celtic Glasgow en 2003. Cette victoire lance une série de dix titres successifs revenant aux pays de l'Europe du Sud (Espagne, Portugal) et de l'ex-Union soviétique (Russie, Ukraine). Les Anglais du Chelsea FC stoppent cette série en 2013.

Cette période est marquée par l'éclosion du Séville FC, quintuple vainqueur de l'épreuve. Séville réalise un premier doublé en 2006 et 2007, en battant respectivement le Middlesbrough FC et l'Espanyol Barcelone, puis un triplé en 2014, 2015 et 2016, en venant à bout du Benfica Lisbonne, du FK Dnipro et du Liverpool FC. En seulement onze ans, le Séville FC devient ainsi le club le plus titré de la compétition. L'Atlético de Madrid, le FC Porto (2 titres chacun) ainsi que le Benfica (2 finales consécutives) se mettent également en avant.

En 2005, le CSKA Moscou bat le Sporting Portugal en terre lusitanienne (3-1). Il devient ainsi le premier club russe à remporter une compétition européenne et le premier club d'ex-URSS à remporter une compétition européenne depuis la chute de l'Union soviétique. Le CSKA ouvre la voie au Zénith Saint-Pétersbourg, vainqueur en 2008 et au Chakhtar Donetsk, vainqueur de la dernière coupe UEFA en 2009 avant sa transformation en Ligue Europa. En plus de ces trois succès, les Ukrainiens du FK Dnipro se hissent en finale en 2015.

Informations sur la compétition[modifier | modifier le code]

Trophée[modifier | modifier le code]

Les vainqueurs gardent le trophée durant une saison avant de le rendre à l'UEFA. Toute équipe qui l'emporte trois fois de suite ou cinq fois peut ensuite conserver le trophée à titre définitif. L'UEFA autorise les clubs à faire une réplique du trophée à condition que la mention « réplique » apparaisse de manière bien visible et que la taille n'excède pas 80 % du trophée original.

L'UEFA profite de la refonte la coupe UEFA en Ligue Europa pour modifier ces règles. Désormais, tout club qui remporte l'épreuve trois fois de suite ou cinq fois au total ne conserve pas la trophée mais reçoit à la place une « distinction spéciale » qui n'est pas détaillée dans les règlements de l'UEFA[4]. Le Séville FC est le premier club à obtenir cette distinction spéciale, en remportant son cinquième trophée et le troisième consécutif en 2016[5].

Hymne de la Ligue Europa[modifier | modifier le code]

Le premier hymne de la Ligue Europa, sans paroles, a été composé par Yohann Zveig en 2009 et est interprété par l'orchestre de l'Opéra de Paris[6]. À l'instar de l'hymne de la Ligue des champions de l'UEFA, le thème musical retentit avant le coup d'envoi des matchs de la compétition.

Un nouvel hymne est lancé dès la saison 2015-2016, en même temps que le renouvellement du logo. Il est composé par l'Allemand Michael Kadelbach[7].

Identité visuelle (logotype)[modifier | modifier le code]

Format[modifier | modifier le code]

Coupe UEFA[modifier | modifier le code]

En 2004, l'UEFA modifie le format de la compétition, ajoutant un second tour préliminaire. En plus des vainqueurs du dernier tour préliminaire, les 16 clubs éliminés lors du troisième tour préliminaire de la Ligue des champions participent au premier tour de la coupe UEFA.

Le deuxième tour devient une en phases de poules, avec huit groupes de cinq équipes s'affrontant une seule fois (deux matchs à domicile et deux à l'extérieur), les trois premiers se qualifiant pour les seizièmes de finales. Les huit premiers de leur groupe affrontent les huit troisièmes ; mais les huit deuxièmes affrontent les repêchés de la phase de groupe de la Ligue des champions.

La compétition est ouverte aux vainqueurs des coupes nationales et aux clubs terminant leur championnat directement derrière ceux qui participent à la Ligue des champions. Enfin trois équipes peuvent prendre part à cette compétition sur la base d'un classement fair play.

Comme c'est le cas pour toutes les autres compétitions de clubs, le nombre de clubs engagés par association et leur point d'entrée dans la compétition dépend du coefficient UEFA de l'association.

Ligue Europa[modifier | modifier le code]

Après trois tours de qualification et un tour de barrage précédant la phase de groupe, celle-ci évolue en un mini-championnat aller-retour de 4 équipes (12 groupes), par mimétisme de la Ligue des champions. Les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour les seizièmes de finale et ils sont rejoints par les huit repêchés de Ligue des champions. Si plusieurs équipes ont le même nombre de points, les critères de départage entre les équipes sont, par ordre décroissant d'importance : le nombre de points obtenus lors des matchs de groupe entre ces équipes, la différence de buts lors des matchs de groupe entre ces équipes, le nombre de buts marqués lors des matchs de groupe entre ces équipes, le nombre de buts marqués à l'extérieur lors des matchs de groupe entre ces équipes[8].

L'argent récolté par les droits télévisés est distribué dès les seizièmes de finale, et non plus à partir des quarts de finale.

À partir de 2015, quelques changements sont apportés pour dynamiser la compétition. 16 équipes, au lieux de 7 jusqu'alors, se qualifient directement pour la phase de groupe (dont les vainqueurs de coupe des 12 meilleurs nations). Lorsqu'un vainqueur de coupe se qualifie pour la Ligue des champions, ce n'est plus le finaliste qui prend sa place mais le club le mieux classé en championnat qui n'est pas encore qualifié pour une compétition européenne. Enfin, le vainqueur de la Ligue Europa est directement qualifié pour la Ligue des champions, au minimum au stade des barrages[9].

Critique de la compétition[modifier | modifier le code]

À l'époque où il y avait trois compétitions européennes (1971-1999), la hiérarchie était relativement claire. La Coupe UEFA permettait aux grands clubs qui n'avaient gagné ni coupe ni championnat de participer aux joutes européennes, ce qui en faisait la troisième compétition, mais sans être écrasée par les autres rencontres.

Lorsqu'en 1999, les vainqueurs de coupes sont reversés en Coupe UEFA, la mesure ne convainc pas, car dans le même temps, la Ligue des champions accueille jusqu'aux 4es de certains championnats, bien souvent donc les vainqueurs de coupe. Dans les faits, financièrement comme sportivement, la coupe est écrasée sous le poids de la Ligue des champions.

La faiblesse des revenus distribués aux clubs lors de cette compétition[10] pousse certains clubs à la délaisser, par exemple en n'alignant pas leur équipe-type. En effet, l'accumulation des matchs au cours de la saison oblige les clubs à trancher en fonction des compétitions les plus rentables, d'autant que les dépenses engagées pour jouer les premiers tours de la compétition sont plus importantes que les revenus générés[11].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès par édition[modifier | modifier le code]

Édition Vainqueur Finaliste Score Lieu Affluence Notes
Coupe UEFA
1 1972 Drapeau : Angleterre Tottenham Hotspur (1) Drapeau : Angleterre Wolverhampton Wanderers (1) 2 – 1
1 – 1
Drapeau : Angleterre Molineux Stadium, Wolverhampton
Drapeau : Angleterre White Hart Lane, Londres
45 000
54 000
2 1973 Drapeau : Angleterre Liverpool FC (1) Drapeau : République fédérale d'Allemagne Borussia Mönchengladbach (1) 3 – 0
0 – 2
Drapeau : Angleterre Anfield, Liverpool
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Bökelbergstadion, Mönchengladbach
41 169
35 000
3 1974 Drapeau : Pays-Bas Feyenoord (1) Drapeau : Angleterre Tottenham Hotspur (1) 2 – 2
2 – 0
Drapeau : Angleterre White Hart Lane, Londres
Drapeau : Pays-Bas Stadion Feijenoord, Rotterdam
46 281
59 000
4 1975 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Borussia Mönchengladbach (1) Drapeau : Pays-Bas FC Twente (1) 0 – 0
5 – 1
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Rheinstadion, Düsseldorf
Drapeau : Pays-Bas Diekman Stadion, Enschede
42 000
21 000
5 1976 Drapeau : Angleterre Liverpool FC (2) Drapeau : Belgique Club Bruges (1) 3 – 2
1 – 1
Drapeau : Angleterre Anfield, Liverpool
Drapeau : Belgique Olympiastadion, Bruges
56 000
32 000
6 1977 Drapeau : Italie Juventus (1) Drapeau : Espagne Athletic Bilbao (1) 1 – 0
1 – 2
Drapeau : Italie Stadio Comunale, Turin
Drapeau : Espagne Stade San Mamés, Bilbao
75 000
43 000
But à l'extérieur
7 1978 Drapeau : Pays-Bas PSV Eindhoven (1) Drapeau : France SEC Bastia (1) 0 – 0
3 – 0
Drapeau : France Stade Armand-Cesari, Furiani
Drapeau : Pays-Bas PSV Stadion[12], Eindhoven
15 000
27 000
8 1979 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Borussia Mönchengladbach (2) Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Étoile rouge de Belgrade (1) 1 – 1
1 – 0
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Stade de l'Étoile rouge, Belgrade
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Rheinstadion, Düsseldorf
87 000
45 000
9 1980 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Eintracht Francfort (1) Drapeau : République fédérale d'Allemagne Borussia Mönchengladbach (2) 2 – 3
1 – 0
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Bökelbergstadion, Mönchengladbach
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Waldstadion, Francfort
25 000
59 000
Buts à l'extérieur
10 1981 Drapeau : Angleterre Ipswich Town (1) Drapeau : Pays-Bas AZ Alkmaar (1) 3 – 0
2 – 4
Drapeau : Angleterre Portman Road, Ipswich
Drapeau : Pays-Bas Stade olympique, Amsterdam
27 532
28 500
11 1982 Drapeau : Suède IFK Göteborg (1) Drapeau : République fédérale d'Allemagne Hambourg SV (1) 1 – 0
3 – 0
Drapeau : Suède Ullevi, Göteborg
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Volksparkstadion, Hambourg
42 548
60 000
12 1983 Drapeau : Belgique RSC Anderlecht (1) Drapeau : Portugal Benfica (1) 1 – 0
1 – 1
Drapeau : Belgique Stade du Heysel, Bruxelles
Drapeau : Portugal Estádio da Luz, Lisbonne
55 000
80 000
13 1984 Drapeau : Angleterre Tottenham Hotspur (2) Drapeau : Belgique RSC Anderlecht (1) 1 – 1
1 – 1
Drapeau : Belgique Stade Constant Vanden Stock, Bruxelles
Drapeau : Angleterre White Hart Lane, Londres
40 000
46 205
Tirs au but : 4 – 3
14 1985 Drapeau : Espagne Real Madrid (1) Drapeau : République populaire de Hongrie Videoton SC (1) 3 – 0
0 – 1
Drapeau : République populaire de Hongrie Sóstói Stadion, Székesfehérvár
Drapeau : Espagne Stade Santiago Bernabéu, Madrid
30 000
90 000
15 1986 Drapeau : Espagne Real Madrid (2) Drapeau : République fédérale d'Allemagne FC Cologne (1) 5 – 1
0 – 2
Drapeau : Espagne Stade Santiago Bernabéu, Madrid
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Stade olympique, Berlin
85 000
15 000
16 1987 Drapeau : Suède IFK Göteborg (2) Drapeau : Écosse Dundee United (1) 1 – 0
1 – 1
Drapeau : Suède Ullevi, Göteborg
Drapeau : Écosse Tannadice Park, Dundee
50 023
20 911
17 1988 Drapeau : République fédérale d'Allemagne Bayer Leverkusen (1) Drapeau : Espagne Espanyol Barcelone (1) 0 – 3
3 – 0
Drapeau : Espagne Estadi de Sarrià, Barcelone
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Ulrich-Haberland-Stadion, Leverkusen
42 000
22 000
Tirs au but : 3 – 2
18 1989 Drapeau : Italie SSC Naples (1) Drapeau : République fédérale d'Allemagne VfB Stuttgart (1) 2 – 1
3 – 3
Drapeau : Italie Stadio San Paolo, Naples
Drapeau : République fédérale d'Allemagne Neckarstadion, Stuttgart
83 000
67 000
19 1990 Drapeau : Italie Juventus (2) Drapeau : Italie Fiorentina (1) 3 – 1
0 – 0
Drapeau : Italie Stadio Comunale, Turin
Drapeau : Italie Stadio Partenio, Avellino
45 000
32 000
20 1991 Drapeau : Italie Inter Milan (1) Drapeau : Italie AS Rome (1) 2 – 0
0 – 1
Drapeau : Italie Stade Giuseppe-Meazza, Milan
Drapeau : Italie Stade olympique, Rome
68 887
70 901
21 1992 Drapeau : Pays-Bas Ajax Amsterdam (1) Drapeau : Italie Torino (1) 2 – 2
0 – 0
Drapeau : Italie Stadio delle Alpi, Turin
Drapeau : Pays-Bas Stade olympique, Amsterdam
65 377
42 000
Buts à l'extérieur
22 1993 Drapeau : Italie Juventus (3) Drapeau : Allemagne Borussia Dortmund (1) 3 – 1
3 – 0
Drapeau : Allemagne Westfalenstadion, Dortmund
Drapeau : Italie Stadio delle Alpi, Turin
37 000
62 781
23 1994 Drapeau : Italie Inter Milan (2) Drapeau : Autriche Casino Salzbourg (1) 1 – 0
1 – 0
Drapeau : Autriche Stade Ernst Happel, Vienne
Drapeau : Italie Stade Giuseppe-Meazza, Milan
47 500
80 326
24 1995 Drapeau : Italie Parme FC (1) Drapeau : Italie Juventus (1) 1 – 0
1 – 1
Drapeau : Italie Stadio Ennio Tardini, Parme
Drapeau : Italie Stade Giuseppe-Meazza, Milan
22 062
80 754
25 1996 Drapeau : Allemagne Bayern Munich (1) Drapeau : France Girondins de Bordeaux (1) 2 – 0
3 – 1
Drapeau : Allemagne Stade olympique, Munich
Drapeau : France Parc Lescure, Bordeaux
62 000
36 000
26 1997 Drapeau : Allemagne Schalke 04 (1) Drapeau : Italie Inter Milan (1) 1 – 0
0 – 1
Drapeau : Allemagne Parkstadion, Gelsenkirchen
Drapeau : Italie Stade Giuseppe-Meazza, Milan
56 000
83 000
Tirs au but : 4 – 1
27 1998 Drapeau : Italie Inter Milan (3) Drapeau : Italie Lazio Rome (1) 3 – 0 Drapeau : France Parc des Princes, Paris
44 412
28 1999 Drapeau : Italie Parme FC (2) Drapeau : France Olympique de Marseille (1) 3 – 0 Drapeau : Russie Stade Loujniki, Moscou 62 000
29 2000 Drapeau : Turquie Galatasaray (1) Drapeau : Angleterre Arsenal (1) 0 – 0 Drapeau : Danemark Parken, Copenhague 38 919 Tirs au but : 4 – 1
30 2001 Drapeau : Angleterre Liverpool FC (3) Drapeau : Espagne Deportivo Alavés (1) 5 – 4 Drapeau : Allemagne Westfalenstadion, Dortmund 48 050 But en or
31 2002 Drapeau : Pays-Bas Feyenoord (2) Drapeau : Allemagne Borussia Dortmund (2) 3 – 2 Drapeau : Pays-Bas Stadion Feijenoord, Rotterdam 45 611
32 2003 Drapeau : Portugal FC Porto (1) Drapeau : Écosse Celtic Glasgow (1) 3 – 2 Drapeau : Espagne Stade olympique, Séville 52 972 Après prolongation
33 2004 Drapeau : Espagne Valence CF (1) Drapeau : France Olympique de Marseille (2) 2 – 0 Drapeau : Suède Ullevi, Göteborg 39 000
34 2005 Drapeau : Russie CSKA Moscou (1) Drapeau : Portugal Sporting Portugal (1) 3 – 1 Drapeau : Portugal Estádio José Alvalade, Lisbonne 47 085
35 2006 Drapeau : Espagne Séville FC (1) Drapeau : Angleterre Middlesbrough (1) 4 – 0 Drapeau : Pays-Bas PSV Stadion[12], Eindhoven 33 100
36 2007 Drapeau : Espagne Séville FC (2) Drapeau : Espagne Espanyol Barcelone (2) 2 – 2 Drapeau : Écosse Hampden Park, Glasgow 47 602 Tirs au but : 3 – 1
37 2008 Drapeau : Russie Zénith Saint-Pétersbourg (1) Drapeau : Écosse Glasgow Rangers (1) 2 – 0 Drapeau : Angleterre City of Manchester Stadium, Manchester 43 878
38 2009 Drapeau : Ukraine Chakhtar Donetsk (1) Drapeau : Allemagne Werder Brême (1) 2 – 1 Drapeau : Turquie Stade Şükrü Saracoğlu, Istanbul 37 357 Après prolongation
Ligue Europa
39 2010 Drapeau : Espagne Atlético Madrid (1) Drapeau : Angleterre Fulham (1) 2 – 1 Drapeau : Allemagne Hamburg Arena[12], Hambourg 49 000 Après prolongation
40 2011 Drapeau : Portugal FC Porto (2) Drapeau : Portugal Sporting Braga (1) 1 – 0 Drapeau : Irlande Dublin Arena[12], Dublin 45 391
41 2012 Drapeau : Espagne Atlético Madrid (2) Drapeau : Espagne Athletic Bilbao (2) 3 – 0 Drapeau : Roumanie Arena Națională, Bucarest 52 347
42 2013 Drapeau : Angleterre Chelsea (1) Drapeau : Portugal Benfica (2) 2 – 1 Drapeau : Pays-Bas Amsterdam ArenA, Amsterdam 46 163
43 2014 Drapeau : Espagne Séville FC (3) Drapeau : Portugal Benfica (3) 0 – 0 Drapeau : Italie Juventus Stadium, Turin 33 120 Tirs au but : 4 – 2
44 2015 Drapeau : Espagne Séville FC (4) Drapeau : Ukraine Dnipro Dnipropetrovsk (1) 3 – 2 Drapeau : Pologne Stade national, Varsovie 45 000
45 2016 Drapeau : Espagne Séville FC (5) Drapeau : Angleterre Liverpool FC (1) 3 – 1 Drapeau : Suisse Parc Saint-Jacques, Bâle 34 429
46 2017 Drapeau : Suède Friends Arena, Solna

Palmarès par club[modifier | modifier le code]

Palmarès par club
Club Victoires Finales perdues
Drapeau : Espagne Séville FC 5 (2006, 2007, 2014, 2015, 2016) 0
Drapeau : Italie Juventus 3 (1977, 1990, 1993) 1 (1995)
Drapeau : Italie Inter Milan 3 (1991, 1994, 1998) 1 (1997)
Drapeau : Angleterre Liverpool 3 (1973, 1976, 2001) 1 (2016)
Drapeau : Allemagne Borussia Mönchengladbach 2 (1975, 1979) 2 (1973, 1980)
Drapeau : Angleterre Tottenham Hotspur 2 (1972, 1984) 1 (1974)
Drapeau : Espagne Real Madrid 2 (1985, 1986) 0
Drapeau : Suède IFK Göteborg 2 (1982, 1987) 0
Drapeau : Italie Parme FC 2 (1995, 1999) 0
Drapeau : Pays-Bas Feyenoord 2 (1974, 2002) 0
Drapeau : Portugal FC Porto 2 (2003, 2011) 0
Drapeau : Espagne Atlético Madrid 2 (2010, 2012) 0
Drapeau : Belgique RSC Anderlecht 1 (1983) 1 (1984)
Drapeau : Pays-Bas PSV Eindhoven 1 (1978) 0
Drapeau : Allemagne Eintracht Francfort 1 (1980) 0
Drapeau : Angleterre Ipswich Town 1 (1981) 0
Drapeau : Allemagne Bayer Leverkusen 1 (1988) 0
Drapeau : Italie SSC Naples 1 (1989) 0
Drapeau : Pays-Bas Ajax Amsterdam 1 (1992) 0
Drapeau : Allemagne Bayern Munich 1 (1996) 0
Drapeau : Allemagne Schalke 04 1 (1997) 0
Drapeau : Turquie Galatasaray 1 (2000) 0
Drapeau : Espagne Valence CF 1 (2004) 0
Drapeau : Russie CSKA Moscou 1 (2005) 0
Drapeau : Russie Zénith Saint-Pétersbourg 1 (2008) 0
Drapeau : Ukraine Chakhtar Donetsk 1 (2009) 0
Drapeau : Angleterre Chelsea 1 (2013) 0
Drapeau : Portugal Benfica 0 3 (1983, 2013, 2014)
Drapeau : Allemagne Borussia Dortmund 0 2 (1993, 2002)
Drapeau : France Olympique de Marseille 0 2 (1999, 2004)
Drapeau : Espagne Espanyol Barcelone 0 2 (1988, 2007)
Drapeau : Espagne Athletic Bilbao 0 2 (1977, 2012)
Drapeau : Angleterre Wolverhampton Wanderers 0 1 (1972)
Drapeau : Pays-Bas FC Twente 0 1 (1975)
Drapeau : Belgique Club Bruges 0 1 (1976)
Drapeau : France SEC Bastia 0 1 (1978)
Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Étoile rouge de Belgrade 0 1 (1979)
Drapeau : Pays-Bas AZ Alkmaar 0 1 (1981)
Drapeau : Allemagne Hambourg SV 0 1 (1982)
Drapeau : Hongrie Videoton SC 0 1 (1985)
Drapeau : Allemagne FC Cologne 0 1 (1986)
Drapeau : Écosse Dundee United 0 1 (1987)
Drapeau : Allemagne VfB Stuttgart 0 1 (1989)
Drapeau : Italie Fiorentina 0 1 (1990)
Drapeau : Italie AS Rome 0 1 (1991)
Drapeau : Italie Torino 0 1 (1992)
Drapeau : Autriche Casino Salzbourg 0 1 (1994)
Drapeau : France Girondins de Bordeaux 0 1 (1996)
Drapeau : Italie Lazio Rome 0 1 (1998)
Drapeau : Angleterre Arsenal 0 1 (2000)
Drapeau : Espagne Deportivo Alavés 0 1 (2001)
Drapeau : Écosse Celtic Glasgow 0 1 (2003)
Drapeau : Portugal Sporting Portugal 0 1 (2005)
Drapeau : Angleterre Middlesbrough 0 1 (2006)
Drapeau : Écosse Glasgow Rangers 0 1 (2008)
Drapeau : Allemagne Werder Brême 0 1 (2009)
Drapeau : Angleterre Fulham 0 1 (2010)
Drapeau : Portugal Sporting Braga 0 1 (2011)
Drapeau : Ukraine Dnipro Dnipropetrovsk 0 1 (2015)

Palmarès par nation[modifier | modifier le code]

Palmarès par nation
Nation Victoires Finales perdues Finales disputées
Drapeau de l'Espagne Espagne 10 5 15
Drapeau de l'Italie Italie 9 6 15
Drapeau de l'Angleterre Angleterre 7 6 13
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Allemagne de l'Ouest Allemagne de l'Ouest
6 8 14
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 4 2 6
Drapeau du Portugal Portugal 2 5 7
Drapeau de la Russie Russie 2 0 2
Drapeau de la Suède Suède 2 0 2
Drapeau de la Belgique Belgique 1 2 3
Drapeau de l'Ukraine Ukraine 1 1 2
Drapeau de la Turquie Turquie 1 0 1
Drapeau de la France France 0 4 4
Écosse Écosse 0 3 3
Drapeau de la Hongrie Hongrie 0 1 1
Drapeau de l'Autriche Autriche 0 1 1
Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie 0 1 1

Records et statistiques[modifier | modifier le code]

Records et statistiques par club[modifier | modifier le code]

  • Le Séville FC est le club le plus titré de la C3 avec cinq trophées en autant de finales, une performance d'autant plus remarquable qu'elle fut réalisée sur une période de 11 saisons.
  • Dans l'histoire de la Ligue Europa, cinq pays ont réussi à hisser deux de leurs clubs en une même finale : l'Angleterre, l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne et le Portugal.
  • Le Séville FC est le seul club à avoir remporté la finale trois fois de suite. Le Benfica est le club ayant échoué le plus de fois en finale, avec trois défaites.
  • Le Benfica Lisbonne est le seul club à avoir perdu deux finales consécutives (2013 et 2014).
  • Le Liverpool FC en 1976-1977 et le FC Porto en 2003-2004 ont réalisé le doublé Ligue Europa-Ligue des champions dans ce sens, tandis que le Chelsea FC en 2012-2013 a réalisé le doublé dans l'autre sens.
  • Quatre équipes ont fait le triplé Coupe UEFA-Championnat-Coupe nationale : l'IFK Göteborg en 1982, Galatasaray en 2000 (qui remportera aussi la Supercoupe de l'UEFA), le FC Porto en 2003 et en 2011 et le CSKA Moscou en 2005. De plus, l'Ajax Amsterdam et le Galatasaray sont les deux seules équipes à avoir gagné le trophée sans avoir perdu un seul match.
  • L'Atletico de Madrid détient le record du nombre de victoires consécutives dans une compétition européenne, ne signant qu'une seule défaite en phase de poules contre l'Udinese avant d'enchaîner 12 victoires jusqu'à la finale remportée face à l'Athletic Bilbao à Bucarest en 2012[13].

Records et statistiques par joueur et entraîneur[modifier | modifier le code]

Les cinq meilleurs buteurs de l'histoire de la C3[14]
Joueurs Buts
1 Drapeau : Suède Henrik Larsson 40
2 Drapeau : Pays-Bas Klaas-Jan Huntelaar 33
3 Drapeau : Colombie Radamel Falcao 31
4 Drapeau : Allemagne Dieter Müller 29
5 Drapeau : Géorgie Shota Arveladze 27
Les cinq joueurs ayant joué le plus de matchs en C3[14]
Noms Matchs
1 Drapeau : Italie Giuseppe Bergomi 96
2 Drapeau : Allemagne Frank Rost 90
3 Drapeau : Grèce Dimítris Salpingídis 76
4 Drapeau : Croatie Mladen Petrić 72
5 Drapeau : Portugal João Pereira 71

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Un nouveau format pour un nouvel élan », site de l'UEFA.
  2. « Histoire de la Coupe UEFA », site de l'UEFA.
  3. L'Intertoto supprimée, lequipe.fr.
  4. Règlement de l’UEFA Europa League 2009/10, uefa.com
  5. (en) UEFA to honour Sevilla for three Europa League wins in a row, reuters.com
  6. (fr) « Première de l'hymne de l'UEFA Europa League », sur uefa.com,‎ (consulté le 28 août 2009)
  7. (en) « UEFA Europa League anthem », sur uefa.com,‎ (consulté le 11 septembre 2015)
  8. (en) Regulations of the UEFA Europa League, uefa.com
  9. (en) New approach broadens Europa League appeal, uefa.com
  10. Sportune.fr, « PSG, Losc, … : Ils vont toucher des clopinettes en Europa League (tous les détails des gains) », 16 septembre 2010, visité le 26 août 2011
  11. Site internet de L'Équipe, « Combien je perds », 18 août 2011, visité le 26
  12. a, b, c et d Lors de matchs organisés par l'UEFA, les stades possédants un naming ne peuvent adopter leur nom publicitaire.
  13. « Un Atletico record », sur www.eurosport.fr,‎ (consulté le 31 août 2012)
  14. a et b [PDF] « All-time records 1971-2016 », sur uefa.com (consulté le 15 juillet 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]