1. FC Cologne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le football masculin du FC Cologne. Pour le football féminin, voir 1. FC Cologne (féminines).
1. FC Cologne
Logo du 1. FC Cologne
Généralités
Nom complet 1. Fußball-Club Köln 01/07 e. V.
Surnoms Die Geißböcke (Les boucs)
Das Geißbockheim (La maison du bouc)
Die Geißbock-Elf (Le onze du bouc)
Fondation
Statut professionnel 1963-
Couleurs Rouge et blanc
Stade RheinEnergieStadion
(50 374 places)
Siège Postfach 45 04 56, 50879 Cologne
Championnat actuel Bundesliga
Président Drapeau : Allemagne Werner Spinner
Entraîneur Drapeau : Autriche Peter Stöger
Site web www.fc-koeln.de
Palmarès principal
National[note 1] 1. Bundesliga (3)
DFB-Pokal (4)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Bundesliga 2014-2015
0

Le 1. FC Cologne (FC Kölle en kölsch, 1. FC Köln en allemand, forme raccourcie de 1. Fußball-Club Köln 01/07 e. V.) est un club allemand de football, fondé le et basé à Cologne. Il évolue en Bundesliga, la première division allemande de football, depuis 2014. Le club est présidé par Werner Spinner depuis 2011 et l'équipe première est entraînée par Peter Stöger depuis le .

Le FC Cologne a connu sa période la plus glorieuse sur la scène nationale au début des années 1960, remportant deux titres de champion d'Allemagne (1962, 1964) et terminant à trois reprises à la deuxième place (1960, 1963, 1965). Le titre de 1964 fait notamment du FC Cologne le premier champion de la Bundesliga moderne, dont il fut un des principaux membres fondateurs grâce à son président de l'époque, Franz Kremer. Par la suite, le club remporte une dernière fois la Bundesliga en 1978 et inscrit quatre coupes d'Allemagne à son palmarès. Bien qu'il ne remporte aucun autre titre de champion, le FC Cologne reste très régulier et finit presque toujours dans la première moitié de Bundesliga jusqu'à la fin des années 1990, où il est relégué pour la première fois de son histoire en 2. Bundesliga. Depuis, il fait régulièrement l'aller-retour entre les deux premières divisions du football allemand.

Sur la scène européenne, après une première performance en Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe lors de la saison 1968-1969, c'est entre la fin des années 1970 et la fin des années 1980 que le FC Cologne se distingue avec une demi-finale de la Coupe des clubs champions européens en 1979, une finale de la Coupe de l'UEFA en 1986 et trois demi-finales en 1975, 1981 et 1990.

Depuis 2009, le club dispose également d'une équipe féminine, qui évolue en 2. Bundesliga, la deuxième division allemande de football féminin.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Kölner Ballspiel-Club 01[modifier | modifier le code]

La SpVgg Sülz 07[modifier | modifier le code]

La fondation du 1. FC Cologne[modifier | modifier le code]

Le , le Kölner Ballspiel-Club 01 et la Spielvereinigung Sülz 07 fusionnent pour créer le 1. FC Cologne. Le président du Kölner Ballspiel-Club 01, Franz Kramer, devient le premier président du nouveau club colonais, qui récupère les couleurs de la ville, le rouge et le blanc, le Dom sur son blason, ainsi que le numéro 1 dans le nom du club qui affiche la volonté du jeune FC de s'imposer comme le club de la ville, à une époque où de nombreux clubs de quartiers se disputent la suprématie locale[1].

Première relégation et instabilité (1999 à aujourd'hui)[modifier | modifier le code]

Le , après deux saisons passées en 2. Bundesliga, le 1. FC Cologne remonte en première division (1. Bundesliga). À la fin de la saison 2011-2012, le club finit à la 17e place et redescend en 2e division.

Lors de la deuxième saison en 2. Bundesliga, le club fait une saison solide, ne concédant que 4 défaites et n'encaissant que 20 buts. Le , la victoire à domicile contre le VfL Bochum pour le compte de la 31e journée (3-1) scelle définitivement la remontée du club dans l'élite du football allemand, ainsi que le titre de champion de 2. Bundesliga[2].

Pour le retour en Bundesliga, l'intersaison est marquée par une polémique autour du numéro 10, qui avait été retiré depuis deux saisons en l'honneur de Lukas Podolski et donné lors de l'été 2014 au buteur du club, Patrick Helmes[3]. La saison 2014-2015 débute de manière plutôt réussie, le club restant invaincu et conservant ses cages inviolés lors des quatre premiers matchs, pour une victoire et trois matchs nuls et sans but, notamment contre les rivaux du Borussia Mönchengladbach, dont le match est marqué par une certaine provocation et quelques débordements entre supporters autour du stade[4]. Les résultats se font ensuite moins bons, avec trois défaites consécutives, dont la défaite 0-2 à domicile contre le Bayern Munich le , avant un regain de forme symbolisé par la victoire contre les voisins du Borussia Dortmund à domicile lors de la 8e journée (2-1). Après deux matchs riches en buts en (victoire 3-2 à l'extérieur contre le TSG Hoffenheim, défaite 1-5 sur le terrain du Bayer Leverkusen), les « boucs » de Cologne réalisent globalement des performances solides défensivement, mais offensivement peu prolifiques qui leur permettent d'établir un nouveau record en Bundesliga, celui du nombre de matchs nuls terminés sur le score de zéro à zéro en une saison, qui est porté à neuf[5]. Le 1. FC Cologne se forge ainsi une réputation d'équipe « ennuyeuse »[6],[7], « qui pourrit le jeu »[8] « mais couronnée de succès »[9], passant la majeure partie de la saison hors de danger dans le milieu du tableau et obtenant son maintien à deux journées de la fin du championnat suite à la victoire 2-0 face aux rivaux du FC Schalke 04[10]. En n'encaissant aucun but face au club de Gelsenkirchen, le FC Cologne et son gardien, Timo Horn, formé au club, signent un treizième match sans encaisser de but et égalent ainsi le record du Bayern Munich de la saison 1965-1966[11]. Ils ne parviennent cependant pas à battre ce record lors des deux dernières journées de championnat (défaite 2-0 face au 1. FSV Mayence 05 et match nul 2-2 contre le VfL Wolfsbourg) et finissent à la douzième place sur dix-huit participants[12].

Palmarès et résultats sportifs[modifier | modifier le code]

Titres et trophées[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant présente les titres et les places d'honneur acquis par le FC Cologne au cours de son histoire.

Palmarès du FC Cologne
Compétitions internationales Compétitions nationales Compétitions amicales

Bilan national[modifier | modifier le code]

Le FC Cologne se classe à la 8e place du classement de Bundesliga de tous les temps[13].

Bilan du 1. FC Cologne dans les compétitions nationales
Compétition Part. Meilleur parcours Dern. J V N D Bp Bc Diff.
Bundesliga 45 Champion (3) - 1492 602 374 516 2493 2210 +283
2. Bundesliga 8 Champion (3) 2014 272 131 77 64 446 317 +129

Bilan européen[modifier | modifier le code]

Bilan du 1. FC Cologne dans les compétitions européennes[14]
Compétition Part. Meilleur parcours Dern. J V N D Bp Bc Diff.
Coupe des champions/Ligue des champions 3 Demi-finale 1979 17 7 8 2 27 19 +8
Coupe des vainqueurs de coupe 3 Demi-finale 1984 14 7 2 5 30 20 +10
Coupe UEFA/Ligue Europa 14 Finale 1992 98 52 16 30 184 105 +79
Coupe Intertoto 2 Demi-finale 1997 11 6 3 2 23 9 +14

Records et distinctions[modifier | modifier le code]

Distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

Joueurs et personnalités du club[modifier | modifier le code]

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Effectif professionnel du FC Cologne de la saison 2015-2016 au 1er août 2015
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[note 2] Nom Date de naissance Sélection[note 3] Club précédent
1 G Drapeau de l'Allemagne Horn, TimoTimo Horn 12/5/1993 (22 ans) Allemagne espoirs Formé au club
18 G Drapeau de l'Allemagne Kessler, ThomasThomas Kessler 20/1/1986 (29 ans)
Formé au club
37 G Drapeau de l'Allemagne Mesenhöler, DanielDaniel Mesenhöler 24/7/1995 (20 ans)
Formé au club
3 D Drapeau de l'Allemagne Heintz, DominiqueDominique Heintz 15/8/1993 (22 ans) Allemagne espoirs 1. FC Kaiserslautern
4 D Drapeau du Danemark Sørensen, FrederikFrederik Sørensen 14/4/1992 (23 ans)
Juventus
5 D Drapeau de la Slovénie Maroh, DominicDominic Maroh 4/3/1987 (28 ans) Slovénie FC Nuremberg
14 D Drapeau de l'Allemagne Hector, JonasJonas Hector 27/5/1990 (25 ans) Allemagne Formé au club
16 D Drapeau de la Pologne Olkowski, PawełPaweł Olkowski 13/2/1990 (25 ans) Pologne Górnik Zabrze
19 D Drapeau de l'Albanie Mavraj, MergimMergim Mavraj 9/6/1986 (29 ans) Albanie Greuther Fürth
6 M Drapeau de l'Allemagne Vogt, KevinKevin Vogt 23/9/1991 (23 ans)
FC Augsbourg
7 M Drapeau de l'Allemagne Risse, MarcelMarcel Risse 17/12/1989 (25 ans)
FSV Mayence 05
8 M Drapeau : Serbie Jojić, MilošMiloš Jojić 19/3/1992 (23 ans) Serbie Borussia Dortmund
17 M Drapeau de la Pologne Peszko, SławomirSławomir Peszko 12/2/1985 (30 ans) Pologne Parme FC
21 M Drapeau de l'Allemagne Bittencourt, LeonardoLeonardo Bittencourt 19/12/1993 (21 ans)
Hanovre 96
25 M Drapeau du Japon Nagasawa, KazukiKazuki Nagasawa 16/12/1991 (23 ans)
Yokohama F·Marinos
29 M Drapeau de la Slovaquie Švento, DušanDušan Švento 1/8/1985 (30 ans) Slovaquie Red Bull Salzbourg
31 M Drapeau de l'Allemagne Gerhardt, YannickYannick Gerhardt 13/3/1994 (21 ans)
Formé au club
33 M Drapeau de l'Allemagne Lehmann, MatthiasMatthias Lehmann 28/5/1983 (32 ans)
Eintracht Francfort
11 A Drapeau de l'Allemagne Zoller, SimonSimon Zoller 22/1/1985 (30 ans)
Fortuna Düsseldorf
13 A Drapeau du Japon Osako, YuyaYuya Osako 18/5/1990 (25 ans) Japon TSV Munich 1860
15 A Drapeau de l'Autriche flèche vers la droite Hosiner, PhilippPhilipp Hosiner 15/5/1989 (26 ans) Autriche Stade rennais
26 A Drapeau de la Norvège Finne, BårdBård Finne 13/2/1995 (20 ans)
SK Brann
27 A Drapeau de la France Modeste, AnthonyAnthony Modeste 14/4/1988 (27 ans)
TSG 1899 Hoffenheim
Entraîneur(s)



Légende

Consultez la documentation du modèle


Joueurs prêtés
P. Nat. Nom Date de naissance Sélection Club en prêt
- A Drapeau : Allemagne Maurice Exslager (24 ans) - SV Darmstadt 98

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Présent dès la naissance du club, Hans Schäfer est toujours resté fidèle au FC, où il effectue l'intégralité de sa carrière professionnelle de 1948 à 1965. Buteur prolifique, il participe à la période dorée du club, avec les titres de 1962 et 1964 et les deuxièmes places de 1960, 1963 et 1965. Il est également sélectionné à trente-neuf reprises en équipe nationale d'Allemagne de l'Ouest, inscrivant quinze buts et prenant part au titre mondial de 1954, ainsi qu'à sa finale contre la Hongrie, fréquemment appelée « miracle de Berne » (3-2). Supporter du FC, il en est également membre d'honneur et vient régulièrement au stade[15].

Lukas Podolski sous le maillot de Cologne
Lukas Podolski, idole du FC Cologne, lors du match contre le VfL Wolfsbourg en 2006.

Durant les années 2000, Lukas Podolski se révèle au FC Cologne. L'international allemand arrive dès 1995 à l'âge de 10 ans et fait ses débuts avec l'équipe première en 2003. Durant sa première saison, il inscrit 10 buts en championnat en 19 matchs, ce qui lui permet de très vite s'attirer les sympathies du public et de poursuivre une progression linéaire en équipe nationale. Il reste dans un premier temps deux saisons de plus (pour 36 buts supplémentaires en 62 matchs de championnat), malgré le passage du club en 2. Bundesliga le temps de la saison 2004-2005. Il finit par partir au Bayern Munich en 2006, où il reste trois saisons avant de revenir dans son club et sa ville de cœur en 2009. Après trois saisons supplémentaires avec le FC, son départ vers Arsenal est annoncé le [16]. À la suite de son départ, les dirigeants du club décident de retirer le numéro 10 que Poldi portait, mais reviennent sur cette décision au début de la saison 2014-2015[3]. Aujourd'hui toujours en Angleterre, le joueur laisse néanmoins régulièrement planer l'ombre d'un retour[17] et n'hésite jamais à rendre visite à ses anciens dirigeants[18],[19] et à clamer son amour de la ville et du club[19].

Présidents[modifier | modifier le code]

Les entraîneurs[modifier | modifier le code]

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Stade[modifier | modifier le code]

Façade sud du RheinEnergieStadion
La façade sud du RheinErnergieStadion lors de la Come Together Cup en 2011.
Article détaillé : RheinEnergieStadion.

Le FC Cologne dispute ses matchs à domicile au RheinEnergieStadion, dont le nom est issue d'un partenariat de naming avec l'entreprise Rheinergie AG (de). Le stade est construit en 1923 sous le nom de Müngersdorfer Stadion, nom qu'il conserve jusqu'à la rénovation en profondeur du stade pour la Coupe du monde 2006 en Allemagne. Il peut accueillir 50 076 spectateurs (46 361 en configuration internationale).

Soutien et image[modifier | modifier le code]

Affluences[modifier | modifier le code]

Évolution de la moyenne de spectateurs à domicile du 1. FC Cologne[20],[21]

Mascotte[modifier | modifier le code]

Le bouc Hennes mascotte du FC en 2005
Le bouc Hennes VII dans sa bergerie en 2005.

La mascotte du FC Cologne est un bouc depuis les années 1950, après que la fondatrice du cirque Williams, Carola Williams, a offert un bouc au club[22]. Il a été nommé Hennes, en hommage à l'ancien joueur et entraîneur du club, Hennes Weisweiler. À la suite de la mort du premier bouc, il a été décidé de poursuivre cette tradition et de choisir un nouveau bouc à chaque fois que le bouc mascotte officielle meurt. Chacun des boucs se nomme également Hennes, ainsi que le nombre déterminant sa position dans la descendance de la mascotte. La mascotte actuelle du FC Cologne, depuis l'été 2014, est ainsi le bouc Hennes VIII.

Le bouc Hennes est présent au stade lors de tous les matchs à domicile.

Blason[modifier | modifier le code]

Le blason du club se compose de la cathédrale de Cologne, emblème de la ville, et de sa mascotte, le bouc « Hennes ».

Supporters célèbres[modifier | modifier le code]

Le supporter et adhérent le plus célèbre est le pilote de Formule 1 Michael Schumacher[23].

Rivalités[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes
  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  3. Seule la sélection la plus importante est indiquée.
Références
  1. (de) « 1.FC Köln - Vereinsporträt », sur koeln-magazin.info (consulté le 18 octobre 2014)
  2. (de) « Risse, Helmes und Ujah ballern Köln in die Bundesliga! », sur kicker.de,‎ (consulté le 29 octobre 2014)
  3. a et b (de) « Wortbruch gegenüber Podolski », sur ksta.de,‎ (consulté le 18 octobre 2014)
  4. (de) « 1. FC Köln verteidigt abgetrennten Fohlenkopf auf Fan-Choreo », sur derwesten.de,‎ (consulté le 29 octobre 2014)
  5. (de) « Neunte Nullnummer – Köln baut Rekord aus », sur rp-online.de,‎ (consulté le 31 juillet 2015)
  6. (de) « Stöger erwartet „schweres und intensives Spiel“ gegen Berlin », sur rundschau-online.de,‎ (consulté le 31 juillet 2015)
  7. (de) « Wenn man in Köln nicht permanent von etwas träumen würde... », sur faz.de,‎ (consulté le 31 juillet 2015)
  8. (de) « 1. FC Köln ist Meister im Spielverderben », sur ksta.de,‎ (consulté le 31 juillet 2015)
  9. (de) « Köln ist langweilig, aber erfolgreich », sur rp-online.de,‎ (consulté le 31 juillet 2015)
  10. (de) « Mit Sahne-Fußball zum Klassenerhalt – Stöger gibt den Zapfhahn frei! », sur express.de,‎ (consulté le 31 juillet 2015)
  11. (de) « Knackt der 1. FC Köln noch den Bayern-Rekord? », sur express.de,‎ (consulté le 31 juillet 2015)
  12. (de) « 1. Bundesliga: Tabelle der Saison 14/15 am 34. Spieltag », sur kicker.de (consulté le 31 juillet 2015)
  13. (de) « 1. Bundesliga - Ewige Tabelle », sur kicker.de (consulté le 31 juillet 2015)
  14. « Historique européen du 1. FC Cologne », sur fr.uefa.com (consulté le 22 octobre 2014)
  15. (de) « FC-Idol Hans Schäfer feiert 85. Geburtstag », sur koeln.de,‎ (consulté le 18 octobre 2014)
  16. « Podolski signe chez les Gunners », sur fr.uefa.com,‎ (consulté le 18 octobre 2014)
  17. (de) « Weltmeister Lukas Podolski kann sich vorstellen, wieder beim 1. FC Köln Fußball zu spielen », sur tagblatt.de,‎ (consulté le 18 octobre 2014)
  18. (de) « Lukas Podolski besucht seine alte Liebe 1. FC Köln », sur tagblatt.de,‎ (consulté le 18 octobre 2014)
  19. a et b (de) « Lukas Podolski schaut beim 1. FC Köln vorbei », sur ksta.de,‎ (consulté le 18 octobre 2014)
  20. (en) « Attendances in Germany from 1964 till today », sur european-football-statistics.co.uk (consulté le 22 octobre 2014)
  21. (de) « 2. Bundesliga 1998/1999 - Zuschauer », sur weltfussball.de (consulté le 22 octobre 2014)
  22. « FC Köln, génération face de bouc », sur sofoot.com,‎ (consulté le 29 juillet 2014)
  23. « Schumi fait un don pour le transfert de Podolski », sur 20min.ch,‎ (consulté le 25 septembre 2014)