Saint-Martin-le-Bouillant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Martin-le-Bouillant
Saint-Martin-le-Bouillant
L'église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Avranches
Intercommunalité Villedieu Intercom
Maire
Mandat
Bernard Lemasle
2020-2026
Code postal 50800
Code commune 50518
Démographie
Gentilé Saint-Martinais
Population
municipale
324 hab. (2018 en augmentation de 4,18 % par rapport à 2013)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 07″ nord, 1° 10′ 38″ ouest
Altitude Min. 90 m
Max. 252 m
Superficie 12,37 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Villedieu-les-Poêles
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Saint-Martin-le-Bouillant
Géolocalisation sur la carte : Manche
Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Saint-Martin-le-Bouillant
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-le-Bouillant
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-le-Bouillant

Saint-Martin-le-Bouillant est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 324 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au nord-est de l'Avranchin, aux confins du Bocage virois et du pays saint-lois. Son bourg est à 8 km au nord de Brécey, à 9 km au sud de Villedieu-les-Poêles, à 11 km au nord-ouest de Saint-Pois et à 23 km au nord-est d'Avranches[1].

Saint-Martin-le-Bouillant est en retrait des principaux axes routiers régionaux, notamment de la route départementale no 999 (ancienne route nationale 799) qui passe par Chérencé-le-Héron à l'ouest, reliant Saint-Lô au nord à Brécey et Saint-Hilaire-du-Harcouët au sud. Le nord du territoire est traversé par la D 81 joignant la D 33 — venant de Coulouvray-Boisbenâtre à l'est — à la D 999. Du bourg, on y accède par la D 209 qui se prolonge vers Saint-Laurent-de-Cuves au sud-est. Elle croise à l'est du territoire la D 233 qui permet de rejoindre Brécey au sud et, rejoignant la D 33 au même carrefour que la D 81, conduit à La Chapelle-Cécelin au nord. L'accès à l'A84 est à Fleury (échangeur 37) et à La Colombe (échangeur 38) à 11 km au nord.

Saint-Martin-le-Bouillant est dans le bassin de la Sée. La D 233 matérialise une ligne de partage des eaux entre deux de ses affluents. La partie occidentale, la plus étendue, est dans le bassin du Bieu (ou Anguille) qui délimite le territoire à l'ouest. L'est du territoire communal est dans le bassin du ruisseau de Saint-Laurent par son affluent le ruisseau de la Chaussée qui marque la limite orientale. Les eaux communales sont principalement drainées par trois affluents de rive gauche du Bieu dont le ruisseau de la Gairie, au sud.

Le point culminant (252 m) se situe à l'est, sur la D 233, près du lieu-dit Longuet. Le point le plus bas (90 m) correspond à la sortie du Bieu (ou Anguille) du territoire, au sud-ouest. La commune est bocagère.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Martin-le-Bouillant est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 2],[3],[4],[5]. La commune est en outre hors attraction des villes[6],[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom primitif est "Saint Martin le Gast".

Le nom de la localité est attesté sous les formes Sancti Martini de Guasto entre 1172 et 1182[8], Saint Martin les Bouillant en 1793, Saint-Martin-le-Bouillant en 1801[9].

La paroisse est dédiée à Martin de Tours[10].

Le terme "bouillant" apparaît vers 1200, d'origine toponymique incertaine. Bouillant est un patronyme[11].

Le gentilé est Saint-Martinais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires[12]
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1793 Jean de Cassel   Cultivateur
1795 ? Julien Coquelin   Cultivateur
1796 1798 Jean Duval    
1798 1799 Richard Dumont   Laboureur
1799 1800 Pierre Charles Dumont   Laboureur
1800 1815 Julien Coquelin   Cultivateur
1815 1831 Richard Dumont   Laboureur
1832 1835 Julien Coquelin   Cultivateur
1835 1852 Jean Turgis   Cultivateur
1852 1860 Julien Lair-Gairie   Cultivateur
1860 1914 Baptiste Lair-Gairie   Géomètre
1914 1927 Jules Frémont   Cultivateur (fait fonction de maire de 1914 à 1919)
1927 1960 Jean-Baptiste Chaumont   Débitant
1960 1971 Marcel Lagoutte   Charpentier
1971 1994 Bernard Rubé   Cultivateur
décembre 1994 mars 2001 Jean Lejamtel    
mars 2001[13] mars 2008 Fernand Debroise SE  
mars 2008[14] En cours Michel Lebedel[15] SE Exploitant agricole
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[15].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[17].

En 2018, la commune comptait 324 habitants[Note 3], en augmentation de 4,18 % par rapport à 2013 (Manche : −0,79 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Saint-Martin-le-Bouillant a compté jusqu'à 906 habitants en 1841.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
700756855851858882906904876
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
850830848800817788676655578
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
617642616569552559575552562
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
479422375339303305287284305
2017 2018 - - - - - - -
318324-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Selon les données de l'INSEE, la commune compte 77,4 % d'actifs en 2016 avec un taux de chômage de 10,2 %. Près de 30 % des personnes en activité l'exercent dans la commune même de leur résidence. Sur les 23 établissements actifs à Saint-Martin-le-Bouillant, 11 relèvent du secteur de l'agriculture et 7 du secteur du commerce et des transports[19].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Martin[modifier | modifier le code]

Église Saint-Martin

Construite dans le dernier quart du XVIIIe siècle, l'église se situe au sein d'un cimetière clos de murs, à quelques pas de la mairie.

Architecture[modifier | modifier le code]

L'édifice présente un plan simple en croix latine et se trouve pourvu en façade d'un clocher-porche de section carrée. Ce clocher comporte trois niveaux marqués, en élévation extérieure, par un bandeau plat, avec, au rez-de-chaussée et en façade principale, une ouverture en arc surbaissé, dépourvue de tout élément de décor, qui donne accès à l'église. Cette porte est surmontée, au premier niveau, d'un oculus central. Le deuxième niveau est aveugle, le troisième étant quant à lui percé sur chaque face d'une baie pourvue d' un abat-sons. Le clocher-porche est coiffé d'un dôme à impériale, rehaussé d'un lanternon que surmonte une croix agrémentée d'une girouette.

Le corps principal de l'église est composé d'un vaisseau central, rythmé en cinq travées, avec voûte en berceau lambrissé. Les transepts sont courts et le chevet, plat. Les toits, en bâtière, sont couverts d'ardoise[20].

Décor intérieur[modifier | modifier le code]

Intérieur de l'église

Dans le chœur de l'église, un emmarchement conduit au maître-autel : il se dresse devant le retable en bois de la fin du XVIIIe siècle qui se trouve au chevet de l'édifice. Ce retable, qui a perdu le tableau qui ornait son panneau central, comporte deux niches qui surmontent les portes latérales menant à la sacristie. L'entablement du retable, sommé de deux pots à feu à ses extrémités, supporte en son milieu deux anges adorateurs agenouillés de part et d'autre du fronton cintré que surmonte une gloire rayonnante avec, en son centre, les cœurs associés de Jésus et de Marie. L'ensemble est inscrit au titre des monuments historiques par arrêté du .

Maître-autel avec retable

Dans les niches du retable figurent, à gauche, le saint patron de l'église, saint Martin, représenté en évêque et à droite, le patron secondaire, saint Jacques, représenté en pèlerin. Ces deux statues de plâtre, du XIXe siècle, sont inscrites au titre des monuments historiques par arrêté du .

La nef est garnie d'une bancellerie du XIXe siècle soigneusement entretenue et d'une chaire à prêcher du dernier quart du XVIIIe siècle dont l'abat-voix est orné d'une colombe du Saint-Esprit. Le long des murs du chœur se trouvent alignées, de part et d'autre, la stalle curiale, la stalle vicariale et les dix-huit stalles qui leur font suite. L'ensemble de ces éléments mobiliers de qualité est protégé au titre des monuments historiques depuis 1991.

Toutes les baies sont gémelées et pourvues de verrières datant de la première moitié du XIXe siècle dont certaines sont datées de 1927 et signées de Henri Mazuet, peintre-verrier normand. Le programme présente des scènes de la vie de saint Martin mais aussi des représentations de l'archange Michel et de saint Aubert, de sainte Geneviève et de saint Brice, de saint Pierre et de sainte Jeanne d'Arc, de saint Louis de Gonzague et de sainte Thérèse de l'Enfant Jésus, de la Vierge Marie et de saint Jean Eudes.

Les fonts baptismaux, cylindriques et en granite, d'époque indéterminée, se situent à l'angle nord-ouest de la nef. Près d'eux se trouve un petit bénitier taillé en granite, daté de la fin du XVIe siècle ou du début du XVIIe siècle qui se trouve inscrit au titre des monuments historiques [21].

Décor extérieur[modifier | modifier le code]

A l'extérieur, sur le pignon du bras sud du transept, se trouve un cadran solaire quadrangulaire en calcaire daté de 1777[22], de même qu'un bas-relief encastré dans le mur, qui représente la Charité de saint Martin mettant en scène le saint sur son cheval offrant la moitié de son manteau à un pauvre. Cette sculpture est datée du XIVe siècle. Ces deux éléments sculptés sont protégés au titre des monuments historiques depuis 1991[21].

Cimetière[modifier | modifier le code]

Monument aux morts.

Le cimetière renferme quelques pierres tombales datant du XVIIe siècle : celles, près du portail occidental de l'église, de Christofle Le Tellier Héricière (1542-1615) et de François Besnard dont la dalle funéraire est sculptée de deux paires de tibias en sautoir et celles, près de la porte du transept sud, d'André Tursus, ornée du monogramme IHS et de Marie Ves, épouse Le Tellier, ornée d’un cœur. Près de la croix du cimetière se trouve la tombe de Maître Pierre Homo (1718-1780), prêtre, curé de Saint Martin-le-Bouillant, à qui est due la reconstruction de l'église actuelle. La dalle funéraire est sculptée d'un calice sous hostie.

Près de l'entrée du cimetière, se dresse une croix dont le double socle est gravé des noms des 34 Morts pour la France de la commune lors de la Grande Guerre et de la Seconde Guerre mondiale. L'espace du monument est délimité par quatre obus peints en blanc, reliés par une chaine. La liste gravée en lettres d'or comporte le prénom et le nom du soldat, la date de sa mort ainsi que le lieu où il est tombé ou a disparu, lorsqu'il a pu être identifié[23].

Croix de chemin[modifier | modifier le code]

Il se trouve sur le territoire de la commune deux croix de chemin : l'une dite Croix bleue, en bois peint en bleu clair, sur la route D 209 en direction de Saint-Laurent de Cuves, qui comporte un Christ en métal et dont le dé en granite pourrait remonter au XVIIe siècle ; l'autre en granite, dite Croix de la Souavière, qui tire son nom du lieu-dit près duquel elle se situe sur la route D 233 et qui porte la date de 1839 gravée sur son dé. La première appartient à un propriétaire privé qui en assure le fleurissement et la deuxième est propriété de la commune qui l'entretient[21].

Points de vue sur le Mont-Saint-Michel[modifier | modifier le code]

Pour partie, la commune de Saint-Martin-le-Bouillant se situe dans la zone tampon du Mont-Saint-Michel et sa baie, bien culturel inscrit au patrimoine mondial de l'humanité[24]. Bien qu'elle se trouve à environ une trentaine de kilomètres à vol d'oiseau de ce site, elle offre en effet dans sa partie est, depuis les hauteurs le long de la route D 233 aux abords de la commune voisine de Les-Loges-sur-Brécey, deux points de vue remarquables sur le Mont et sa baie.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

  • Christophe Gadbled (1734 à Saint-Martin-le-Bouillant - 1782), mathématicien et hydrogéographe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée ».
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 29 mars 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  8. Ernest Négre, Toponymie générale de la France, Droz, , p. 1561.
  9. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Guy Devailly - 1988 - Martin de Tours un missionnaire - Page 90 - (ISBN 270822560X).
  11. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2, notice BnF no FRBNF36174448), p. 233.
  12. René Gautier, 601 communes et lieux de vie de la Manche : et les 46 communes fusionnées ou associées depuis 1960, Marigny, Éditions Eurocibles, , 704 p. (ISBN 978-2-35458-036-0), p. 576.
  13. « Fernand Debroise, maire, ne repart pas », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 22 août 2014).
  14. « Michel Lebedel élu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 22 août 2014).
  15. a et b Réélection 2014 : « Saint-Martin-le-Bouillant (50800) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 27 avril 2014).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. « Dossier complet : commune de Saint-Martin-le-Bouillant (50518). », sur INSEE, (consulté le 21 octobre 2019).
  20. « Église Saint-Martin », sur Observatoire du patrimoine religieux (consulté le 18 octobre 2019).
  21. a b et c [http://objet.art.manche.fr/ « Objets d'Art , Patrimoine, Mus�e, Mus�es de la Manche »], sur objet.art.manche.fr (consulté le 21 octobre 2019).
  22. Qui serait l'année de construction de l'église.
  23. « Saint-Martin-le-Bouillant », sur MémorialGenWeb (consulté le 21 octobre 2019).
  24. UNESCO Centre du patrimoine mondial, « Mont-Saint-Michel et sa baie », sur UNESCO Centre du patrimoine mondial (consulté le 21 octobre 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :