Fleury (Manche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fleury.
Fleury
L'église Notre-Dame.
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Villedieu-les-Poêles
Intercommunalité Villedieu Intercom
Maire
Mandat
Marc Briens
2014-2020
Code postal 50800
Code commune 50185
Démographie
Gentilé Fleurions
Population
municipale
1 060 hab. (2014 en augmentation de 20,59 % par rapport à 2009)
Densité 84 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 50′ 52″ nord, 1° 16′ 33″ ouest
Altitude Min. 109 m
Max. 201 m
Superficie 12,60 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
Fleury

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
Fleury

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fleury

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fleury

Fleury est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 1 060 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est en Bocage normand, aux confins de l'Avranchin, du pays de Coutances et du pays saint-lois. L'atlas des paysages de la Basse-Normandie classe la quasi-totalité de la commune dans la partie sud de la « Manche centrale », caractérisée par un bocage fermé au faible relief[1]. Le nord et l'ouest du territoire bordent l'unité des gorges de la Haute-Sienne et du Thar, « paysage de gorges encaissées »[2]. Son bourg est à 4,5 km à l'ouest de Villedieu-les-Poêles, à 12 km au sud-est de Gavray et à 12 km au nord-est de La Haye-Pesnel[3].

Le territoire et son bourg sont traversés par la route départementale no 924 (ancienne route nationale 24bis) menant à Villedieu-les-Poêles à l'est à Granville à l'ouest. La D 9 s'y raccorde à l'est et permet de rejoindre Gavray au nord. La D 485 croise la D 924 dans le bourg et mène vers La Lande-d'Airou et Ruffigny au sud. La D 562 en part au nord du bourg vers La Bloutière au nord-est. L'échangeur 37 de l'A84 occupe une partie importante de l'est du territoire et permet un accès direct vers Caen et Rennes. La D 33 s'intégre à un de ses accès et permet de rejoindre Le Mesnil-Garnier vers le nord-ouest. D'autres départementales mineures parcourent le territoire communal permettant l'accès aux communes environnantes.

Fleury est dans le bassin de la Sienne. La départementale 33 sépare le territoire entre son bassin direct et celui de son affluent l'Airou. Ce dernier occupe la plus grande partie, au sud-ouest, drainée par la Hébarbe à l'ouest et surtout la Douquette — qui délimite le sud du territoire — et trois de ses affluents. Les eaux du nord et de l'est sont collectées par la Bérence, la Davière et deux autres courts affluents du fleuve côtier.

Le point culminant (201 m) se situe au nord-ouest, entre les lieux-dits la Vespellière et la Tondière. Le point le plus bas (109 m) correspond à la sortie de la Douquette du territoire, au sud-ouest. La commune est bocagère.

Le climat est océanique, comme dans tout l'Ouest de la France. La station météorologique la plus proche est Granville-Pointe du Roc, à 23 km[4]. Le Sud-Saint-Lois s'en différencie toutefois pour la pluviométrie annuelle qui, à Fleury, avoisine les 1 150 mm[5].

Communes limitrophes de Fleury[6]
Le Mesnil-Garnier La Bloutière La Bloutière
Champrepus Fleury[6] Villedieu-les-Poêles-Rouffigny
(comm. dél. de Villedieu-les-Poêles)
La Lande-d'Airou La Lande-d'Airou Villedieu-les-Poêles-Rouffigny
(comm. dél. de Villedieu-les-Poêles)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme serait issu de l'anthroponyme roman Fleurus[7].

Le gentilé est Fleurions.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1981[8] 1995 Raymond Dupard   Agriculteur
1995 mars 2008 Jean-Jacques Bertaux    
juin 2008[9],[Note 2] mars 2014 Patrick Challier   Avocat
mars 2014[10] en cours Marc Briens   Agriculteur retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quatorze membres (pour quinze sièges) dont le maire et quatre adjoints[10].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[12].

En 2014, la commune comptait 1 060 habitants[Note 3], en augmentation de 20,59 % par rapport à 2009 (Manche : +0,44 %). Fleury a compté jusqu'à 1 209 habitants en 1831.

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 077 967 1 142 1 172 1 209 1 154 1 161 1 180 1 112
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 054 1 037 937 894 891 867 860 837 790
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
774 769 768 687 698 687 707 699 785
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
689 658 611 639 786 760 847 859 1 005
2014 - - - - - - - -
1 060 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2006[14].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La fontaine Notre-Dame de la Jaunisse.
  • Église Notre-Dame (XIIe siècle).
  • Fontaine et oratoire Notre-Dame-de-la-Jaunisse. Une légende a été construite autour de la dévotion d'une épouse envers Notre-Dame en l'église paroissiale de Villedieu, dévotion à laquelle fut attribuée la guérison de son mari, médecin à Villedieu, atteint d'une jaunisse tenace dans les années 1880. Il fut raconté que la guérison était due aux vertus d'une fontaine située sur la commune de Fleury et à une apparition sous la forme d'une statuette de la Vierge à proximité. Notre-Dame de la Jaunisse est aujourd'hui invoquée pour les maladies du foie, et un manuscrit y invite le pèlerin à prier et faire dire une messe[15].

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Fleury Sports fait évoluer une équipe de football en division de district[16].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Michael Vartan (né en 1968), acteur franco-américain, a passé une partie de son enfance à Fleury, de 11 à 16 ans[17].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Le 21 mars 2008, le conseil municipal nouvellement élu, réuni pour l'élection du maire, annonça la démission de l'ensemble des quinze conseillers, aucun candidat ne voulant accepter les fonctions de maire. « La commune déjà privée de conseil municipal » (consulté le 7 avril 2008).
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les unités de paysage : Unité 4.2.1 - La Manche centrale » [PDF], sur basse-normandie.developpement-durable.gouv.fr, Dreal Basse-Normandie (consulté le 29 juin 2016).
  2. « Les unités de paysage : Unité 7.3.3 - Les gorges de la Haute-Sienne et du Thar » [PDF], sur basse-normandie.developpement-durable.gouv.fr, Dreal Basse-Normandie (consulté le 29 juin 2016).
  3. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  4. Distance orthodromique selon le site Lion 1906
  5. « Pluviométrie interannuelle. Normale 1970-2000 » (consulté le 14 juillet 2015) (archive Wikiwix du site www.basse-normandie.ecologie.gouv.fr)
  6. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  7. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), notice BnF no FRBNF36174448), p. 123
  8. « Décès de Raymond Dupard, ancien maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 15 avril 2014)
  9. « Patrick Challier maire ne se représentera pas », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 18 octobre 2014)
  10. a et b « Marc Briens élu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 15 avril 2014)
  11. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  15. Hippolyte Gancel, Les Saints qui guérissent en Normandie, Rennes, Éditions Ouest-France, (ISBN 978-2-7373-4726-9), p. 47
  16. « Site officiel de la Ligue Basse-Normandie – Fleury S. » (consulté le 18 octobre 2014)
  17. « Michael Vartan sur le site « notre Cinéma » » (consulté le 10 décembre 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :