La Haye-Bellefond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Haye-Bellefond
L'église Saint-Nicolas.
L'église Saint-Nicolas.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Villedieu-les-Poêles
Intercommunalité Intercom du bassin de Villedieu
Maire
Mandat
Pascal Renouf
2014-2020
Code postal 50410
Code commune 50234
Démographie
Gentilé Hayons
Population
municipale
84 hab. (2014)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 59′ 01″ nord, 1° 11′ 03″ ouest
Altitude Min. 92 m – Max. 137 m
Superficie 2,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
La Haye-Bellefond

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
La Haye-Bellefond

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Haye-Bellefond

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Haye-Bellefond

La Haye-Bellefond est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 84 habitants[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au centre du département de la Manche. Son bourg est à 9 km au nord de Percy, à 12 km à l'ouest de Tessy-sur-Vire, à 12 km au sud-est de Cerisy-la-Salle et à 20 km au sud de Saint-Lô[2]. Couvrant 282 hectares, son territoire est le moins étendu du canton de Percy.

Situés en retrait des principaux axes routiers locaux, le territoire et son bourg sont traversés par la route départementale no 27 menant à l'est à Moyon et au Guislain à l'ouest. À l'est du bourg, elle partage un tronçon avec la D 208 qui conduit vers Soulles au nord et rejoint Villebaudon et Beaucoudray au sud-est. Au sud-ouest, se raccordant sur la D 27, la D 89 permet de rejoindre Maupertuis. L'accès à l'A84 est à Pont-Farcy (échangeur 39) à 15 km à l'est vers Caen et à La Colombe (échangeur 38) à 16 km au sud vers Rennes.

La Haye-Bellefond est dans le bassin de la Sienne, par son affluent la Soulles qui borde la commune à l'est. Le ruisseau de la Girardière la rejoint au sud-est après avoir marqué la limite sud.

Le point culminant (137 m) se situe en limite sud-ouest, près du lieu-dit la Gabanterie de la commune du Guislain. Le point le plus bas (92 m) correspond à la sortie de la Soulles du territoire, au nord. La commune est bocagère.

Communes limitrophes de La Haye-Bellefond[3]
Soulles Soulles, Moyon Moyon-Villages
(comm. dél. de Moyon)
Le Guislain La Haye-Bellefond[3] Villebaudon
Le Guislain Maupertuis Villebaudon

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du nom du seigneur Hugon, le toponyme est attesté sous les formes Haya Hugonis en 1231[4] et Haia Hugonis en 1332[5]. La commune porte plus tard le nom de La Haye-Hue[4] jusqu'en 1620[réf. nécessaire]. Elle se nomme par la suite Lahaye Bellefond et prend définitivement son nom actuel en 1801.

Le changement de nom la Haye-Hue en la Haye-Bellefond est consécutif à la vente de la seigneurie en 1619 par Jean de La Haye Hue à Bernardin de Gigault, seigneur de Bellefond, gouverneur du château de Caen, grand-père du maréchal de Bellefond[réf. nécessaire].

Le gentilé est Hayons[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'Ancien Régime, la paroisse relevait du bailliage principal du Cotentin ou de Coutances. Elle dépendait de l'élection de Saint-Lô, de la généralité de Caen. Elle dépendait à la sergenterie de Moyon[7].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[8]
Période Identité Étiquette Qualité
1925 1971 Arsène Quétel    
1971 mars 2001 Roland Quétel SE Agriculteur
mars 2001[9] en cours Pascal Renouf[10] DVD Employé de banque
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de sept membres dont le maire et un adjoint[10].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 84 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2007, 2012, 2017, etc. pour La Haye-Bellefond[11]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 1]. La Haye-Bellefond a compté jusqu'à 342 habitants en 1821.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
309 309 303 342 290 306 319 301 289
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
286 283 250 235 219 198 192 173 165
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
165 159 164 123 125 126 130 148 152
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
136 128 102 75 62 69 73 81 84
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Santé[modifier | modifier le code]

L’hôpital le plus proche est le centre hospitalier de Saint-Lô qui est à 17 km du bourg de la commune. Le centre hospitalier de Coutances est à 24 km.

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de la Cour[modifier | modifier le code]

Le château de la Cour.

Le château de la Cour a été édifié vers la fin XVIe siècle.

Église Saint-Nicolas[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Nicolas a été édifié au XVIe siècle. Elle a été modifiée au XVIIe siècle avec la construction d'une crypte funéraire familiale et la chapelle seigneuriale par Gigault de Bellefonds.

Moulin Briault[modifier | modifier le code]

Le moulin Briault a été édifié en 1668[14]. Lors de la Seconde Guerre mondiale, le moulin a été en partie détruit puis reconstruit.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

  • Messe Saint-Nicolas, 1er dimanche de décembre.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  4. a et b Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 2 : Formations non romanes ; formations dialectales, Genève, (lire en ligne), p. 1211
  5. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  6. « ouest-france.fr - Mairie de la Haye-Bellefond » (consulté le 17 septembre 2009)
  7. Histoire du diocèse de Coutances et d'Avranches, abbé Lecanu, 1878, t. II.
  8. René Gautier, 601 communes et lieux de vie de la Manche, Éditions Eurocibles, (ISBN 978-2354-58-0360), p. 286
  9. « Pascal Renouf candidat à sa succession », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 décembre 2014)
  10. a et b Réélection 2014 : « La Haye-Bellefond (50410) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 22 juin 2014)
  11. Date du prochain recensement à La Haye-Bellefond, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  14. Site de la Communauté de communes de Percy - Patrimoine du véloroute. Consulté le 5 novembre 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]