La Trinité (Manche)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Trinité.
La Trinité
L'église Sainte-Trinité.
L'église Sainte-Trinité.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Arrondissement Saint-Lô
Canton Villedieu-les-Poêles
Intercommunalité Villedieu Intercom
Maire
Mandat
Gilbert Fontenay
2014-2020
Code postal 50800
Code commune 50607
Démographie
Gentilé Trinitons
Population
municipale
400 hab. (2015 en augmentation de 0,5 % par rapport à 2010)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 26″ nord, 1° 14′ 07″ ouest
Altitude Min. 130 m
Max. 217 m
Superficie 9,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte administrative de la Manche
City locator 14.svg
La Trinité

Géolocalisation sur la carte : Manche

Voir sur la carte topographique de la Manche
City locator 14.svg
La Trinité

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Trinité

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Trinité

La Trinité est une commune française, située dans le département de la Manche en région Normandie, peuplée de 400 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Située dans le sud du canton de Villedieu-les-Poêles, la commune est en lisière de l'Avranchin, du Mortainais, du Pays saint-lois et du Coutançais. Le bourg est à 7 km au sud de Villedieu-les-Poêles.

La Trinité est dans le bassin de la Sienne, par son affluent l'Airou qui y prend sa source au lieu-dit les Monts. Plusieurs de ses courts premiers affluents parcourent le territoire communal. La partie sud-ouest est dans le bassin de la Sée par son affluent le Saultbesnon qui nait également sur le territoire au lieu-dit la Grandinière.

Le point culminant (217 m) se situe au nord-est du bourg, près du lieu-dit Maillette. Le point le plus bas (129/130 m) correspond à la sortie de l'Airou du territoire, au nord-ouest. La commune est bocagère.

Communes limitrophes de La Trinité[1]
Bourguenolles Villedieu-les-Poêles-Rouffigny
(comm. dél. de Rouffigny)
Chérencé-le-Héron
Bourguenolles La Trinité[1] Chérencé-le-Héron
Le Parc La Chaise-Baudouin La Chaise-Baudouin

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'église et la paroisse sont placées sous l'invocation de la Sainte Trinité. Cet hagiotoponyme est commun à une douzaine de communes en France. Dans ce cas précis, il rappelle l'implantation de l'ordre de la Trinité[2].

Le gentilé est Triniton[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr La Trinité (Manche).svg

Les armes de la commune de La Trinité se blasonnent ainsi :
D'azur à la fasce d'or chargée d'un tourteau de sable accosté de deux coquilles de gueules, accompagnée, en chef à senestre, d'une fleur de lys aussi d'or et, en pointe, d'un lion d'argent tenant une hallebarde d'or[4],[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[6]
Période Identité Étiquette Qualité
1943 1947 Armand Chapel    
1947 1977 Marcel Vivier    
1977 1983 Marie-Thérèse Godefroy    
1983 1995 Raymond Fontenelle    
1995 mars 2008 Étienne Vivier SE Agriculteur
mars 2008[7] en cours Gilbert Fontenay[8] SE Retraité (agriculture)
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et trois adjoints[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[10].

En 2015, la commune comptait 400 habitants[Note 2], en augmentation de 0,5 % par rapport à 2010 (Manche : +0,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %). La Trinité a compté jusqu'à 830 habitants en 1846.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
682 607 695 783 800 818 794 830 828
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
785 746 777 678 686 658 622 612 586
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
558 509 530 449 455 444 449 433 436
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
444 408 339 327 309 312 370 379 387
2013 2015 - - - - - - -
392 400 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. Géraud Lavergne, « Les noms de lieux d'origine ecclésiasticque » (sic), Revue d'histoire de l'Église de France, Tome 15, no 68, 1929, p. 322.
  3. « ouest-france.fr - Mairie de la Trinité » (consulté le 6 octobre 2009)
  4. « GASO, la banque du blason - La Trinité Manche » (consulté le 21 octobre 2014).
  5. Le site de la communauté de communes positionne la fleur de lys à senestre, contrairement à la banque du blason (consulté le 21 octobre 2014.
  6. René Gautier, 601 communes et lieux de vie de la Manche, Éditions Eurocibles, (ISBN 978-2354-58-0360), p. 304
  7. « Gilbert Fontenay succède à Étienne Vivier », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 21 octobre 2014)
  8. a et b Réélection 2014 : « Gilbert Fontenay reconduit pour un nouveau mandat », sur Ouest-france.fr (consulté le 4 avril 2014)
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :