La Géode

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Géode.
La Géode en 2009.

La Géode est un bâtiment de type dôme géodésique, proche d'une sphère, situé dans le parc de la Villette, dans le 19e arrondissement de Paris.

C'est également une salle de cinéma et une société de distribution de film, adhérent au Syndicat des distributeurs indépendants.

Construite par les architectes Adrien Fainsilber et Gérard Chamayou, elle fut inaugurée le par le président de la République François Mitterrand. D'autres géodes existent en France, mais celle-ci constitue avec la coupole du Palais des sports la seule géode de la région parisienne, depuis la fermeture de celle de La Défense en 2001. Bien que La Géode ait ouvert ses portes une année avant la Cité des sciences et de l'industrie, elle lui est aujourd'hui rattachée.

Historique[modifier | modifier le code]

De 1985 jusqu'à sa privatisation, la Géode était dirigée selon une société d'économie mixte qui expire en 2017. Un contrat donnait la mention « occupation temporaire du domaine ». Les actionnaires principaux étaient Universcience (51 %), la caisse des dépôts (16 %). Elle était néanmoins indépendante de la cité des sciences, avec ses propres salariés. Elle ne touche aucune subvention mais doit verser, pour les charges, chaque année 800 000 € au CNC et 400 000 € à Universcience[1].

Bâtiment futuriste à la fin des années 80, il est l'incarnation de la technologie de l'époque et sert à de nombreuses activités dont le tournage de clips, le plus emblématique étant le clip de Jackie Quartz "Vivre ailleurs" à peine un an après son inauguration, où l'on observe le dôme sous tous les angles.[2]

Avenir[modifier | modifier le code]

Victime de la banalisation des nouvelles technologies de l'image toujours plus immersive et qualitative (3D, réalité virtuelle, IMAX, Dolby Atmos…) la fréquentation de la Géode, qui s'élevait à 1 000 000 de personnes dans les années 85, chuta de moitié dans les années 2000, pour tomber finalement à moins de 300 000 en 2016. Le nombre de salarié dépasse à peine la dizaine, on était proche de la centaine dans les années 2000. D'autant que l'intérieur de la salle est vétuste, on estime que les travaux de rénovations coûteront de 3 à 6 millions €[1].

Avec l'expiration du statut d'économie mixte, le cinéma est en cours de privatisation. Trois repreneurs se sont manifestés : Pathé (ouverture en 2016 d'un multiplexe adjacent, à Vill'up), la Compagnie des Alpes (gère le Futuroscope et possède des salles OMNIMAX) et GL Events (projet : reconvertir le cinéma en centre de congrès)[3],[4]. Seul Pathé a été retenu en septembre 2017[5] et un projet de modernisation sera finalisé en 2018.

Bâtiment[modifier | modifier le code]

Le modèle de La Géode est une géode par triangularisation, à partir d'un icosaèdre dont chaque arête est divisée en 10

La Géode constitue un bâtiment séparé derrière la Cité des sciences et de l'industrie.

Sa structure est constituée d'un certain nombre de couches, un peu à la manière d'un oignon. La couche externe et visible est une géode par triangularisation de 36 m de diamètre, composée de 6 433 triangles sphériques équilatéraux en acier poli qui réfléchissent la lumière, un peu à la manière d'un miroir. Ces triangles d'un mètre vingt de côté sont fixés sur une fine ossature métallique reprenant la même structure géodésique en triangle, constituée de 2 580 barres en tubes d’acier[6]. Les triangles en acier ne sont pas jointifs, pour ne pas compromettre l'effet "miroir" et pour permettre aux triangles de se dilater sous l'effet de la chaleur[6]. L'eau s'infiltrant entre eux est recueillie dans le bassin entourant la géode[7].

Armature métallique principale, reprenant la structure géodésique des triangles de surface.

En dessous de cette couche externe se situe l'armature métallique principale, reprenant toujours la même structure géodésique, sur laquelle reposent plusieurs couches assurant respectivement l'isolation incendie, thermique et phonique, ainsi que l'étanchéité[7].

Encore plus à l'intérieur, et tout à fait indépendamment de la structure externe, se situe la structure abritant la salle de cinéma. Il s'agit d'une construction sphérique en béton armé de 6 000 tonnes, soutenue par un pilier central de 17 m de haut. Les sièges sont inclinés à 27°.

Sa construction et son aménagement ont coûté 130 millions de francs.

Avant de choisir le nom de « Géode », plusieurs noms avaient été imaginés pour nommer l'édifice, tels que « Bouboule », « Irma », « Minouchette », « Double Zéro » ou même « Zézette »[8].

Salle de cinéma[modifier | modifier le code]

Des films y sont projetés au format IMAX sur un écran hémisphérique géant de 26 mètres de diamètre et de 1 000 m2 de superficie. Elle fut sonorisée par Cabasse et compte douze points de diffusion du son, plus quatre haut-parleurs d'infra-graves (subwoofer) de 55 cm et le tout pour un total de 21 000 watts de puissance.

Les films diffusés durent environ une heure.

Clepsydre[modifier | modifier le code]

Dans le bassin où semble flotter la géode, 12 plots dotés de haut-parleurs sont disposés autour de la Géode en forme de cadran d'horloge. Des sons émis par ces plots marquent les heures, minutes et secondes, exploitant les réflexions sur l'eau et sur les parois de la Géode pour créer des sons indirects. Ce système a été mis en place en 1990 par Louis Dandrel[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article annexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]