Mr. Bojangles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mr. Bojangles
Single de Nitty Gritty Dirt Band
extrait de l'album Uncle Charlie & His Dog Teddy
Sortie Novembre 1970
Durée 5:15
3:35 (sans prologue)
Genre Country, folk
Compositeur Jerry Jeff Walker
Producteur William McEuen
Label Liberty

Singles de Nitty Gritty Dirt Band

Mr. Bojangles/I Will Talk and Hollywood Will Listen
Single de Robbie Williams
extrait de l'album Swing When You're Winning
Sortie 11 mars 2002
Durée 3:15 (« Mr. Bojangles »)
3:17 (« I Will Talk and Hollywood Will Listen »)
2:55 (« The Lady Is a Tramp »)
Genre Country, folk
Format CD single
Compositeur Jerry Jeff Walker
Producteur Guy Chambers
Label EMI

Singles de Robbie Williams

icône vidéo Vidéos externes
Robbie Williams - « Mr. Bojangles »
Robbie Williams - « I Will Talk and Hollywood Will Listen »

Mr. Bojangles est une chanson écrite et enregistrée par Jerry Jeff Walker, artiste américain de musique country, pour son album éponyme en 1968. Depuis lors, elle a été enregistrée par de nombreux autres artistes, dont le groupe américain country Nitty Gritty Dirt Band, dont la version (pour l'album de 1970 Uncle Charlie & His Dog Teddy) a été publiée en simple, et a été classée numéro 9 au classement Billboard Hot 100 en 1971. Les versions Live de la chanson sont apparues sur l'album 1977 de Walker, A Man Must carry On, et sur son album de 1980 The Best of Jerry Jeff Walker.

La version du groupe Nitty Gritty Dirt Band commence avec l'interview d'« Uncle Charlie » (sous-titrée « Prologue : Uncle Charlie and his dog Teddy »), qui précède également la chanson sur l'album Uncle Charlie. L'album incluait également une autre interview d'« Uncle Charlie ». Lorsque « Mr. Bojangles » a commencé à grimper dans les charts, la face B a été re-pressée avec la même chanson sans l'entrevue prologue. Le guitariste du Nitty Gritty Dirt Band Jeff Hanna a effectué la plupart des voix solo du morceau, avec son partenaire Jim Ibbotson pour les harmonies vocales ; en inversant ces rôles sur le dernier couplet[1].

Le chanteur pop britannique Robbie Williams a enregistré la chanson pour son album de 2001, Swing When You're Winning. Début 2002, il a sorti la chanson en 2 faces A avec I Will Talk and Hollywood Will Listen. Publié exclusivement en Europe centrale et en Europe de l'Est, le simple n'a pas réussi à percer dans le top 40, mais les chansons, surtout « Mr. Bojangles », sont devenues des succès radiophoniques en Europe.

Contenu[modifier | modifier le code]

Walker a déclaré avoir été inspiré pour écrire la chanson après une rencontre avec un artiste de rue dans une prison de la Nouvelle-Orléans. En prison pour ivresse publique en 1965, il a rencontré un sans-abri blanc qui se faisait appeler « Mr. Bojangles » pour dissimuler sa véritable identité auprès de la police. Il avait été arrêté dans une rafle de personnes indigentes suite à un meurtre qui avait frappé l'opinion. Les deux hommes, et d'autres dans la cellule, ont discuté au sujet de toutes sortes de choses, mais quand M. Bojangles a raconté une histoire à propos de son chien mort, l'ambiance dans la pièce s'est alourdie. Quelqu'un dans la cellule a demandé d'alléger l'atmosphère, et M. Bojangles a bien voulu faire des claquettes[2],[3].

La chanson est écrite en mesures à 3/4 et à 6/8.

Versions enregistrées[modifier | modifier le code]

La chanson a d'abord été enregistrée par son ami d'Austin, le populaire Allen Wayne Damron, lors d'une performance live au club de folk Chequered Flag à Austin en 1967[4]. Jerry Jeff Walker a enregistré sa version (avec Bobby Woods, Charlie Freeman, Sandy Rhodes, Tommy McClure, Sammy Creason et un orchestre à cordes) à Memphis, Tennessee , le 7 juin 1968, et elle a été diffusée par Atco Records (Atco #6594) le 20 juin 1968. En juillet ou en août 1968, il a enregistré à New York une version sans les cordes pour son album Mr. Bojangles avec David Bromberg, Gary Illingworth, Danny Milhon, Bobby Cranshaw, Jody Stecher, Donny Brooks, Ron Carter, Bill LaVorgna et Jerry Jemmott. Elle a été diffusée par Atco (Atco #33-259) le 25 septembre 1968.

Depuis, la chanson de Walker a été enregistrée par de nombreux artistes populaires, dont Garth Brooks, Kristofer Åström, Chet Atkins, Hugues Aufray (version française, 1984), Harry Belafonte, Bermuda Triangle Band, David Bromberg, Dennis Brown, JJ Cale, David Campbell, Bobby Cole, Edwyn Collins, Jim Croce, Jamie Cullum, King Curtis, Sammy Davis Jr, John Denver, Neil Diamond, Cornell Dupree, Bob Dylan, Arlo Guthrie, Tom T. Hall, John Holt, Whitney Houston, Queen Ifrica, Billy Joel, Dave Jarvis, Elton John, Frankie Laine, Lulu, Rod McKuen, Don McLean, MC Neat, Bebe Neuwirth, Harry Nilsson, Dolly Parton, Johnny Paycheck, Esther Phillips, Ray Quinn, Mike Schank, Helge Schneider, Nina Simone, Corben Simpson, Todd Snider, Cat Stevens, Jim Stafford, Jud Strunk[5], Radka Toneff, Bradley Walsh, Robbie Williams et Paul Winter.

Une danse chorégraphiée par Bob Fosse est sortie en 1999 dans la revue Fosse présentée aux théâtres de West End et de Broadway. Elle avait été précédemment en vedette dans la revue Dancin' de Fosse en 1978.

En outre, le compositeur Philip Glass fait référence à « Mr. Bojangles » dans son opéra minimaliste Einstein on the Beach.

Jim Carrey interprète aussi la chanson dans ses premiers spectacles de cabaret, et dans son premier film Copper Mountain.

Sammy Davis, Jr a interprété la chanson à la télévision, comme l'a fait William Shatner.

Une danse chorégraphiée par Al Blackstone sur la version de Robbie Williams a été utilisée sur la Saison 13 Épisode 10 de So you Think you can Dance. Les danseurs étaient J. T. et Robert.

Dans un épisode des Simpson intitulé "Un gros soûl, des gros sous", Homer chante une version de la chanson en mendiant.

En 2016, Bradley Walsh a enregistré la chanson pour son premier album, Chasing Dreams.

Classements[modifier | modifier le code]

Classements hebdomadaires[modifier | modifier le code]

Jerry Jeff Walker[modifier | modifier le code]

Chart (1968) Meilleure
place
États-Unis (Billboard Hot 100) 77

Nitty Gritty Dirt Band[modifier | modifier le code]

Classement (1971) Meilleure
place
Australie (KMR) 15
Canada (RPM) Top Singles 2
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[6] 28
Nouvelle-Zélande (New Zealand Listener)[7] 2
États-Unis (Billboard Hot 100) 9
États-Unis (Cash Box) Top 100[8] 9
Classement (1991) Meilleure
place
Canada (RPM Country)[9] 68

Nina Simone[modifier | modifier le code]

Classement (1988) Meilleure
place
Royaume-Uni UK Singles Chart (OCC)[10] 96

Robbie Williams[modifier | modifier le code]

Classement (2002) Meilleure
place[11]
Pays-Bas (Dutch Singles Chart) 66
Suisse (Swiss Singles Chart) 68
Allemagne (German Singles Chart) 77

Classements annuels[modifier | modifier le code]

Nitty Gritty Dirt Band[modifier | modifier le code]

Classement (1971) Meilleure
place
Australie[12] 94
Canada[13] 36
États-Unis (Billboard Hot 100)[14] 44
États-Unis (Cash Box)[15] 45

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Making of: Nitty Gritty Dirt Band's "Mr. Bojangles" », sur grammy.com, (consulté le 2 septembre 2017)
  2. (en) Jerry Jeff Walker, Gypsy Songman, Woodford Press, (ISBN 978-0-942627-57-2)
  3. (en) The Man Who Was Bojangles. BBC Radio 4. 11.30, August 23, 2008
  4. (en) « DAMRON, ALLEN WAYNE », sur tshaonline.org (consulté le 2 septembre 2017)
  5. (en) « Jud Strunk – Jud Strunk's Downeast Viewpoint », sur discogs.com (consulté le 2 septembre 2017)
  6. (nl) Nederlandse Top 40 – Nitty Gritty Dirt Band search results. Nederlandse Top 40. Stichting Nederlandse Top 40.
  7. Flavour of New Zealand, 31 May 1971
  8. Cash Box Top 100 Singles, February 27, 1971
  9. RPM100 Country Tracks 10 août 1991
  10. Official Charts, 03.05.1988
  11. "Mr. Bojangles/I Will Talk And Hollywood Will Listen" Chart Positions
  12. (en) David Kent, Australian Chart Book 1970–1992, Australian Chart Book, St Ives, N.S.W, , doc (ISBN 0-646-11917-6)
  13. (en) « Item Display - RPM - Library and Archives Canada », collectionscanada.gc.ca
  14. Musicoutfitters.com
  15. Cash Box Year-End Charts: Top 100 Pop Singles, December 25, 1971

Liens Externes[modifier | modifier le code]