Rivèrenert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rivèrenert
Rivèrenert
Centre du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Saint-Girons
Canton Couserans Est
Intercommunalité Couserans - Pyrénées
Maire
Mandat
Richard Meynard
2014-2020
Code postal 09200
Code commune 09247
Démographie
Gentilé Rivèrenertais
Population
municipale
177 hab. (2016 en diminution de 5,85 % par rapport à 2011)
Densité 6,1 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 57′ 28″ nord, 1° 13′ 46″ est
Altitude Min. 462 m
Max. 1 415 m
Superficie 28,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : région Occitanie

Voir sur la carte administrative de région Occitanie
City locator 14.svg
Rivèrenert

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Rivèrenert

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rivèrenert

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rivèrenert

Rivèrenert est une commune française, située dans le département de l'Ariège en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Rivèrenertais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Incluse dans le massif de l'Arize, Rivèrenert est une commune des Pyrénées située dans l'aire urbaine de Saint-Girons en Couserans. Elle fait partie du parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rivèrenert est limitrophe de dix autres communes.

Carte de la commune de Rivèrenert et des proches communes.
Communes limitrophes de Rivèrenert[1]
Montjoie-en-Couserans,
Encourtiech
Lescure Rimont
Lacourt Rivèrenert Esplas-de-Sérou
Erp Soulan Boussenac
(par un quadripoint),
Biert

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Nert, le ruisseau des Touasses, le ruisseau de Campels, le ruisseau de Rougé sont les principaux cours d'eau parcourant la commune.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune de est de 2 881 hectares ; son altitude varie de 462 à 1 415 mètres[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

L'itinéraire le plus usité pour rejoindre la commune est au départ de la vallée du Salat par la D 33. Après avoir traversé le village, on s'élève vers le col de la Crouzette (1 244 m) et la route des cîmes avec plusieurs destinations possibles vers Rimont, la Barguillière et Foix, Biert ou Boussenac...

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune comportait plusieurs mines de fer, de manganèse, de plomb argentifère.

Au début du XXe siècle, 113 000 tonnes de manganèse ont été extraites en neuf années à la mine de Las Cabesses.

Les marbrières des Cravives, du Pujau et du Touron ont donné des marbres rouges et verts.

La commune était particulièrement impliquée en 1944 dans le maquis dit du col de la Crouzette (voir cette page).

Suivant la D33, la commune a été traversée sur sa longueur par le Tour de France 2008 lors de la 11e étape reliant Lannemezan à Foix, peu avant la principale difficulté constituée par le col de Portel (1 432 m), col culminant de la ligne de crête du massif de l'Arize.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 100 et 499, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de onze[3],[4].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la communauté de communes Couserans - Pyrénées et du canton du Couserans Est (avant le redécoupage départemental de 2014, Rivèrenert faisait partie de l'ex-canton de Saint-Girons) et avant le 1er janvier 2017 elle faisait partie de la communauté de communes de Val-Couserans.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2014 Edmond Boineau PS  
mars 2014 En cours Richard Meynard SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2016, la commune comptait 177 habitants[Note 1], en diminution de 5,85 % par rapport à 2011 (Ariège : +0,51 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3691 2711 4631 6001 3981 8392 0631 9191 888
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4661 5201 5311 5461 4251 5051 5051 5361 601
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 5081 3541 318933810750679596514
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
342298218174156135174179189
2016 - - - - - - - -
177--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[9] 1975[9] 1982[9] 1990[9] 1999[9] 2006[10] 2009[11] 2013[12]
Rang de la commune dans le département 184 181 187 206 208 238 240 226
Nombre de communes du département 340 328 330 332 332 332 332 332

Économie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Rivèrenert fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Randonnée pédestre, chasse,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La déchetterie la plus proche se trouve à Palétès sur la commune de Saint-Girons.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame de l'Assomption, au hameau du Lauch.
  • Salle polyvalente.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  4. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031416.html.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  10. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  11. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  12. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  13. « Syndicat des eaux du Couserans - Eau potable », sur Syndicat des eaux du Couserans (consulté le 16 décembre 2017).