Encourtiech

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Encourtiech
Encourtiech
Passerelle ruinée sur le Salat à La Borye.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Saint-Girons
Canton Couserans Est
Intercommunalité Communauté de communes Couserans-Pyrénées
Maire
Mandat
Jean-Claude Dedieu
2014-2020
Code postal 09200
Code commune 09110
Démographie
Gentilé Encourtiechois
Population
municipale
89 hab. (2016 en diminution de 7,29 % par rapport à 2011)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 57′ 37″ nord, 1° 10′ 59″ est
Altitude Min. 409 m
Max. 858 m
Superficie 4,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : région Occitanie

Voir sur la carte administrative de région Occitanie
City locator 14.svg
Encourtiech

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Encourtiech

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Encourtiech

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Encourtiech

Encourtiech est une commune française, située dans le département de l'Ariège en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La vallée du Nert vue depuis Saint-Girons.

Commune des Pyrénées de l'aire urbaine de Saint-Girons située dans le Couserans. Elle fait partie du parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Encourtiech est limitrophe de cinq autres communes.

Carte de la commune de Encourtiech et de ses proches communes.
Communes limitrophes d’Encourtiech[1]
Saint-Girons Montjoie-en-Couserans
Eycheil Encourtiech Rivèrenert
Lacourt

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La confluence du Nert avec le Salat se réalise sur Encourtiech.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune de est de 478 hectares ; son altitude varie de 409 à 858 mètres[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès avec l'ancienne route nationale 618.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Castel de Coch a été la première résidence des vicomtes du Couserans, en particulier de Roger II qui s’opposa à Simon de Montfort et à la croisade contre les Albigeois.

Lorsque la vicomté du Couserans est démembrée en 1459, les seigneuries sont vendues aux enchères en 1491 : Lacourt, Encourtiech et Oust sont alors achetées par Roger de Foix-Rabat.

Des mines ont été exploitées du XIVe au XVIIIe artisanalement par des galeries à flanc de coteau sur le versant en regard du Baup. La mine supérieure du "Sarrat de Pila" produisait dolomite, pyrite, manganèse, goethite et chalcopyrite. Plus bas, un minerai à forte teneur en sidérite, manganèse et dolomite était extrait des mines "Poutz 1" et "Poutz 2".

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 0 et 99, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de sept[3],[4].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la communauté de communes Couserans - Pyrénées et du canton du Couserans Est (avant le redécoupage départemental de 2014, Encourtiech faisait partie de l'ex-canton de Saint-Girons) et avant le 1er janvier 2017 elle faisait partie de la communauté de communes de Val-Couserans.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Jacques Benazet    
mars 2008 En cours Jean-Claude Dedieu PCF Retraité

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2016, la commune comptait 89 habitants[Note 1], en diminution de 7,29 % par rapport à 2011 (Ariège : +0,51 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
109235272280336336350314321
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
300313326327316307301292300
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
260265261212205192202170162
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1391311021009184989689
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[9] 1975[9] 1982[9] 1990[9] 1999[9] 2006[10] 2009[11] 2013[12]
Rang de la commune dans le département 168 174 223 206 226 224 222 236
Nombre de communes du département 340 328 330 332 332 332 332 332

Économie[modifier | modifier le code]

  • Une importante carrière de granulats est exploitée sur la commune.
  • Camping du pont du Nert, ouvert du 1er juin au 15 septembre, route de Lacourt.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Encourtiech fait partie de l'académie de Toulouse.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Randonnée pédestre, chasse,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La déchetterie la plus proche se trouve à Palétès sur la commune de Saint-Girons.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château restauré d'Encourtiech.

Début 2017, la commune est « réputée sans clochers »[13].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]