Eycheil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Eycheil
Eycheil
La chapelle Saint-Jean.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Saint-Girons
Intercommunalité Communauté de communes Couserans-Pyrénées
Maire
Mandat
Eric Desbiaux
2020-2026
Code postal 09200
Code commune 09119
Démographie
Gentilé Eycheillois
Population
municipale
550 hab. (2018 en diminution de 5,01 % par rapport à 2013)
Densité 115 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 58′ 11″ nord, 1° 09′ 49″ est
Altitude Min. 402 m
Max. 1 240 m
Superficie 4,77 km2
Unité urbaine Saint-Girons
(banlieue)
Aire d'attraction Saint-Girons
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton du Couserans Ouest
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative de Occitanie (région administrative)
City locator 14.svg
Eycheil
Géolocalisation sur la carte : Ariège
Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Eycheil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Eycheil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Eycheil

Eycheil, en occitan Eishelh, est une commune française située dans le département de l'Ariège, en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Eycheilois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Saint-Girons située dans son unité urbaine sur les contreforts des Pyrénées (montagne de Sourroque), dans le Couserans.

La commune fait partie de la communauté de communes Couserans - Pyrénées et du parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Eycheil est limitrophe de quatre autres communes.

Carte de la commune de Eycheil et de ses proches communes.
Communes limitrophes d’Eycheil[1]
Saint-Girons Encourtiech
Eycheil
Moulis Lacourt

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le Salat, affluent de la Garonne, le ruisseau Carbalasse, le ruisseau Trabets...

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 477 hectares ; son altitude varie de 402 à 1 240 mètres[2].

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Accès avec la route départementale D 618 (ex-route nationale 618).

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Eycheil est une commune urbaine[Note 1]. Elle appartient en effet à l'unité urbaine de Saint-Girons, une agglomération intra-départementale regroupant 4 communes[3] et 9 818 habitants en 2017, dont elle est la banlieue[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Saint-Girons, dont elle est une commune du pôle principal[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 70 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[6],[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de quinze[8],[9].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de l'arrondissement de Saint-Girons de la communauté de communes Couserans - Pyrénées et du canton du Couserans Ouest (avant le redécoupage départemental de 2014, Eycheil faisait partie de l'ex-canton de Saint-Girons ) et avant le elle faisait partie de la communauté de communes de l'Agglomération de Saint-Girons.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
    Pierre Bardou    
mars 2001 2008 Jean Perreu    
mars 2008 2020 Jean-Noël Vigneau    
2020 En cours Eric Desbiaux PS Professeur
Président de la Communauté de communes Couserans-Pyrénées
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

  • L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[11].

En 2018, la commune comptait 550 habitants[Note 3], en diminution de 5,01 % par rapport à 2013 (Ariège : +0,25 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
350290311343390437432458492
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
399395442447491536513515505
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
502504531504502505501506501
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
529604601554543500520569555
2018 - - - - - - - -
550--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[14] 1975[14] 1982[14] 1990[14] 1999[14] 2006[15] 2009[16] 2013[17]
Rang de la commune dans le département 42 41 42 50 58 61 65 57
Nombre de communes du département 340 328 330 332 332 332 332 332

Économie[modifier | modifier le code]

Papeterie de la Moulasse en 2019.
La papeterie en 1913.

Au lieu-dit la Moulasse, traversée par la RD 618, se trouve une importante papeterie spécialisée dans la production de papier à cigarette à base de fibre de chanvre et connue sous le nom de JOB, malgré une succession de propriétaires différents qui en modifient quelquefois l'appellation.

Le village bénéficie de la présence d'une boulangerie-pâtisserie et d'un café-restaurant avec point presse, rouvert en 2016 sous l'impulsion de la commune devenue propriétaire.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Eycheil fait partie de l'académie de Toulouse et dispose d'une école primaire publique.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Une grande salle des fêtes est située au centre.

Deux fêtes sont organisées chaque année par le comité des fêtes.

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Pêche, 13e étape du Tour de France 2017 , pétanque, randonnée pédestre,

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La déchetterie la plus proche se trouve à Saint-Girons au lieudit "Palétès".

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Papeterie de la Moulasse, construite en 1875 pour fabriquer le papier à cigarettes JOB.
  • Église Saint-Jean-Baptiste de Eycheil ou chapelle Saint-Jean. La crypte date du XIIe siècle[18]. Elle se trouve au cimetière de Courmoroy, elle est inscrite à l'inventaire des monuments historiques en 1964[19].


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Joseph Jougla (1847-1927), conducteur de travaux puis industriel du cinéma, fondateur des usines Lumière et Jougla de Joinville-le-Pont, chevalier de la Légion d’honneur, né à Eycheil.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. « Unité urbaine 2020 de Saint-Girons », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 6 novembre 2020)
  4. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  5. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  6. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  8. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  9. « Résultats des élections municipales et communautaires 2014 », sur interieur.gouv.fr (consulté le 21 septembre 2020).
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  14. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  15. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  16. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  17. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  18. « Église Saint-Jean-Baptiste de Eycheil », sur Festival-du-Comminges (consulté le 1er juin 2020)
  19. « Chapelle Saint-Jean », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le 1er juin 2020)