Refuznik (Israël)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Refuznik.
Manifestation de refuzniks en Israël

Les refuzniks (hébreu סרבנים (sarvanîm), de sarav : il a refusé) sont des objecteurs de conscience israéliens, qui refusent de servir dans Tsahal, l'armée d'Israël. Certains de ces soldats refusent notamment de servir dans les territoires palestiniens occupés. C'est un mouvement minoritaire, quoiqu'en développement, bien que l'objection de conscience soit interdite aux hommes en Israël et juste tolérée pour les femmes[1].

Le premier objecteur de conscience d'Israël, ayant refusé toute forme de collaboration avec l'armée susceptible de mener à des actions non pacifistes, est le violoniste Joseph Abileah. Il est jugé en 1948 et bénéficie d'un verdict plutôt clément[2].

Le mouvement des « Refuzniks » naît en 1979 lorsque Gadi Algazi refuse de servir durant son service militaire dans les territoires occupés en Palestine. Il est condamné à 10 mois de prison[3]. Leur refus conduit à l'emprisonnement de nombreux refuzniks dans des prisons militaires mais le mouvement s'accentue et les refuzniks sont, en 2005, plus d'un millier[4].

Itzik Shabbat[5],[6] est le premier refuznik de la guerre au Liban démarrée en juillet 2006.

Mais refuznik peut aussi designer des soldats israéliens refusant de détruire des maisons palestiniennes. Ils se regroupent dans l'ICAHD (Comité israélien contre les démolitions de maisons)[7].

Leur mouvement est soutenu par Pax Christi[8].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • Mur de Simone Bitton réalisé en 2004. Documentaire au sujet des refuzniks et de la construction du mur en Israël.
  • Prière pour refusniks est un court métrage français réalisé par Jean-Luc Godard en 2004 dans lequel le réalisateur adresse deux lettres cinématographiques à des jeunes soldats israéliens ayant été condamnés après avoir refusé d’intervenir dans les territoires occupés.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Refuseniks: Three Israeli soldiers tell why they will not serve in the occupied territories Bonnie Azab Powell,, UC Berkeleys News, 13 mars 2003
  2. (en)The first refusenik Akiva Eldar, Haaretz, 22 juillet 2005
  3. (en)Sharon’s Wall Creating World’s Largest Open-Air Prison, Israeli Refusenik Warns Pat McDonnell Twair, Washington Report on Middle East Affairs, Avril 2004
  4. Selon Pérètz Kidron, Susan Sontag, Refuznik !: les soldats de la conscience en Israël, Golias, 2005.
  5. (en)Le premier objecteur de conscience de la guerre au liban: article paru dans Haaretz
  6. traduction d'une partie de l'article d'Haaretz parue sur le site Indymédia québécois
  7. « Contre les démolitions de maisons palestiniennes », sur france-palestine.org, (consulté le 1er mai 2019)
  8. (en)Conscientious objection sees positive global trend but serious problems remain Worlf Council of Churches, 13 mai 2009

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]