Le Réfractaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Réfractaire.

Le Réfractaire
Image illustrative de l’article Le Réfractaire

Langue français
Périodicité mensuel
Genre presse écrite
presse anarchiste
Date de fondation 1er avril 1974
Date du dernier numéro décembre 1983

Directeur de publication May Picqueray

Le Réfractaire est un périodique fondé, dirigé, animé et corrigé par May Picqueray du 1er avril 1974[1] à décembre 1983[1].

Historique[modifier | modifier le code]

En avril 1974, May Picqueray fonde Le Réfractaire[1], d'abord « journal de l’association Les Amis de Louis Lecoin ; social, pacifiste, libertaire » puis « organe libertaire pour la défense de la paix et des libertés individuelles »[2], périodique pacifiste et antimilitariste[3]. Le journal, dans la continuité de Louis Lecoin apporte son soutien aux réfractaires au service militaire, aux insoumis, aux déserteurs et aux objecteurs de conscience[1]

Le journal est expédié depuis le logement de May Picqueray au Pré Saint-Gervais (auparavant domicile de Nicolas Lazarévitch et d’Ida Mett), ensuite depuis un petit local au 320, rue Saint-Martin[4].

Le journal est diffusé notamment lors de manifestations, où May le vend à la criée[5],[6].

Contributeurs[modifier | modifier le code]

À l'origine du périodique, sa créatrice, May Picqueray, correctrice au Canard enchaîné, a largement bénéficié de la complicité de la plupart des illustrateurs et d'un certain nombre de rédacteurs du « Canard »[4],[2].

Des « plumes » animent la rédaction, notamment[2], Jeanne Humbert[7],[8],[9], ainsi que des adhérents de l'Union pacifiste de France et de la Fédération anarchiste[10].

Le journal est également soutenu par des jeunes artistes objecteurs de conscience[11] et des dessinateurs, dont[2] Moisan[12], Soulas[13], Cardon, Escaro, Pino Zac, Plantu, Didier Le Bornec, Ritche.

Publications du périodique[modifier | modifier le code]

  • Alexandre Berkman, La Tragédie russe : études critiques, perspectives, trad. Marie-May Nielsen, Paris, Amis de Louis Lecoin, Le Réfractaire, 1977[14],[15].
  • Jeanne Humbert, Les Problèmes du couple : amour, culture de soi, éducation sexuelle, situation actuelle angoissante, explosion démographique, cause de misère et de guerre, préf. May Picqueray, Le Pré-Saint-Gervais, Le Réfractaire, 1982[18].

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

  • René Bianco, Répertoire des périodiques anarchistes de langue française : un siècle de presse anarchiste d’expression française, 1880-1983, thèse de doctorat, Université d’Aix-Marseille, 1987, 3503 pages, pp. 1805-1808, Le Réfractaire.
  • René Bianco, Répertoire des périodiques anarchistes de langue française : un siècle de presse anarchiste d’expression française, 1880-1983, thèse de doctorat, Université d’Aix-Marseille, 1987, 3503 pages, page 825, Éditions du Réfractaire.
  • Dominique Lestrat, J-M Raynaud, Franck Thiriot, May Picqueray: une réfractaire, une libertaire, une femme libre, Éditions Libertaires, 2004, pp. 17 et suivantes.

Sources primaires[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Dictionnaire biographique, mouvement ouvrier, mouvement social : May Picqueray.
  2. a b c et d René Bianco, Répertoire des périodiques anarchistes de langue française : un siècle de presse anarchiste d’expression française, 1880-1983, Thèse de doctorat, Université d’Aix-Marseille, 1987, [lire en ligne].
  3. « Peu de temps après la mort de Louis Lecoin, l’association des « Amis de Louis Lecoin » fit paraître Le Réfractaire, un mensuel pacifiste et antimilitariste d’inspiration anarchiste qui succédait à Liberté ; May Picqueray était la directrice, l’animatrice et la correctrice. [...] May Picqueray était aussi la correctrice attitrée du Canard enchaîné pendant plus de trente ans. » - Laurent Martin, Le Canard enchaîné, un « objet politique mal identifié », Revue d’histoire moderne & contemporaine, 2003/2 (n°50-2), pp. 73-91, DOI:10.3917/rhmc.502.0073, lire en ligne.
  4. a et b Dictionnaire des anarchistes, « Le Maitron » : May Picqueray.
  5. Thierry Maricourt, Histoire de la littérature libertaire en France, Albin Michel, 1990, page 143.
  6. Michel Ragon, Dictionnaire de l'anarchie, Albin Michel, 2009, page 328.
  7. « Elle assure, en particulier, une rubrique régulière dans Le Réfractaire, créé par May Picqueray pour continuer le combat de Louis Lecoin en faveur des insoumis et des déserteurs, et ce, jusqu'à sa mort. » - Francis Ronsin, Jeanne Humbert, in Sylvie Chaperon, Christine Bard? Dictionnaire des féministes : France, XVIIIe-XXIe siècle, Presses Universitaires de France, 2017, page 620.
  8. « Vers la fin de sa vie, en compagnie de May Picqueray, autre figure valeureuse de I'anarchisme, elle fonda Le Réfractaire, accordant une large place à I'antimilitarisme et à l'écologie », Thierry Maricourt, Le Temps des livres, Gavroche, n°54, novembre-décembre 1990, page 27, lire en ligne.
  9. « J. Humbert prolongera ses convictions libertaires en participant dès sa fondation au journal Le réfractaire, animé par une autre figure de l’anarchisme, May Piqueray. » - Georges Ubbiali, Jeanne Humbert et la lutte pour le contrôle des naissances, Paris, Spartacus, 2001, Bibliothèque de comptes rendus, Dissidences, septembre 2011, lire en ligne.
  10. Roland Biard, Histoire du mouvement anarchiste en France : 1945-1975, Éditions Galilée, 1976, page 222.
  11. La culture anarchiste : May Picqueray.
  12. Fédération internationale des centres d'études et de documentation libertaires : L’armée tue, amélioration du statut d’objecteur, suppression des tribunaux d’exception civils et militaires..., Roland Moisan ; Halte au nucléaire ; je n’avais pas pensé à ça, Roland Moisan ; Auguste Rodin.
  13. Fédération internationale des centres d'études et de documentation libertaires : Le Réfractaire, social, pacifiste, libertaire, "les Amis de Louis Lecoin", Soulas.
  14. http://cgecaf.ficedl.info/article1895.html
  15. Bianco, René Louis (1941-2005), « Bianco (Bi 0825). Éditions du Réfractaire », sur bianco.ficedl.info (consulté le 26 juin 2018)
  16. http://cgecaf.ficedl.info/article1891.html
  17. René Bianco, Répertoire des périodiques anarchistes de langue française : un siècle de presse anarchiste d’expression française, 1880-1983, thèse de doctorat, Université d’Aix-Marseille, 1987, 3503 pages, Éditions du Réfractaire.
  18. http://cgecaf.ficedl.info/article1896.html.