Ligue des antipatriotes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Ligue des antipatriotes est une organisation anarchiste et antimilitariste fondée en août ou septembre 1886[1] en opposition à la Ligue des patriotes de l'écrivain nationaliste Paul Déroulède[2].

La ligue[modifier | modifier le code]

Cette ligue avait pour but la lutte contre le militarisme, les guerres qui en découlent et son corollaire, le patriotisme.

Ses animateurs étaient Joseph Tortelier, Émile Bidault, Murjas, Alexandre Tennevin, Octave Jahn, Niquet[1], Edmond Marpaux, Etienne Falcoz et Emile Ferrières.

Elle disparait quelques années plus tard après avoir diffusée quelques affiches et organisée des conférences antimilitaristes.

Dans le même courant d'idées, en 1899, l'anarchiste Gaston Dubois-Desaulle fondera le GPPA (Groupe de propagande antimilitariste de Paris), qui précède la création de la Ligue antimilitariste en décembre 1902[1].

Citations[modifier | modifier le code]

« La haine et le despotisme seuls ont une patrie, la science et la liberté n’en ont pas[3]. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Jean Maitron (1975), Le mouvement anarchiste en France, tome I, Gallimard, coll. « Tel », 1992, p. 370
  2. (en) Robert David Anderson, France 1870-1914: Politics and Society, Routledge, 1984
  3. Ligue des antipatriotes