Non, non, plus de combats

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Non, non, plus de combats

Chanson
Sortie 1917
Genre chanson engagée
Auteur Inconnu (transmission orale)

Non, non, plus de combats est une chanson anonyme écrite dans les tranchées, par un ou plusieurs soldats français, lors des mutineries de 1917 pendant la Première Guerre mondiale[1].

Éléments historiques[modifier | modifier le code]

Elle se chante sur l'air de Gloire au 17e, chanson antimilitariste de Montéhus sur le régiment d'infanterie qui refusa de tirer sur la foule lors de la révolte des vignerons de 1907[2].

Interprétations[modifier | modifier le code]

La chanson a été interprétée par le groupe polyphonique le Corou de Berra[3].

L'harmonisation et l'arrangement est de Michel Bianco, qui dirige le Corou de Berra depuis sa création. La chanson a été communiquée par Clément de Toumé et André Guigo, de Belvedere (06).

Paroles de la chanson[modifier | modifier le code]

« Mais voilà qu'on nous parle de guerre
Sous le joug venu du genre humain
Va falloir gagner nos frontières
Et risquer la misère et la faim.
Iras-tu, selon le sort des astres
Risquer ta peau ou tuer ton prochain ?

Refrain :

Non, non, plus de combats !
La guerre est une boucherie.
Ici, comme là-bas
Les hommes n'ont qu'une patrie
Non, non, plus de combats !
La guerre fait trop de misères
Aimons-nous, peuples d'ici-bas,
Ne nous tuons plus entre frères !

Ouvrier travaillant à l'usine,
Toi qui vis tranquille dans ton foyer
Pour combattre les races voisines
Va falloir quitter ton atelier.
Iras-tu, selon le sort des astres
Risquer ta peau ou tuer ton prochain ?

Les canons, les fusils, les baïonnettes,
Ce ne sont pas des outils d'ouvrier,
Ils en ont, mais ceux-là sont honnêtes
Et de plus ne sont pas meurtrier.
L'acier d'un couteau de charrue
Vaut mieux que celui d'un Lebel,
L'un produit tandis que l'autre tue,
L'un est utile et l'autre criminel. »

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Janina Arndts, Heroismus und Defätismus : alte und neue Feindbilder in den Chansons der Poilus, Cahiers d’Études Germaniques, 66|2014, lire en ligne, DOI:10.4000/ceg.1979.
  2. Pascal Wion, 14-18, La Victoire en chantant : Histoire de la Grande Guerre au travers des chansons de l'époque, Imago, 2013, page 231.
  3. Corou de Berra, Non, non, plus de combats, écouter en ligne.