Office des Affaires étrangères (Allemagne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Office des Affaires étrangères
(de) Auswärtiges Amt
Logo de l'organisation
Situation
Création
Type Département ministériel
Haus am Werderschen Markt Mitte, Berlin (Allemagne)
Coordonnées 52° 30′ 53″ N, 13° 23′ 58″ E
Langue Allemand
Organisation
Ministre fédéral Heiko Maas
Personnes clés Konrad Adenauer
Willy Brandt
Hans-Dietrich Genscher
Joschka Fischer
Dépend de Gouvernement fédéral allemand

Site web auswaertiges-amt.de

L’office des Affaires étrangères (en allemand : Auswärtiges Amt, en forme courte AA) est le département ministériel du gouvernement fédéral responsable de la politique étrangère, des relations diplomatiques et des affaires européennes en Allemagne.

Bien qu'il constitue juridique un ministère, il continue de porter le titre d'« office » (Amt) pour des raisons historiques. Il siège depuis à la Haus am Werderschen Markt, dans le quartier de Berlin-Mitte, mais reste surnommée « la Wilhelmstraße » puisqu'il y avait son bâtiment entre et .

Missions[modifier | modifier le code]

L’office des Affaires étrangères est une administration fédérale suprême.

Fonctions[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

Il est organisé en onze sections :

Le ministre porte le titre de ministre fédéral des Affaires étrangères (Bundesminister des Auswärtigen, ou couramment Außenminister). Il est assisté :

Histoire[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

La maison du Werderscher Markt, siège principal de l’office des Affaires étrangères à Berlin. Le premier bloc, à gauche, date des années 1930, et le deuxième, à droite, lui a été ajouté dans les années 1990.

L’office est constitué en 1870 comme un ministère de la confédération de l'Allemagne du Nord, dirigé par le secrétaire d’État aux Affaires étrangères (Außenstaatssekretär) ; sa compétence est élargie en 1871 au nouveau Reich allemand. Il s'agit alors d’une administration impériale (Reichsbehörde), qui n’est pas dirigée par un « ministre », mais qui est responsable devant le chancelier impérial : Otto von Bismarck est en effet déterminé à garder la haute main sur la politique extérieure. Finalement, l’organisme a gardé ce nom (« Auswärtiges Amt ») jusqu’à nos jours, bien qu’il soit de facto devenu ultérieurement un ministère, notamment dès l'époque de la république de Weimar en 1919.

Empire[modifier | modifier le code]

Sous l’Empire, l’office s’installe aux nos 74-76 de la Wilhelmstraße, à Berlin-Mitte, avenue qui accueille également d’autres ministères. À l’époque bismarckienne, il est organisé en deux sections :

  • la « section I » s’occupe des questions politiques et des relations avec les gouvernements étrangers ; à sa tête est placé le secrétaire d’État, assisté d’un sous-secrétaire d’État ;
  • la « section II » s’occupe des affaires commerciales, juridiques, consulaires, artistiques et scientifiques, de la situation des sujets allemands à l’étranger et des migrations ; à sa tête est placé le directeur de l’office.

Bien que l’Office soit responsable de la politique étrangère de l’Empire, les États fédérés gardent alors suffisamment de marge de manœuvre pour gérer leurs propres relations diplomatiques.

L’habileté diplomatique de Bismarck donne vite à « la Wilhelmstraße » une bonne réputation dans les relations diplomatiques. Après son retrait, l’empereur Guillaume II joue un rôle accru dans la conduite de la politique étrangère ; l’office occupe cependant une fonction assez importante pour rester au cœur du dispositif diplomatique et éventuellement faire sentir son opposition aux revirements de l’empereur.

En 1885, les affaires juridiques sont transférées à une « section III » ou « section juridique » (Rechtsabteilung). En 1890, une section coloniale (Kolonialabteilung) est créée, qui devient en 1907 l’office impérial des Colonies (Reichskolonialamt). En 1915, une « section IV », chargée de la transmission des dépêches, est créée.

République de Weimar[modifier | modifier le code]

La république de Weimar donne à l’office le statut d’un ministère, tout en maintenant son titre (en allemand : Auswärtiges Amt), et à son responsable le titre de ministre des Affaires étrangères du Reich. Le Reich assure la pleine responsabilité de la politique extérieure, et les services doivent être réorganisés.

Walther Rathenau est brièvement ministre en 1922 avant d’être assassiné. Gustav Stresemann est ministre d’ à , et s’inscrit par bien des aspects dans la tradition de Bismarck.

Troisième Reich[modifier | modifier le code]

Les nazis prennent le contrôle du ministère en arrivant au pouvoir. Konstantin von Neurath puis Joachim von Ribbentrop occupent à eux deux ce poste pendant la quasi-totalité de la durée du régime hitlérien (de à ) ; deux ministres se succèdent en sur les derniers jours du régime : Arthur Seyss-Inquart et Lutz Schwerin von Krosigk.

République démocratique allemande[modifier | modifier le code]

République fédérale[modifier | modifier le code]

En 1949, les Länder de l’Ouest se constituent en République fédérale, mais au regard du statut d'occupation, le pays ne pouvait jusqu'ici disposer de diplomatie souveraine. L'Allemagne ne recouvrera sa souveraineté diplomatique que le . L’office des Affaires étrangères créé à ce moment-là et officiellement transféré le suivant dans la nouvelle capitale, Bonn.

Konrad Adenauer cumule alors pendant plus de quatre ans sa fonction de chancelier fédéral et avec celle de ministre des Affaires étrangères.

Le maintien du nom indique que la République fédérale d’Allemagne déclare prendre la suite du Reich allemand — le nom officiel de l’Allemagne jusqu’en 1945 — en assumant toute la responsabilité de ses actions commises, contrairement à la République démocratique allemande (RDA) qui se considère comme créée ex nihilo, et qui constitua son propre ministère des Affaires étrangères (Ministerium für auswärtige Angelegenheiten).

Réunification[modifier | modifier le code]

Après la chute du mur de Berlin, l’office établit son siège principal dans la maison du Werderscher Markt, à proximité du palais de la République. La plus grande partie de son siège est une ancienne extension de la Reichsbank, qui a ensuite accueilli le comité central du Parti socialiste unifié d’Allemagne (SED) de RDA ; un nouveau bâtiment est ajouté qui donne directement sur le Werdescher Markt. L’office conserve comme siège secondaire ses anciens locaux de Bonn.

Ministres[modifier | modifier le code]

Nom Dates du mandat Parti Cabinet
Konrad Adenauer
Chancelier fédéral
15/03/1951 06/06/1955 CDU Adenauer I et II
Heinrich von Brentano 06/06/1955 17/10/1961 CDU Adenauer II et III
Gerhard Schröder 14/11/1961 30/11/1966 CDU Adenauer IV et V
Erhard I et II
Willy Brandt
Vice-chancelier
01/12/1966 20/10/1969 SPD Kiesinger
Walter Scheel
Vice-chancelier
22/10/1969 15/05/1974 FDP Brandt I et II
Hans-Dietrich Genscher
Vice-chancelier
17/05/1974 17/09/1982 FDP Schmidt I, II et III
Helmut Schmidt (intérim)
Chancelier fédéral
17/09/1982 01/10/1982 SPD Schmidt III
Hans-Dietrich Genscher
Vice-chancelier
04/10/1982 17/05/1992 FDP Kohl I, II, III et IV
Klaus Kinkel
Vice-chancelier (-98)
18/05/1992 26/10/1998 FDP Kohl IV et V
Joschka Fischer
Vice-chancelier
27/10/1998 22/11/2005 Grünen Schröder I et II
Frank-Walter Steinmeier
Vice-chancelier (-09)
22/11/2005 27/10/2009 SPD Merkel I
Guido Westerwelle
Vice-chancelier (-11)
28/10/2009 17/12/2013 FDP Merkel II
Frank-Walter Steinmeier 17/12/2013 27/01/2017 SPD Merkel III
Sigmar Gabriel
Vice-chancelier
27/01/2017 14/03/2018 SPD Merkel III
Heiko Maas 14/03/2018 En fonction SPD Merkel IV

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. En Allemagne, un ministre d’État (Staatsminister) est de rang inférieur à un ministre. Le ministère traduit « ministre adjoint ».

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ludwig Biewer, The History of the German Foreign Office. An Overview, document du site internet de l’office des Affaires étrangères, janvier 2001 [lire en ligne]
  • (de) Enrico Brandt, Christian F. Buck, Auswärtiges Amt, 4e édition, VS-Verlag, Wiesbaden, 2005 (ISBN 3531147234) [présentation en ligne]
  • (en) Christopher R. Browning, The Final Solution and the German Foreign Office. A study of Referat D III of Abteilung Deutschland 1940-43 Holmes & Meier, New York et Londres, 1978 (ISBN 0841904030)
  • (de) Jens Ruppenthal, « Die Kolonialabteilung im Auswärtigen Amt der Weimarer Republik », dans Ulrich van der Heyden et Joachim Zeller (direction), »…Macht und Anteil an der Weltherrschaft.« Berlin und der deutsche Kolonialismus, Unrast-Verlag, Münster, 2005 (ISBN 3-89771-024-2) [présentation en ligne]
  • (de) Berndt von Staden, Zwischen Eiszeit und Tauwetter. Diplomatie in einer Epoche des Umbruchs (Erinnerungen), WJS-Verlag, Berlin, 2005 (ISBN 3-937989-05-6) [présentation en ligne]
  • Eckart Conze, Norbert Frei, Peter Hayes, Moshe Zimmermann: Das Amt und die Vergangenheit. Deutsche Diplomaten im Dritten Reich und in der Bundesrepublik. München (Karl Blessing Verlag) 2010, (ISBN 3896674307 et 978-3896674302).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]