Cabinet Schmidt I

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cabinet Schmidt I
(de) Kabinett Schmidt I
RFA
Description de cette image, également commentée ci-après
Président fédéral Gustav Heinemann
Walter Scheel
Chancelier fédéral Helmut Schmidt
Élection
Législature 7e
Formation
Fin
Durée 2 ans, 212 jours
Composition initiale
Partis politiques SPD-FDP
Ministres 15
Femmes 1
Hommes 14
Moyenne d'âge 50 ans
Représentation
Bundestag
271 / 496
Drapeau de l'Allemagne

Le cabinet Schmidt I (en allemand : Kabinett Schmidt I) est le gouvernement fédéral de la République fédérale d'Allemagne entre le et le , durant la septième législature du Bundestag.

Historique du mandat[modifier | modifier le code]

Dirigé par le nouveau chancelier fédéral social-démocrate Helmut Schmidt, précédemment ministre fédéral des Finances, ce gouvernement est constitué et soutenu par une « coalition sociale-libérale » entre le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD) et le Parti libéral-démocrate (FDP). Ensemble, ils disposent de 271 députés sur 496, soit 54,6 % des sièges du Bundestag.

Il est formé à la suite de la démission de Willy Brandt, au pouvoir depuis .

Il succède donc au cabinet Brandt II, constitué et soutenu par une coalition identique.

Brandt, compromis dans l'affaire Guillaume et affaibli par des problèmes personnels, démissionne le avec effet immédiat. Le vice-chancelier libéral-démocrate Walter Scheel exerce alors l'intérim de la direction du gouvernement fédéral. Le SPD, dont Brandt reste le président fédéral, choisi Schmidt pour prendre la suite de ce dernier à la chancellerie.

Le , le président fédéral Gustav Heinemann propose Helmut Schmidt à l'investiture du Bundestag. Il l'emporte par 267 voix pour et 227 contre. Il forme immédiatement son premier cabinet de 15 ministres fédéraux, soit deux de moins que l'exécutif sortant. Les deux postes de ministre fédéral avec attributions spéciales sont effectivement supprimés. Le ministère fédéral des Postes est détaché du ministère fédéral de la Recherche et de nouveau réuni au ministère fédéral des Transports. Outre Hans Apel qui le remplace au ministère fédéral des Finances, Schmidt nomme quatre nouveaux ministres.

Au cours des élections législatives fédérales du , la CDU/CSU d'Helmut Kohl retrouve son rang de première force politique allemande mais échoue à six sièges de la majorité absolue. Bien que diminuée, la majorité sortante est reconduite. Elle peut donc constituer le cabinet Schmidt II.

Composition[modifier | modifier le code]

Initiale ()[modifier | modifier le code]

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attribution en italique.
Fonction Nom Parti
Chancelier fédéral Helmut Schmidt SPD
Vice-chancelier
Ministre fédéral des Affaires étrangères
Hans-Dietrich Genscher FDP
Ministre fédéral de l'Intérieur Werner Maihofer FDP
Ministre fédéral de la Justice Hans-Jochen Vogel SPD
Ministre fédéral des Finances Hans Apel SPD
Ministre fédéral de l'Économie Hans Friderichs FDP
Ministre fédéral de l'Alimentation, de l'Agriculture et des Forêts Josef Ertl FDP
Ministre fédéral du Travail et de l'Ordre social Walter Arendt SPD
Ministre fédéral de la Défense Georg Leber SPD
Ministre fédérale de la Jeunesse, de la Famille et de la Santé Katharina Focke SPD
Ministre fédéral des Transports, des Postes et des Télécommunications Kurt Gscheidle SPD
Ministre fédéral de l'Aménagement du territoire, des Travaux publics et de l'Urbanisme Karl Ravens SPD
Ministre fédéral des Relations intra-allemandes Egon Franke SPD
Ministre fédéral de la Recherche et de la Technologie Hans Matthöfer SPD
Ministre fédéral de l'Éducation et de la Science Helmut Rohde SPD
Ministre fédéral de la Coopération économique Erhard Eppler (jusqu’au 08/07/1974)
Egon Bahr
SPD

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]