Cabinet Adenauer II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cabinet Adenauer II
(de) Kabinett Adenauer II

République fédérale d'Allemagne

Description de cette image, également commentée ci-après
Photo de famille du cabinet Adenauer II le .
Président fédéral Theodor Heuss
Chancelier fédéral Konrad Adenauer
Élection
Législature 2e
Formation
Fin
Durée 4 ans et 9 jours
Composition initiale
Coalition politique CDU/CSU-FDP-GB/BHE-DP
CDU/CSU-FVP-DP ()
Ministres 19
Femmes 0
Hommes 19
Moyenne d'âge 52 ans et 4 mois
Représentation
Bundestag
333 / 487
Bundestag ()
294 / 487
Drapeau de l'Allemagne

Le cabinet Adenauer II (en allemand : Kabinett Adenauer II) est le gouvernement fédéral de la République fédérale d'Allemagne entre le et le , durant la deuxième législature du Bundestag.

Historique du mandat[modifier | modifier le code]

Dirigé par le chancelier fédéral chrétien-démocrate sortant Konrad Adenauer, ce gouvernement est constitué et soutenu par une coalition de droite entre l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU), l'Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU), le Parti libéral-démocrate (FDP), le Bloc pan-allemand/Fédérations des réfugiés et expulsés (GB/BHE) et le Parti allemand (DP). Ensemble, ils disposent de 333 députés sur 487, soit 68,3 % des sièges du Bundestag.

Il est formé à la suite des élections législatives fédérales du .

Il succède ainsi au cabinet Adenauer I, constitué et soutenu par une coalition de centre droit rassemblant la CDU/CSU, le FDP et le DP.

Au cours du scrutin parlementaire, les chrétiens-démocrates s'affirment comme la première force politique ouest-allemande, totalisant 45,2 % des voix. Il ne leur manque que six sièges pour disposer de la majorité absolue. Bien que sa coalition reste nettement majoritaire, Adenauer décide de l'élargir au parti des réfugiés, ce qui lui octroie une solide majorité des deux tiers.

Proposé à l'investiture par le président fédéral Theodor Heuss le , il obtient 305 voix favorables, soit 61 de plus que la majorité constitutionnelle requise. Il ne présente son cabinet que 11 jours plus tard, qui voit notamment la création du ministère fédéral des Questions familiales et l'attribution d'un poste de ministre fédéral avec attributions spéciales à chaque parti de la coalition sauf le DP.

À l'occasion de l'élection présidentielle fédérale du , la majorité parlementaire investit pour un second mandat le chef de l'État sortant. Ce dernier obtient aussi l'appui du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD), principale force de l'opposition, et s'impose dès le premier tour avec 85,6 % des voix à l'Assemblée fédérale.

Le remaniement du constitue une évolution majeure dans le retour de l'Allemagne de l'Ouest vers la pleine souveraineté. Le président du groupe CDU/CSU au Bundestag Heinrich von Brentano prend la direction de la diplomatie, tandis que Theodor Blank est choisi comme le premier ministre fédéral de la Défense, ayant la charge de constituer une armée fédérale.

L'année est marquée par de profonds changements au sein de la coalition majoritaire. Au mois de mars, huit députés du GB/BHE, emmenés par les ministres fédéraux Kraft et Oberländer, quittent leur parti pour rejoindre la CDU. La formation passe dans l'opposition avec ses 19 parlementaires restants, faisant perdre au chancelier sa majorité qualifiée. En suivant, ce sont 17 députés fédéraux du FDP, sous l'impulsion de leur président de groupe August-Martin Euler, qui font scission et fondent le Parti populaire-libéral (FVP), auquel se rattachent les quatre ministres fédéraux libéraux-démocrates. Les 31 élus libéraux du Bundestag basculent à leur tour dans l'opposition. En conséquence de ces évolutions du rapport de force, Konrad Adenauer procède à un important remaniement ministériel le , qui réduit la place des libéraux et des anciens du parti des réfugiés.

Les élections législatives fédérales du confirment la domination chrétienne-démocrate dans le pays : la CDU/CSU totalise plus de la moitié des suffrages et des sièges. Seul le DP est maintenu au gouvernement, le chancelier constituant ainsi le cabinet Adenauer III.

Composition[modifier | modifier le code]

Initiale (20 octobre 1953)[modifier | modifier le code]

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Poste Titulaire Parti
Chancelier fédéral
Ministre fédéral des Affaires étrangères
Konrad Adenauer CDU
Vice-chancelier
Ministre fédéral de la Coopération économique
Franz Blücher FDP
Ministre fédéral de l'Intérieur Gerhard Schröder CDU
Ministre fédéral de la Justice Fritz Neumayer FDP
Ministre fédéral des Finances Fritz Schäffer CSU
Ministre fédéral de l'Économie Ludwig Erhard Sans
Ministre fédéral de l'Alimentation, de l'Agriculture et des Forêts Heinrich Lübke CDU
Ministre fédéral du Travail Anton Storch CDU
Ministre fédéral des Transports Hans-Christoph Seebohm DP
Ministre fédéral des Postes et des Télécommunications Hans Schuberth (jusqu'au 09/12/1953)
Siegfried Balke
CSU
Ministre fédéral du Logement Victor-Emanuel Preusker FDP
Ministre fédéral des Affaires des expulsés
Ministre fédéral des Expulsés, des Réfugiés et des Blessés de guerre (01/02/1954)
Theodor Oberländer GB/BHE
Ministre fédéral des Questions pan-allemandes Jakob Kaiser CDU
Ministre fédéral des Affaires du Bundesrat Heinrich Hellwege DP
Ministre fédéral des Questions familiales Franz-Josef Wuermeling CDU
Ministre fédéral avec attributions spéciales Robert Tillmanns CDU
Ministre fédéral avec attributions spéciales Waldemar Kraft GB/BHE
Ministre fédéral avec attributions spéciales Hermann Schäfer FDP
Ministre fédéral avec attributions spéciales Franz Josef Strauß CSU

Remaniement du 6 juin 1955[modifier | modifier le code]

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Poste Titulaire Parti
Chancelier fédéral Konrad Adenauer CDU
Vice-chancelier
Ministre fédéral de la Coopération économique
Franz Blücher FDP
Ministre fédéral des Affaires étrangères Heinrich von Brentano CDU
Ministre fédéral de l'Intérieur Gerhard Schröder CDU
Ministre fédéral de la Justice Fritz Neumayer FDP
Ministre fédéral des Finances Fritz Schäffer CSU
Ministre fédéral de l'Économie Ludwig Erhard Sans
Ministre fédéral de l'Alimentation, de l'Agriculture et des Forêts Heinrich Lübke CDU
Ministre fédéral du Travail Anton Storch CDU
Ministre fédéral de la Défense Theodor Blank CDU
Ministre fédéral des Transports Hans-Christoph Seebohm DP
Ministre fédéral des Postes et des Télécommunications Siegfried Balke CSU
Ministre fédéral du Logement Victor-Emanuel Preusker FDP
Ministre fédéral des Expulsés, des Réfugiés et des Blessés de guerre Theodor Oberländer GB/BHE
Ministre fédéral des Questions pan-allemandes Jakob Kaiser CDU
Ministre fédéral des Affaires du Bundesrat Heinrich Hellwege (jusqu'au 26/05/1955)
Hans-Joachim von Merkatz (à partir du 08/06/1955)
DP
Ministre fédéral des Questions nucléaires Franz Josef Strauß (à partir du 20/10/1955) CSU
Ministre fédéral des Questions familiales Franz-Josef Wuermeling CDU
Ministre fédéral avec attributions spéciales Robert Tillmanns (mort le 12/11/1955) CDU
Ministre fédéral avec attributions spéciales Waldemar Kraft GB/BHE
Ministre fédéral avec attributions spéciales Hermann Schäfer FDP
Ministre fédéral avec attributions spéciales Franz Josef Strauß (jusqu'au 12/10/1955) CSU

Remaniement du 16 octobre 1956[modifier | modifier le code]

  • Les nouveaux ministres sont indiqués en gras, ceux ayant changé d'attributions en italique.
Poste Titulaire Parti
Chancelier fédéral Konrad Adenauer CDU
Vice-chancelier
Ministre fédéral de la Coopération économique
Franz Blücher FVP
Ministre fédéral des Affaires étrangères Heinrich von Brentano CDU
Ministre fédéral de l'Intérieur Gerhard Schröder CDU
Ministre fédéral de la Justice
Ministre fédéral des Affaires du Bundesrat
Hans-Joachim von Merkatz DP
Ministre fédéral des Finances Fritz Schäffer CSU
Ministre fédéral de l'Économie Ludwig Erhard Sans
Ministre fédéral de l'Alimentation, de l'Agriculture et des Forêts Heinrich Lübke CDU
Ministre fédéral du Travail Anton Storch CDU
Ministre fédéral de la Défense Franz Josef Strauß CSU
Ministre fédéral des Transports Hans-Christoph Seebohm DP
Ministre fédéral des Postes et des Télécommunications Ernst Lemmer (à partir du 15/11/1956) CDU
Ministre fédéral du Logement Victor-Emanuel Preusker FVP
Ministre fédéral des Expulsés, des Réfugiés et des Blessés de guerre Theodor Oberländer CDU
Ministre fédéral des Questions pan-allemandes Jakob Kaiser CDU
Ministre fédéral des Questions nucléaires Siegfried Balke CSU
Ministre fédéral des Questions familiales Franz-Josef Wuermeling CDU

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]