Heinrich von Brentano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Heinrich von Brentano
Illustration.
Heinrich von Brentano, en .
Fonctions
Président du groupe CDU/CSU au Bundestag

(2 ans, 11 mois et 21 jours)
Législature 4e
Prédécesseur Heinrich Krone
Successeur Rainer Barzel
Ministre fédéral des Affaires étrangères

(6 ans, 4 mois et 22 jours)
Chancelier Konrad Adenauer
Gouvernement Adenauer II et III
Prédécesseur Konrad Adenauer
Successeur Gerhard Schröder
Président du groupe CDU/CSU au Bundestag

(5 ans, 8 mois et 8 jours)
Législature 1re et 2e
Prédécesseur Konrad Adenauer
Successeur Heinrich Krone
Biographie
Nom de naissance Heinrich Joseph Maximilian
Johann Maria von Brentano
di Tremezzo
Date de naissance
Lieu de naissance Offenbach (Allemagne)
Date de décès (à 60 ans)
Lieu de décès Darmstadt (RFA)
Nature du décès cancer
Sépulture Darmstadt, Hesse
Nationalité allemande (1904-49)
ouest-allemande (1949-64)
Parti politique CDU
Diplômé de université de Giessen
Profession avocat
procureur
notaire

Heinrich von Brentano
Ministres fédéraux des Affaires étrangères d'Allemagne

Heinrich Joseph Maximilian Johann Maria von Brentano di Tremezzo, né le à Offenbach-sur-le-Main et mort le à Darmstadt, est un homme d'État ouest-allemand membre de l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU).

Avocat formé à l'université de Giessen, il devient en président du groupe de la CDU au Landtag de Hesse. À ce titre, il siège au Conseil parlementaire qui rédige la Loi fondamentale. Après les élections fédérales de , il prend la présidence du groupe CDU/CSU au Bundestag.

Il est nommé en ministre fédéral des Affaires étrangères. Il reste six ans en fonction, renonçant à se succéder au sein du cabinet Adenauer IV du fait d'un désaccord avec le FDP. Retrouvant la présidence du groupe des députés chrétiens-démocrates, il cède peu à peu la place à son adjoint Rainer Barzel du fait du cancer dont il est victime. Il meurt en , à l'âge de 60 ans.

Personnel[modifier | modifier le code]

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Il est le fils du ministre Otto von Brentano di Tremezzo. Une fois passé son Abitur, en 1922, il suit des études supérieures de droit à Munich, obtenant son premier diplôme juridique d'État en 1925, le second quatre ans plus tard, et enfin son doctorat de droit en 1930, à l'université de Giessen.

Il commence à travailler comme avocat auprès de la cour d'appel régionale de Darmstadt en 1932. Nommé procureur à Hanau onze ans plus tard, il reprend son activité d'avocat en 1945 à Darmstadt, tout en y adjoignant celle de notaire.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est le plus jeune fils d'Otto von Brentano di Tremezzo, qui fut membre du Zentrum et ministre de l'État populaire de Hesse. Il n'a jamais été marié, ce qui a alimenté les rumeurs sur son homosexualité. Interrogé à ce sujet, le chancelier Konrad Adenauer avait déclaré que cela lui était égal. Jusqu'à la fin de sa vie, il a en outre vécu avec sa mère. Il décède d'un cancer le .

Vie politique[modifier | modifier le code]

Fondateur de la CDU et député[modifier | modifier le code]

Il participe en 1945 à la fondation de l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU), et entre l'année suivante au Landtag de Hesse, où il siège jusqu'en 1949 et préside le groupe CDU à compter de 1947. En 1948, il fait partie des délégués au conseil parlementaire, dont il sera vice-présidence de la grande commission et de la commission pour le statut d'occupation.

Aux premières élections fédérales de 1949, il est élu député au Bundestag et prend, le 30 septembre suivant, la présidence du groupe CDU/CSU en remplacement de Konrad Adenauer, devenu chancelier. Vice-président de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe entre 1950 et 1952, il fait partie cette année-là des trente-quatre députés conservateurs proposant l'introduction du scrutin uninominal majoritaire à un tour en remplacement du scrutin proportionnel mixte. Il fait également partie, dès 1952, de la première Assemblée commune de la Communauté européenne du charbon et de l'acier.

Chef de la diplomatie allemande[modifier | modifier le code]

Le , Heinrich von Brentano est nommé ministre fédéral des Affaires étrangères, succédant à Adenauer, qui occupait ce poste depuis 1951, après que l'Allemagne de l'Ouest a recouvré sa souveraineté et intégré l'OTAN. À la suite des élections de 1961, le FDP exige d'obtenir un poste de secrétaire d'État à l'office des Affaires étrangères, ce qui le conduit à renoncer à ses fonctions le 30 octobre.

Fin de carrière, fin de vie[modifier | modifier le code]

Il retrouve, le 24 novembre suivant, la présidence du groupe chrétien-démocrate du Bundestag. De plus en plus malade, il est fréquemment remplacé par Rainer Barzel dans ces fonctions. Il continue toutefois de siéger jusqu'à sa mort.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roland Koch (dir.), Heinrich von Brentano: Ein Wegbereiter der europäischen Integration, Oldenbourg-Wissenschaftsverlag, Munich, 2004, 303 p. (ISBN 3-486-56820-5) [présentation en ligne]
  • Daniel Kosthorst, Brentano und die deutsche Einheit: Die Deutschland- und Ostpolitik des Außenministers im Kabinett Adenauer 1955-1961, Droste-Verlag, coll. « Forschungen und Quellen zur Zeitgeschichte » no 26, Düsseldorf, 1993, 463 p. (ISBN 3-7700-1871-0) [présentation en ligne]
Documentation
  • Sehr verehrter Herr Bundeskanzler!: Heinrich von Brentano im Briefwechsel mit Konrad Adenauer 1949-1964, éd. par Arnulf Baring, Hoffmann und Campe, Hambourg, 1974, 511 p. (ISBN 3-455-00305-2)
  • Deutschland, Europa und die Welt: Reden zur deutschen Aussenpolitik, éd. par Franz Böhm, Siegler-Verlag, Bonn, Vienne et Zurich, 1962, 415 p.