O Jesu Christ, meins Lebens Licht

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cantate BWV 118
O Jesu Christ, meins Lebens Licht
Titre français Ô Jésus-Christ, lumière de ma vie
Liturgie Funérailles
Date de composition 1737

Texte original

Traduction française de M. Seiler
Traduction française note à note
Traduction française interlinéaire

Effectif instrumental
Soli : A T B
chœur SATB
Trompettes I/II, cornet à bouquin, trombones I-III, orgue

Partition complète [PDF]
Partition Piano/Voix [PDF]
Informations et discographie (en)
Informations en français (fr)
Commentaires (en)

O Jesu Christ, meins Lebens Licht (Ô Jésus-Christ, lumière de ma vie), (BWV 118), est plutôt considéré comme un motet que comme une cantate. Johann Sebastian Bach l'a composé à Leipzig en 1736-1737 pour des funérailles. Il a été retravaillé par l'ajout de cordes en 1746-1747 pour devenir le motet BWV 118b qui est la version la plus enregistrée.

Le texte est peut-être de Martin Behm. Le thème du choral est fondé sur le psaume « Herr Jesu Christ, meins Lebens Licht ». Cette mélodie est basée sur le chant profane « Ich fahr dahin, wann es muß sein ». Ce chant se trouve dans la collection des Lochamer-Liederbuch (de) de Wolflin Lochamer, imprimée à Nuremberg vers 1455. Il a ensuite été associé au « Herr Jesu Christ, wahr Mensch und Gott » avec un autre texte de choral. C'est ce célèbre texte de choral qu'a utilisé Bach, mais pas la mélodie.

Structure et instrumentation[modifier | modifier le code]

La première version du motet est écrite pour deux trompettes, cornet à bouquin, trois trombones, orgue. La deuxième version a été écrite pour deux trompettes, cordes, orgue continue. Dans les deux versions, il y a trois solistes vocaux (alto, ténor, basse) et un chœur à quatre voix. L'œuvre n'a qu'un mouvement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]