Non sa che sia dolore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cantate BWV 209
Non sa che sia dolore
Titre français Il ignore ce qu'est le chagrin
Date de composition 1729
Texte original
Traduction de J-P. Grivois, note à note

Traduction française interlinéaire

Traduction française de M. Seiler
Effectif instrumental
Solo : S
Flûte traversière, violon I/II, alto, basse continue
Partition complète [PDF]

Partition Piano/Voix [PDF]
Informations et discographie (en)
Informations en français (fr)

Commentaires (en)

Non sa che sia dolore (Il ignore ce qu'est le chagrin) (BWV 209), est une des deux cantates en italien (avec Amore, traditore BWV 203) supposées de Johann Sebastian Bach. Bien que manquant d'éléments étayant cette thèse, la paternité du Kantor est aujourd'hui fortement remise en cause. Elle aurait été composée à Leipzig en 1729 pour célébrer le retour dans sa ville natale, Eisenach, d'un érudit. Johann Matthias Gesner, qui deviendra le recteur de l'école Saint-Thomas, a souvent été évoqué mais divers éléments biographiques infirment cette thèse. La cantate a peut-être été jouée de nouveau en août 1742 à Leipzig pour la journée au nom du prince électeur Frédéric-Auguste II de Saxe. Le texte est d'auteur inconnu.

Structure et instrumentation[modifier | modifier le code]

La cantate est écrite pour flûte traversière, deux violons, alto et basse continue, ainsi qu'un soliste vocal (soprano).

Il y a cinq mouvements :

  1. sinfonia en si mineur
  2. récitatif : Non sa che sia dolore, soprano
  3. aria : Parti pur, e con dolore, soprano
  4. récitatif : Tuo saver al tempo e l'eta contrasta, soprano
  5. aria : Ricetti gramezza e pavento, soprano

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gilles Cantagrel, Les cantates de J.-S. Bach, Paris, Fayard, mars 2010, 1665 p. (ISBN 978-2-213-64434-9)

Articles connexes[modifier | modifier le code]