Gilles Cantagrel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gilles Cantagrel
Description de cette image, également commentée ci-après

Gilles Cantagrel en 2007

Naissance
Paris
Activité principale Musicologue, pédagogue
Lieux d'activité Drapeau de la France France
Formation École normale de musique
Conservatoire de Paris
Enseignement Sorbonne
Conservatoire national supérieur de musique de Paris
Distinctions honorifiques Chevalier de la Légion d'honneur
Commandeur des Arts et des Lettres
Croix de l'Ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne
Distinction d'or de la province de Vienne

Gilles Cantagrel est un musicologue, écrivain, conférencier et pédagogue français né le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie la physique, l'histoire de l'art et la musique à l'École normale de musique et au Conservatoire de Paris. Il pratique aussi l'orgue et la direction chorale. Dès 1965, il s'oriente vers le journalisme et la communication et écrit dans des revues comme Harmonie et Diapason.

Il devient producteur d'émissions radiophoniques en France et à l’étranger et dirige les programmes de France Musique entre 1984 et 1987. Conseiller artistique auprès du directeur de France Musique, il fut vice-président de la commission musicale de l'Union européenne de radio-télévision.

Il est l'auteur d'une série de films sur l'histoire de l'orgue en Europe (4 DVD). Enseignant, conférencier, animateur, il participe en 1985 à la création du salon de la musique classique Musicora.

Il a été président de l’Association des grandes orgues de Chartres[1] de 2003 à 2008. Il est administrateur d'institutions comme le Centre de musique baroque de Versailles, et membre du conseil de surveillance de la Fondation Bach de Leipzig.

En 2001, il est nommé membre du Haut comité des commémorations nationales par le ministre de la Culture.

Il a été maître de conférences à la Sorbonne, intervenant au Conservatoire national supérieur de musique de Paris et dans différents conservatoires et universités en France, en Suisse et au Canada. Il donne des conférences en Europe en Amérique du Nord et participe à des jurys de concours internationaux.

Il est chevalier de la Légion d'honneur, commandeur des Arts et Lettres, croix de l'Ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne et Distinction d'or de la province de Vienne (Autriche). En 2006, il est élu correspondant de l'Académie des Beaux-Arts[2].

Expert reconnu du Kantor de Leipzig et de son époque, il participe régulièrement à de nombreux festivals en France, en Suisse et au Québec.

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • avec Harry Halbreich, Le livre d'or de l'orgue français, Paris, Calliope/Marval, , 203 p. (OCLC 2911624, notice BnF no FRBNF37441705)
  • Guide pratique du discophile (Paris, 1978)
  • Dictionnaire des disques (Paris, 1981)
  • Bach en son temps (Paris, 1982), nouvelle édition, revue et augmentée en 1997 (ISBN 2213600074),
  • Guide de la musique d'orgue (Paris, Fayard, 1991); édition revue et augmentée : novembre 2012.
  • L'Orchestre national de France (avec Claudette Douay), Tours, 1994,
  • Guide de la mélodie et du lied (dir. avec Brigitte François-Sappey), Paris, 1994 (ISBN 9782213592107),
  • Bach pédagogue, Marsyas (Paris, 1996)
  • Le Moulin et la Rivière, Paris, Fayard, coll. « Les chemins de la musique », , 664 p. (ISBN 2213601283, OCLC 467090761, notice BnF no FRBNF36709207)
    À partir de l'analyse des œuvres et des textes, des documents historiques, des traités musicaux, de la théologie, de la rhétorique, etc. (Grand Prix de littérature musicale de l'Académie Charles-Cros, Prix Catenacci de l'Académie des Beaux-Arts).
  • Passion Bach, l'album d'une vie (Paris, 2000), évocation du temps, de la vie et de la création de Bach à la lumière de l'iconographie du XVIIIe siècle
  • Bach, Ars oratoria, Bach Pilgrimage (Londres, 2000)
  • Unter dem Zeichen des Wassers, Triangel (Leipzig, 2000)
  • Tempérament, Tonalités, Affects. Un exemple : si mineur, Ostinato Rigore (Paris, 2001)
  • Musica e gola, Enciclopedia della Musica (Turin, 2002) - édition en français, Paris, 2004
  • Georg Philipp Telemann ou le Célèbre Inconnu (Genève, 2003-2005), premier livre en français sur ce compositeur (ISBN 2940310157)
  • La Rencontre de Lübeck, Bach et Buxtehude (Paris, 2003) (ISBN 9782220058085) Nouvelle édition Paris, 2015
  • Les plus beaux manuscrits de la musique classique (Paris, 2003) (ISBN 2-7324-2989-9)
  • Le Baroque et le Signe (Lyon, 2004)
  • Les plus beaux manuscrits de Mozart (Paris, 2005) (ISBN 2-7324-3266-0)
  • L'Europe du Baroque, ou le Concert des Nations (Paris, 2005)
  • Mozart, Don Giovanni, le manuscrit (prix des Muses, Musicora), Paris, 2005 (ISBN 2732432660)
  • Buxtehude et la musique en Allemagne du Nord dans la seconde moitié du XVIIe siècle Paris, 2006 (prix René Dumesnil de l'Académie des Beaux Arts, prix SACEM/Deauville de la biographie musicale et prix du Syndicat professionnel de la critique de théâtre, de musique et de danse) (ISBN 221363100X)
  • Mozart (Paris, Académie des Beaux Arts, 2007)
  • De Schütz à Bach. La musique du baroque en Allemagne (Paris, Fayard, 2008) (ISBN 2213638322) (OCLC 311743762)
  • J.S. Bach, de l'angoisse à la création (Paris, Académie de médecine, 2009)
  • Les Cantates de Jean-Sébastien Bach (Paris, Fayard, 2010) (ISBN 9782213644349)
  • J. S. Bach, Passions, Messes et Motets (Paris, Fayard, 2011) (ISBN 9782213663029)
  • Bach, la Chair et l'Esprit, livre-disque avec 6 CD (Paris, Alpha, 2011),
  • Mozart. Le Quintette en ré majeur (Paris, 2013),
  • Carl Philipp Emanuel Bach et l’âge de la sensibilité (Genève, 2013).
  • Passion Baroque (Paris, Fayard, 2015) (ISBN 9782213685908)
  • L'émotion musicale à l'âge baroque (Paris, Seuil, 2016).

Direction ou participation à des publications collectives[modifier | modifier le code]

  • Larousse de la musique,
  • Dictionnaire des auteurs,
  • Dictionnaire des œuvres,
  • Encycopaedia universalis,
  • Grove Dictionary of musicians.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]