Nur jedem das Seine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cantate BWV 163
Nur jedem das Seine
Liturgie Trinité XXIII.
Date de composition 1715
Auteur(s) du texte

1 à 5 : Salomon Franck; 6 : Johann Heermann

Texte original

Traduction française de M. Seiler
Traduction française note à note
Traduction française interlinéaire

Effectif instrumental

Soli : S A T B
chœur SATB
Violon I/II, alto, violoncelle I/II,

Partition complète [PDF]

Partition Piano/Voix [PDF]

Informations et discographie (en)
Informations en français (fr)

Commentaires (en)

Nur jedem das Seine! Nur jedem das Seine! (A chacun ce qui lui revient!), (BWV 163), est une cantate religieuse de Johann Sebastian Bach composée à Weimar en 1715 pour le 23e dimanche après la Trinité.

Le texte est tiré de Salomon Franck (mouvements un à cinq) et Johann Heermann (sixième mouvement)

La mélodie du chœur est basée sur les psaumes « Wo soll ich hin fliehen » et « Auf meine lieben Gott». La mélodie est baséee sur un chant profane par Jacob Regnart (1540 {?} - 1599) intitulé « Venus, du und dein Kind seid alle beide blind » qui a été trouvé dans la collection Kurtzweilige teutsche Liedlein / nach Art der Neapolitanen oder welschen Villanellen à Nuremberg en 1574.

Structure et instrumentation[modifier | modifier le code]

La cantate est écrite pour deux violons, alto, deux violoncelles obligés, basse continue, quatre solistes vocaux (soprano, alto, ténor, basse) et chœur à quatre voix.

Il y a six mouvements :

  1. aria (ténor) : Nur jedem das Seine
  2. récitatif (basse) : Du bist, mein Gott, der Geber aller Gaben
  3. aria (basse) : Lass mein Herz die Munze sein
  4. récitatif (soprano, alto) : Ich wollte dir, o Gott, das Herze gerne geben
  5. duo (soprano et alto) : Nimm mich mir und gieb mich dir
  6. chœur : Fuhr auch mein Herz und Sinn

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]