Man singet mit Freuden vom Sieg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cantate BWV 149
Man singet mit Freuden vom Sieg
Titre français On chante des chants de victoire dans les demeures des justes
Liturgie Fête de l'archange Michel
Date de composition 1728
Auteur(s) du texte

1, 6 : Philipp Nicolai

Texte original

Traduction française de M. Seiler
Traduction française note à note
Traduction française interlinéaire

Effectif instrumental

Soli : S A T B
chœur SATB
Trompettes I-III, timbales, hautbois I-III, basson, violon I/II, basse continue, violone

Partition complète [PDF]

Partition Piano/Voix [PDF]

Informations et discographie (en)
Informations en français (fr)

Commentaires (en)

Man singet mit Freuden vom Sieg (On chante des chants de victoire dans les demeures des justes) (BWV 149) est une cantate religieuse de Jean-Sébastien Bach composée à Leipzig en 1728 pour la fête de l'archange Michel

Le texte est tiré du psaume 118: 15-16, de Martin Schalling le jeune (de) et Christian Friedrich Henrici (Picander) pour les mouvements 2 à 6.

Structure et instrumentation[modifier | modifier le code]

La cantate est écrite pour trois trompettes, timbales, trois hautbois, basson, deux violons et basse continue (+ violone), quatre solistes vocaux (soprano, alto, ténor, basse) et chœur à quatre voix.

Il y a sept mouvements :

  1. chœur : Man singet mit Freuden vom Sieg
  2. aria : Kraft und Starke sei gesungen, basse
  3. récitatif : Ich furchte mich vor tausend Feinden nicht, alto
  4. aria : Gottes Engel weichen nie, sie sind bei mir, soprano
  5. récitatif : Ich danke dir, mein lieber Gott, dafur, ténor
  6. aria : Seid wachsam, ihr heiligen Wachter, alto
  7. chœur : Ach Herr, lass dein lieb Enge Lein

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]