Ehre sei Gott in der Höhe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cantate BWV 197
Ehre sei Gott in der Höhe
Titre français Gloire à Dieu au plus haut des cieux
Liturgie Noël
Date de composition 1728
Auteur(s) du texte
1 : Luc, 2 à 6 : Picander; 7 : Gaspard Ziegler
Texte original
Traduction de J-P. Grivois, note à note

Traduction française interlinéaire

Traduction française de M. Seiler
Effectif instrumental
Soli: A B
chœur : S A T B
Flûtes traversière I/II, hautbois d'amour, violons I/II, alto, violoncelle, basson, basse Continue
Partition complète [PDF]

Partition Piano/Voix [PDF]
Informations et discographie (en)
Informations en français (fr)

Commentaires (en)

Ehre sei Gott in der Höhe (Gloire à Dieu au plus haut des cieux) (BWV 197a) est une cantate religieuse de Johann Sebastian Bach composée à Leipzig en 1728 pour le jour de Noël. Pour cette destination liturgique, cinq autres cantates ont franchi le seuil de la postérité : les BWV 63, 91, 110, 248/1 et la 191. L’œuvre a été retravaillée pour écrire la cantate Gott ist unsre Zuversicht BWV 197 et jouée pour un mariage en 1736-1737 à Leipzig.

Le texte est tiré de Luc. 2: 14 (premier mouvement), Christian Friedrich Henrici (Picander) (mouvements 2 à 6) et Caspar Ziegler (7e mouvement).

L'air du choral est repris du psaume « O Gott, du frommer Gott » composé par Assuérus Fritsch en 1679.

Structure et instrumentation[modifier | modifier le code]

La pièce est orchestré pour deux flûtes, hautbois d'amour, deux violons, alto, violoncelle, basson et basse continue. La musique des 1e, 2e et 3e mouvements est perdue ainsi que celle du début du 4e. Il y avait deux voix solistes, alto et basse et un chœur à quatre voix.

Il y a sept mouvements :

  1. chœur : Ehre sei Gott in der Hohe
  2. aria : Erzahlet, ihr Himmel, die Ehre Gottes
  3. récitatif : O Liebe, der kein Lieben gleich
  4. aria : O du angenehmer Schatz/Schatz, o du angenehmer
  5. récitatif : Das Kind ist mein und ich bin sein, pour basse
  6. aria : Ich lasse dich nicht, pour basse
  7. choral : Wohlan! so will ich mich an dich, O Jesu, halten

Notes et réféfrences[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Gilles Cantagrel, Les cantates de J.-S. Bach, Paris, Fayard, mars 2010, 1665 p. (ISBN 978-2-213-64434-9)

Articles connexes[modifier | modifier le code]