Ich lasse dich nicht, du segnest mich denn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cantate BWV 157
Ich lasse dich nicht, du segnest mich denn
Titre français Je ne te lâcherai pas, que tu ne m’aies béni
Liturgie Cantate funèbre
Date de composition 1727
Auteur(s) du texte
2 à 5 : Christian Friedrich Henrici

Texte original

Traduction française de M. Seiler
Traduction française note à note
Traduction française interlinéaire

Effectif instrumental
Soli : S T B
Coro : chœur SATB
Flûte traversière, hautbois I/II, violon I/II, alto, basse continue

Partition complète [PDF]
Partition Piano/Voix [PDF]
Informations et discographie (en)
Informations en français (fr)
Commentaires (en)

Ich lasse dich nicht, du segnest mich denn (Je ne te lâcherai pas, que tu ne m’aies béni ), (BWV 157), est une cantate religieuse de Johann Sebastian Bach composée à Leipzig en 1727 et jouée pour les funérailles du chambellan et conseiller de la cour de Saxe Johann Christoph von Ponickau à Pomßen (de), à une vingtaine de kilomètres de leipzig. La pièce a été jouée de nouveau pour la fête de la Purification, le 6 février 1728 ou plus tard, à Leipzig.

Le texte est tiré de la Genèse 32: 26 (premier mouvement), Christian Keymann (cinquième mouvement) et Christian Friedrich Henrici (Picander) (mouvements 2 à 5)

Le thème du chœur est repris du psaume « Meinen Jesum laß ich nicht ». Andreas Hammerschmidt (1611 ou 1612-1676) en a composé la mélodie qui se trouve d'abord dans les « Fest-, Buß- und Danklieder » pour cinq voix et cinq instruments. La collection est attribuée a Magdalena Sibylla de saxe (de) et a été imprimée à Zittau en 1658.

Structure et instrumentation[modifier | modifier le code]

La cantate est écrite pour flûte traversière, deux hautbois, deux violons, alto, basso continuo, deux solistes vocaux (ténor, basse) et chœur à quatre voix.

Il y a cinq mouvements :

  1. duo : Ich lasse dich nicht, du segnest mich denn, ténor et basse
  2. aria : Ich halte meinen Jesum feste, ténor
  3. aria : Ja, ja, ich halte Jesum feste, basse
  4. récitatif : Ei, wie vergnugt ist mit mein Sterbekasten, basse
  5. chœur : Meinen Jesum lass' ich nicht

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]