Gott ist unsre Zuversicht

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cantate BWV 197
Gott ist unsre Zuversicht
Titre français Dieu est notre espérance
Liturgie Mariage
Date de composition 1728
Auteur(s) du texte
5 : Martin Luther; 10 : Georg Neumark

Texte original

Traduction française de M. Seiler
Traduction française note à note
Traduction française interlinéaire

Effectif instrumental
Soli: S A B
Chœur : S A T B
trompette I-III, timbales, hautbois I/II, hautbois d'amour, flûte traversière I/II, bassons I/II, cordes et basse continue

Partition complète [PDF]
Partition Piano/Voix [PDF]
Informations et discographie (en)
Informations en français (fr)
Commentaires (en)

Gott ist unsre Zuversicht, (Dieu est notre espérance) (BWV 197), est une cantate religieuse de Jean-Sébastien Bach composée à Leipzig en 1728 pour un mariage. Le nom des heureux époux n'est pas parvenu à la postérité.

Le texte est de Martin Luther pour le 5e mouvement et de Georg Neumark pour le 10e mouvement. Le reste est d'un auteur inconnu. Il s'agissait à l'origine d'une cantate de NoëlEhre sei Gott in der Höhe BWV 197a écrite à Leipzig en 1728 dont la musique est aujourd'hui perdue. Cette cantate de mariage a été chantée à Leipzig en 1736 -1737.

Le thème du choral s'inspire du psaume « Wer nur den lieben Gott läßt walten ». Cette composition de Georg Neumark (1621-1681) fut d'abord imprimée au « Fortgepflantzter Musikalisch-Poetischer Lustwald » à Iéna en 1657 mais on retrouve l'origine du texte et de la mélodie à Kiel en 1641.

Structure et composition[modifier | modifier le code]

La pièce est écrite pour trois trompettes, timbales, deux Hautbois, hautbois d'amour, deux flûtes traversières, deux bassons, cordes, basse continue avec trois solistes (soprano, alto, basse) et chœur à quatre voix.

Il y a dix mouvements :

  1. chœur : Gott ist uns're Zuversicht
  2. récitatif : Gott ist und bleibt der beste Sorger, pour basse
  3. aria : Schläfert aller Sorgenkummer in den Schlummer, pour alto
  4. récitatif : Drum folget Gott und Seinem Triebe, pour basse
  5. chœur : Du süsse Lieb', schenk' uns deine Gunst
  6. aria : O du angenehmes Paar, pour basse
  7. récitatif : So wie es Gott mit dir getreu und väterlich von Kindesbeinen angemeint, pour soprano
  8. aria : Vergnügen und Lust, Gedeihen und Heil, pour soprano
  9. récitatif : Und dieser frohe Lebenslauf wird bis in späte Jahre währen, pour basse
  10. choral : So wandelt froh auf Gottes Wegen

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gilles Cantagrel, Les cantates de J.-S. Bach, Paris, Fayard, mars 2010, 1665 p. (ISBN 978-2-213-64434-9)

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]